Sophrologue : consultation, prix, que fait-il ?

La sophrologie est une méthode de relaxation psychocorporelle. À la clé, un mieux-être physique et mental, une meilleure connaissance de soi et un état d'esprit plus positif. Comment choisir son praticien ? Quel est le nombre de séances nécessaire pour obtenir des résultats ? Le point avec Elsa Favreau, sophrologue certifiée.

Sophrologue : consultation, prix, que fait-il ?
© Dmitrii Shironosov

Définition : qu'est-ce qu'un sophrologue ?

"Le sophrologue est un professionnel de la relation d'aide qui est formé à l'écoute thérapeutique. Il utilise la sophrologie comme méthode d'accompagnement à visée thérapeutique ou comme un outil de développement personnel. Grâce à sa voix qu'il utilise comme instrument de travail, le sophrologue a recours à des techniques de relaxation qui vont agir à la fois sur le corps et l'esprit", explique Elsa Favreau. C'est une technique de relaxation exclusivement verbale. Les exercices de sophrologie vont associer la respiration, la détente musculaire et la visualisation positive ou imagerie mentale, avec pour principal objectif de créer des ressentis positifs. En sophrologie, les pensées, les émotions et le corporel sont liés.

Que soigne un sophrologue ?

"Le sophrologue n'est pas un médecin, il ne soigne pas. En revanche, il peut soulager des maux en amenant progressivement la personne à se reconnecter à ses ressources et à ne plus subir la situation, à redevenir proactive de son bien-être", nuance la spécialiste. Le professionnel lui apprend également à se calmer, à se détendre, à prendre du recul sur les situations qu'elle rencontre, afin de mieux se connaître et d'apprendre à gérer ses émotions. "L'état de détente et l'écoute des ressentis vont amener le sujet à se focaliser sur tout ce qui va bien dans sa vie et à percevoir les ressources qu'il a en lui pour faire ce dont il a envie", continue-t-elle. La sophrologie intervient dans un très grand nombre de domaines mais il y en a quatre principaux : 

  • La gestion du quotidien : gérer le stress, gérer ses émotions, son anxiété, favoriser le sommeil, retrouver la confiance et l'estime de soi. 
  • La préparation d'un événement : par exemple la grossesse, l'accouchement, un examen, un entretien professionnel, une compétition sportive. La sophrologie a recours à des techniques de préparation mentale pour mettre la personne dans les conditions du jour J. Le fait de visualiser l'événement en amont permet de mieux l'appréhender. 
  • Le domaine thérapeutique : en complément d'un traitement médical ou d'un suivi psychologique pour apprendre à gérer la douleur et mieux vivre le traitement médical (maux de dos, migraines, maladies chroniques). 
  • Les phobies et addictions : le suivi psychologique va permettre de comprendre le pourquoi, la sophrologie va chercher à comprendre le comment en amenant la personne à corriger son comportement, à mieux vivre les situations. 

Où exerce-t-il ?

Le sophrologue exerce majoritairement en libéral, que ce soit en cabinet individuel ou pluridisciplinaire. Certains professionnels travaillent aussi de chez eux, se déplacent au domicile des particuliers ainsi que dans les entreprises, notamment dans un objectif de prévention des risques psychosociaux, l'optimisation de la performance, le maintien de l'équilibre entre la vie personnelle et professionnelle. Le sophrologue intervient également dans les associations, les structures médicales, les établissements scolaires, les centres sportifs avec les techniques de préparation mentale. 

Comment bien le choisir ? 

"Il n'y a pas de bon ou mauvais sophrologue, il faut trouver le professionnel qui vous convient et qui va vous faire progresser", conseille notre experte. Outre le bouche-à-oreille, il existe des annuaires de sophrologues tels que resalib ou sophrologuecertifie qui recensent les sophrologues ayant la certification RNCP. C'est un titre qui atteste que le professionnel a validé une formation d'au moins 300 heures dans une école reconnue et qu'il possède le titre de sophrologue. "Il existe un code de déontologie qui encadre la bonne pratique du sophrologue, qui connaît les limites de sa pratique. Il ne faut pas hésiter à contacter directement le sophrologue pour lui poser des questions voire essayer une séance pour vérifier que la voix nous convient. Il est important de se sentir à l'aise, en confiance, en sachant que la première séance donne le ton de toutes celles qui suivront", précise-t-elle. 

Comment se préparer à une consultation ?

Il n'y a pas de tenue spécifique pour la pratique de la sophrologie, celle-ci peut se dérouler debout ou assis. Elsa Favreau recommande d'y aller avec un état d'esprit assez ouvert, dans l'idée qu'on va vivre une expérience et qu'on se fera sa propre opinion à l'issue de la séance. Il est nécessaire de mettre en place une pratique personnelle au quotidien si l'on veut obtenir des résultats. Plus on va répéter les exercices, plus ce sera efficace pour gérer les tracas du quotidien en toute autonomie. 

Comment se passe une consultation ?

Généralement, une séance dure une heure. La première est plus longue car il y a un véritable temps d'échange avec la personne pour comprendre ses besoins et envies. 

Combien de séances faire ?

Il n'y a pas de nombre de séances prédéfinies. Cela varie d'une personne à l'autre. En moyenne, 6 à 12 séances sont requises pour atteindre un objectif. 

Quel est le prix d'une consultation ?

Il faut distinguer les séances individuelles et les séances de groupe. Le prix varie en fonction de la localisation. À Paris, il faut compter entre 60 et 80€ la séance, en sachant que le sophrologue fixe librement ses tarifs. Certains proposent des forfaits sur 5 à 6 séances, avec des prix plus avantageux pour les étudiants. En groupe, les prix tournent autour de 15 à 20€ par personne. 

Est-ce remboursé ?

La sophrologie n'est pas remboursée par la sécurité sociale mais certaines mutuelles prennent en charge tout ou une partie des séances. 

Comment devenir sophrologue ? 

Si la profession de sophrologue n'est pas réglementée, une formation est toutefois vivement recommandée pour mieux appréhender le métier et bénéficier d'une légitimité professionnelle. Aucun diplôme préalable n'est nécessaire pour suivre une formation de sophrologue. Plusieurs écoles proposent des formations à la sophrologie, mais il faut privilégier celles qui donnent accès à la certification professionnelle inscrite au RNCP (Répertoire National de la Certification Professionnelle), un niveau de qualification reconnu par le ministère du travail. Quant au salaire du sophrologue, il dépend de plusieurs facteurs tels que le nombre d'heures travaillées, le montant de ses prestations et son lieu d'exercice. 

Merci à Elsa Favreau, sophrologue certifiée. www.sophroparissy.com 

Professionnels de santé