Chirurgien esthétique : bien choisir, séance, formation, prix

Nez, seins, rides... Avant de vous lancer dans de la chirurgie esthétique, il est primordial de choisir le bon praticien. Comment se passe une séance ? Quelle est son prix ? Est-elle remboursée ? Quel recours en cas de problème ? Conseils du Dr Thierry Van Hemelryck, Chirurgien plasticien, Président de le Société Française des Chirurgiens Esthétiques Plasticiens (SOFCEP).

Chirurgien esthétique : bien choisir, séance, formation, prix
© africa-studio.com (Olga Yastremska and Leonid Yastremskiy)

Définition : qu'est-ce qu'un chirurgien esthétique ?

Un chirurgien esthétique est un médecin qui pratique une des facettes de la chirurgie plastique : celle-ci concerne la peau et les tissus superficiels de l'organisme non viscéraux. Cette chirurgie ne traite pas une maladie, elle vise à corriger l'apparence physique considérée comme disgracieuse par le patient.

Quelles sont ses indications ?

La chirurgie plastique peut être destinée à des fins esthétiques, mais aussi reconstructrices. "Elle traite notamment les cicatrices disgracieuses, les traumatismes bénins apparents, les rides, la reconstruction de la silhouette (liposucions, seins….). On utilise la chirurgie plastique pour reconstruire une poitrine après une mastectomie", précise le Dr. Thierry Van Hemelryck.

Exemples d'indications de chirurgie esthétique :

Comment se préparer à la première séance ?

Avant toute opération de chirurgie esthétique, quelques procédures s'imposent. L'objectif de cette première consultation est de permettre au patient d'exprimer son problème physique, ses attentes et de voir ce qui est réalisable en accord avec le chirurgien. Aussi, avant ce premier entretien, réfléchissez bien à ce que vous désirez. C'est aussi le moment de parler de vos antécédents médicaux. 

Comment se passe une séance ?

Vous pourrez parler de vos souhaits en détails. N'ayez donc surtout pas peur d'avoir des demandes précises et des explications détaillées. "Le chirurgien expliquera le déroulé de l'intervention, les suites opératoires et informera son patient des risques de complications. C'est aussi le moment d'évoquer les éventuelles retouches et d'établir un devis", précise le Dr. Thierry Van Hemelryck. Un délai de réflexion de 15 jours est prévu par la loi : un deuxième rendez-vous ne doit pas avoir lieu avant. Durant ce délai de réflexion, vous pouvez en profiter, si vous le jugez nécessaire, pour demander un deuxième avis:

Où s'adresser ?

Vous pouvez vous adresser à l'Ordre des Médecins.

Comment bien le choisir ?

  • Le bouche à oreille est une bonne option car un proche satisfait de son chirurgien esthétique n'hésitera pas à le recommander. En revanche, oubliez les forums de discussions où les avis peuvent être orientés. 
  • Vous pouvez vous fier à sa crédibilité : ses diplômes et ses expériences restent sa meilleure vitrine. Autre critère : la transparence des prix. Un chirurgien qui vous communique clairement le prix de l'intervention, c'est rassurant ! 
  • Enfin, faites vous votre propre idée lors de l'entretien : préférez un praticien qui explique clairement l'intervention et les résultats possibles sans vous faire croire monts et merveille et tenez compte de votre ressenti.

Quelle est sa formation ?

Après 6 années d'étude de médecine, l'étudiant se spécialise durant 2 ans en chirurgie. A l'obtention du diplôme, les candidats doivent encore se spécialiser en chirurgie plastique reconstructrice pendant 4 ans.

Quel est son prix ?

Les prix varient en fonction de l'opération. Comptez en moyenne :

  • entre 300 et 1 800 € pour la bouche ;
  • 2 000 € à 3 000 € pour une blépharoplastie (4 paupières) ;
  • 4 000 à 9 000 € pour un lifting visage (cervico-facial) ;
  • 3 500 à 5 000 € pour un lifting du cou ;
  • 3 000 € environ pour un lifting du front.

Dans quels cas est-ce remboursé ?

Augmentations mammaires, liposuccion, lifting,… relevant de la chirurgie dite "esthétique" ou "chirurgie plastique" ne sont pas pris en charge par la Sécurité Sociale. Ils sont réalisés dans un souci d'esthétisme et de confort permettant de modifier son apparence physique en vue de l'embellir. Mais lorsqu'il s'agit de réparer un dommage corporel, un traumatisme ou une malformation congénitale, on sort du pur esthétisme, il  s'agit d'une chirurgie dite "réparatrice." "Dans ce cas, elles peuvent parfois être remboursées par la Sécurité Sociale après une demande d'entente préalable, précise le Dr. Van Hemelryck. Les opérations les plus couramment remboursées sont : les otoplasties (oreilles décollées), les malformations de naissance comme un bec de lièvre, ou encore les rhinoplasties si le patient souffre d'un problème respiratoire, les agénésies mammaires ou toutes les interventions après amaigrissement massif et notamment après une chirurgie bariatrique ".

Quels sont les risques ?

Il s'agit d'un acte chirurgical. Il peut donc y avoir des risques, même si ceux-ci sont très rares : problèmes d'anesthésie, problème de cicatrisation entraînant des nécroses cutanées, septicémie… " Votre chirurgien vous en informera et vous remettra une fiche explicative sur l'intervention que vous allez subir", précise notre expert.

Quels recours en cas de problèmes ?

Le résultat peut ne pas être celui espéré : problème de symétrie, cicatrices, peau trop tirée... ou pas assez. "Patients et chirurgiens sont liés par un contrat de confiance, la satisfaction de l'un emporte la satisfaction de l'autre. En cas d'imperfection, il convient de retourner voir son chirurgien pour définir quelles sont les possibilités thérapeutiques. À défaut d'accord, un deuxième avis peut être pris lors d'une consultation chez un autre praticien", recommande le Dr. Van Hemelryck.

Merci au Dr. Thierry Van Hemelryck, Chirurgien plasticien, Président de le Société Française des Chirurgiens Esthétiques Plasticiens (SOFCEP).

Professionnels de santé