Dermatillomanie : définition, causes psychologiques, solutions

La dermatillomanie est un trouble psychologique qui provoque chez la personne qui en est atteinte, l'envie impérieuse de se gratter la peau, provoquant des lésions et des cicatrices. Quelles sont les causes? Les solutions ? Faut-il voir un psy ? Explications du Dr Patrick Lemoine, psychiatre.

Dermatillomanie : définition, causes psychologiques, solutions
© Tharakorn Arunothai - 123RF

Définition : qu'est ce que la dermatillomanie ?

La dermatillomanie correspond à un comportement répétitif centré sur le corps, appelé CRCC. Cette maladie concernerait 1 % de la population, les femmes dans 3 cas sur 4. Elle se développe le plus souvent lors de l'adolescence. Ce trouble est répertorié dans les Troubles Obsessionnels Compulsifs (TOC) et apparentés dans la dernière cinquième version du DSM, (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders), le manuel diagnostique de référence international des troubles mentaux.

Quelles sont les causes ?

De nombreuses raisons psychologiques peuvent expliquer une dermatillomanie :

  • un mal être,
  • une forte anxiété,
  • une colère refoulée,
  • une déprime,
  • une certaine honte de soi, liste le Dr Patrick Lemoine, psychiatre.

Quels sont les symptômes ?

La personne concernée présente souvent une atteinte cutanée, comme une acné légère, qu'elle pense à tord, être plus sévère qu'elle ne l'est. "Cela provoque chez elle une inspection minutieuse de sa peau, suivi de grattages répétés et incontrôlés, d'une ou plusieurs zones du visage, du cuir chevelu, de la nuque ou du cou, mais également du corps comme par exemple les épaules, les aisselles, le dos, les bras et jambes. Ces impulsions sont incontrôlables, très irrationnelles et souvent répétés de manière ritualisée sans que la personne parvienne à les éviter", précise le Dr. Lemoine. Lors de ces grattages répétés, la personne alterne des sentiments de plaisir, notamment lorsqu'elle parvient à éliminer un petit bouton ou une croute, avec des moments de stress.

Le plus souvent, elles se manifestent le soir, juste avant le coucher, afin d'évacuer le stress de la journée

Celles-ci peuvent devenir de véritables handicaps dans la vie quotidienne, car ces impulsions peuvent durer de quelques minutes à plusieurs heures par jour, survenir quel que soit l'endroit (chez soi, dans les transports, en travaillant….) et à tout moment de la journée. "Mais le plus souvent, elles se manifestent le soir, juste avant le coucher, afin d'évacuer le stress de la journée", indique notre expert. Parfois, il peut également s'adjoindre des comportements répétitifs comme se mordre les lèvres ou l'intérieur des joues, se ronger les ongles, s'arracher ou se mordre les peaux des ongles, s'arracher les cheveux….

Quelles sont les conséquences ?

Ces grattages répétés et excessifs provoquent des écorchures sur la peau qui peuvent s'infecter et, à force, laisser des marques/cicatrices à vie sur la peau.

Quel est le diagnostic ?

Le diagnostic se fonde sur l'interrogatoire du patients et les signes cliniques

Traitements, psychologue... Quelles sont les solutions pour la vaincre ?

En premier lieu, il convient de consulter un dermatologue. La prescription de soins cicatrisants peut traiter les plaies provoquées par les grattages et un traitement pour venir à bout des problèmes cutanées à l'origine de la dermatillomanie. Dans un second temps, il est important de consulter un psychologue car une prise en charge psycho-thérapeutique peut s'avérer être une aide importante. La thérapie comportementale et cognitive (TCC) apporte de bons résultats. En parallèle, la pratique de la relaxation, d'une gym douce (yoga, taï chi…) ou d'un sport peut aider à canaliser le stress.

Merci au Dr Patrick Lemoine, psychiatre.

Psycho