Ejaculation douloureuse : causes, que faire ?

L'éjaculation douloureuse peut survenir qu'il y ait un rapport sexuel ou non. Elle est le plus souvent due à une prostatite chronique, pathologie encore mal connue que nous explique le Dr Vincent Hupertan, urologue, sexologue et ancien interne des Hôpitaux de Paris.

Ejaculation douloureuse : causes, que faire ?
© Katarzyna Białasiewicz - 123RF

Définition : qu'appelle-t-on une éjaculation douloureuse ?

"Une éjaculation douloureuse, qu'il vaut mieux appeler un orgasme douloureux, est une douleur ressentie pendant ou après l'éjaculation. Dans une forme mineure, il peut s'agir d'une éjaculation sans plaisir, insipide " décrit le Dr Vincent Hupertan est urologue et sexologue, ancien interne des Hôpitaux de Paris. "Le plus souvent cet orgasme douloureux est lié à une inflammation de la prostate, surtout chronique. Plus qu'une douleur c'est un signal très complexe qui mêle douleur, anxiété, incompréhension. Dans le domaine de l'intime tout prend une importance particulière. Il y a un contexte psycho-somatique associé : le stress amplifie cette sensation " souligne l'urologue et sexologue.

Quels sont les symptômes d'une éjaculation douloureuse ?

"Lorsqu'un homme a une prostatite il présente en plus d'une éjaculation douloureuse des signes classiques de prostatite : douleur périnéale, douleurs urinaires, envies fréquentes d'uriner, jet urinaire qui manque de force… " indique le Dr Vincent Hupertan. "Souvent, les hommes sont tellement focalisés sur l'orgasme très douloureux, qui est très mal vécu, qu'ils ne réalisent pas qu'ils ont des signes urinaires associés ou alors ils ne font pas le lien entre troubles urinaires et orgasme douloureux " explique le spécialiste. "La douleur est polymorphe. Elle peut ne pas être ressentie au niveau périnéal mais au niveau du gland car la douleur de la prostate irradie le long de l'urètre."

Durée de la douleur

La durée de la sensation douloureuse est variable. "Il peut s'agir d'une douleur coup d'éclair pendant l'orgasme. La douleur peut être ressentie après et être rémanente (elle reste) " informe le Dr Vincent Hupertan.

Causes  

"L'orgasme douloureux est le plus généralement dû à une prostatite : soit une prostatite aiguë avec fièvre élevée et frissons, soit une prostatite sub-aigue ou, et c'est le cas le plus fréquent, une prostatite chronique. Les prostatites aiguës peuvent être dues à des infections sexuellement transmissibles (Chlamydia, Streptocoque…) " informe le Dr Vincent Hupertan. "La prostatite chronique est encore méconnue. Il a été émis l'hypothèse que d'anciennes infections sexuellement transmissibles non connues, mal traitées, pourraient être à l'origine de prostatite chronique mais cela n'est pas vérifié " précise-t-il. "Un orgasme douloureux peut survenir après une résection de la prostate. Une éjaculation très difficile avec une sensation de brûlure à l'éjaculation peut se voir chez des hommes n'ayant plus d'hormones après un cancer de la prostate " indique le spécialiste.

Personnes à risque

"Le risque majeur pour une éjaculation douloureuse (l'éjaculation douloureuse est dans 90 % des cas une prostatite dans le cadre d'une prostatite chronique) est une personnalité anxieuse. Ce symptôme prend de l'ampleur au niveau psychologique chez des personnes stressées." 

Qui et quand consulter ? 

Une sensation d'éjaculation douloureuse doit donner lieu à une consultation. "Cette pathologie nécessite une prise en charge spécialisée par un urologue ou andrologue " recommande le Dr Vincent Hupertan. "Le grand danger est celui d'un traitement antibiotique probabiliste qui peut traiter de manière incomplète cette pathologie et aggraver encore l'anxiété des patients " explique-t-il.

Diagnostic 

"Le diagnostic se fait avec un examen clinique, des bilans bactériologiques urinaire et spermatique, une échographie de l'appareil urinaire " informe l'urologue.

Traitements 

Lorsque l'éjaculation douloureuse est liée à une infection prouvée, le traitement est une antibiothérapie. "Lorsqu'il s'agit d'une prostatite chronique, nous sommes démunis. Le traitement, qui se fait au cas par cas, de façon très personnalisée, peut comprendre des traitements variés plus ou moins scientifiques : anti-inflammatoires, alpha-bloquants, phytothérapie, acupuncture, massages de la prostate… " indique le Dr Vincent Hupertan. Le principal risque reste l'antibiothérapie en "test" car si elle n'est pas efficace et adaptée, on ne trouvera plus jamais le micro-organisme responsable.

Merci au Dr Vincent Hupertan est urologue et sexologue, ancien interne des Hôpitaux de Paris.

Santé de l'homme