Respirianisme : attention danger !

Le respirianisme, aussi appelé "inédie", est un mouvement qui prône l'absence totale ou quasi-totale de nourriture et de boisson et pousse à se nourrir d'air et de lumière. En quoi consiste-il concrètement et quels sont ses dangers ?

Respirianisme : attention danger !
© Michal Bednarek - 123RF

Définition : qu'est-ce que le respirianisme ?

Aussi connu sous le nom de pranisme, nutrition pranique, breatharisme, inédie... Le respirianisme est un mouvement alimentaire extrême, qui prône le jeûne absolu, autrement dit, l'abstention totale ou quasi-totale de nourriture et de boisson. Introduit en Occident dans les années 1970 par l'Américain Wiley Brook, il y est ensuite largement diffusé par l'australienne Ellen Greve - aussi connue sous le nom de " Jasmuheen "- à partir des années 90. Ce mouvement serait à l'origine de plusieurs dizaines de décès par sous-nutrition. L'un des premiers décès dus au respirianisme date de 1999 : une femme australienne de 49 ans a été retrouvée morte "affamée" après avoir suivi un programme de Jasmuheen de 21 jours. 

Une secte ?

Le respirianisme n'est basé sur aucun fondement scientifique. Il s'agit d'un mouvement purement spirituel, porté par l'australienne Ellen Greve qui propose à ses adeptes de suivre des conférences dans des lieux privés, des séminaires et des retraites spirituelles. Le respirianisme est notamment surveillé de près par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Mivilude) en France et par le Centre d'informations et d'avis sur les organisations sectaires nuisibles (CIAOSN) en Belgique.

Principe : en quoi consiste ce régime ?

A défaut d'aliments, de boissons et donc de calories, l'organisme se nourrirait de "prana", terme sanskrit signifiant "souffle vital respirant". En pratique, les adeptes les plus souples s'accordent de temps à autre des boissons, bouillons ou potages de légumes légers, et les plus extrémistes assurent ne plus rien avaler d'autre que la "nourriture cosmique", donc de l'air et de lumière, depuis plusieurs années. Une pratique qu'il ne faut absolument pas confondre avec un jeûne pratiqué de manière ponctuelle (jeûne partiel) pour lequel on doit être bien préparé, ne pas avoir de contre-indications particulières et être encadré par un médecin

"Sans calories, l'organisme peut difficilement survivre au-delà de deux mois"

Dangers du respirianisme

L'organisme a besoin d'énergie pour faire marcher ses fonctions vitales. Cette énergie, le corps la trouve et la puise dans les aliments sous forme de calories. Sans calories, l'organisme peut difficilement survivre au-delà de deux mois. Lorsqu'il est totalement privé d'aliments et de boissons, l'espérance de vie est d'une semaine maximum. Il est donc difficile d'imaginer que des personnes qui prétendent ne rien manger depuis des années puissent survivre. Elles s'octroient vraisemblablement un repas de temps en temps et s'hydratent relativement régulièrement.

Nuançons. Si l'organisme ne peut définitivement pas se priver de tout apport calorique et hydrique, il a en revanche une grande faculté d'adaptation, et est capable de réduire considérablement ses dépenses caloriques – et donc ses besoins - en fonctionnant au ralenti, lors de périodes de privations. C'est ainsi que certains adeptes peuvent survivre quelques années en mangeant très peu, mais ils se trouvent néanmoins en-dessous d'un certain niveau de masse grasse et de masse musculaire. Dans tous les cas, la dénutrition peut devenir sévère et causer la mort.

Contre-indications

Le respirianisme est un mouvement dangereux à l'origine de plusieurs décès par dénutrition. On ne peut le recommander à personne, et encore moins aux enfants et aux femmes enceintes.

Par Lise Lafaurie , diététicienne et nutritionniste.

Psycho