Aboulie : origines, comment la soigner ?

A mi-chemin entre la dépression et la procrastination, l'aboulie correspond, en psychiatrie, à une diminution, voire à une disparition, de la volonté de réaliser des choses. Que faire pour vaincre l'aboulie ? Origines, symptômes, diagnostic, traitement pour la soigner…Le point avec le Dr Paul Malekpour, psychiatre à la Clinique des Boucles de la Seine.

Aboulie : origines, comment la soigner ?
© Dan Grytsku - 123RF

Définition : qu'est-ce que l'aboulie ?

L'aboulie, signifiant littéralement l'absence de volonté, ou paralysie psychique, est un symptôme psychiatrique peu connu du grand public, et pourtant très invalidant. "Il se manifeste par l'incapacité, chez la personne qui en souffre, à initier des tâches, réaliser des actions, ou même ressentir des besoins. De façon générale, l'aboulie représente donc un état d'inhibition psychique généralisé", explique le Dr Paul Malekpour, psychiatre à la Clinique des Boucles de la Seine.

Une personne aboulique est incapable de mettre en oeuvre des projets. 

Origines 

Parfois isolé, ce symptôme est néanmoins souvent révélateur d'un malaise plus profond : il peut ainsi être le signe le plus souvent d'une dépression. "Il faut faire attention à distinguer ce symptôme chez la personne âgée de chez l'adolescent. En effet, l'aboulie peut se rapprocher de l'apragmatisme qui est un des premiers signes de démence telle que dans la maladie d'Alzheimer. Bien souvent, il est difficile de faire la distinction entre une dépression et un début de démence dans ce contexte particulier. Enfin chez l'adolescent, l'aboulie peut être secondaire à la consommation chronique de cannabis, on parle alors de Syndrome Amotivationnel, avec un jeune patient perdu dans ses rêveries au fond de son canapé toute la journée", nuance le psychiatre.

L'aboulie se rapproche de l'apathie et de la procrastination. 

Symptômes

L'aboulie se rapproche de deux symptômes connus : l'apathie, qui est un état de fatigue prolongé, et la procrastination, une attitude qui consiste à remettre systématiquement des projets ou tâches à plus tard. Son signe le plus distinctif est la diminution (voire la disparition) de la volonté du patient, sans que celui-ci puisse y remédier. Une personne atteinte d'aboulie est incapable de mettre en œuvre des projets apparemment simples sans déployer de grands efforts : comme se rendre à un rendez-vous professionnel, faire ses courses ou préparer un repas, ou encore à une soirée entre amis.

Diagnostic

Le diagnostic de l'aboulie est effectué par un psychiatre ou un psychothérapeute. "L'aboulie n'est pas un symptôme aiguë ou bruyant. Bien au contraire, c'est un symptôme insidieux, s'aggravant au cours du temps en l'absence de diagnostic et de soins. Si vous souffrez depuis plusieurs semaines d'un trouble ressemblant à de l'aboulie, il est important de consulter un médecin psychiatre afin de déterminer son origine, ou bien un psychothérapeute qualifié en cas de dépression connue", ajoute le Dr Malekpour.

Comment soigner l'aboulie ?

Le traitement varie selon le diagnostic posé : si l'aboulie est symptomatique d'une dépression, une prise en charge médicale est nécessaire, avec éventuellement la prescription d'antidépresseur. Isolément, le traitement repose sur la mise en œuvre par un psychiatre, d'un suivi d'activités jusqu'à dissipation du trouble. En psychothérapie, le traitement vise à mettre en évidence et soigner des causes névrotiques plus profondes, à l'origine de ce syndrome.

Merci au Dr Paul Malekpour, psychiatre à la Clinique des Boucles de la Seine.

Psycho