Trouble de la personnalité schizotypique : test, symptômes

Le trouble de la personnalité schizotypique est une affection chronique qui apparaît vers la fin de l'adolescence, voire le début de l'âge adulte. Il est caractérisé par un profond inconfort avec les relations sociales, un comportement excentrique, des distorsions cognitives et des pensées bizarres.

Trouble de la personnalité schizotypique : test, symptômes
© fizkes-123RF

Définition : qu'est-ce qu'un trouble de la personnalité schizotypique ?

"Le trouble de la personnalité schizotypique est un trouble de la personnalité caractérisé par des pensées et des comportements bizarres ou étranges", explique Guillaume Fond, psychiatre, enseignant à la faculté d'Aix-Marseille, chercheur, conférencier et auteur. Le trouble schizotypique est en outre caractérisé par une grande difficulté, une gêne et une capacité réduite à établir et maintenir des relations interpersonnelles.

Quels sont les symptômes d'un trouble de la personnalité schizotypique ?

"Les symptômes incluent des idées délirantes, des hallucinations, des croyances magiques, des comportements sociaux ou émotionnels inhabituels, et une réflexion déformée", précise Guillaume Fond. Il ajoute : "Il est important de noter que les personnes atteintes de ce trouble peuvent avoir des difficultés à maintenir des relations sociales et professionnelles en raison de leur comportement étrange et inhabituel". Selon la CIM-11 – la classification internationale des maladies établie par l'OMS, "les symptômes peuvent inclure un affect étouffé ou inapproprié et une anhédonie. Des idées paranoïaques, des idées de référence ou d'autres symptômes psychotiques, y compris des hallucinations de n'importe quelle modalité, peuvent survenir, mais ne sont pas d'une intensité ou d'une durée suffisante pour satisfaire les critères de diagnostic de la schizophrénie, du trouble schizoaffectif ou du trouble délirant. Les symptômes entraînent une détresse ou une déficience dans les domaines personnel, familial, social, scolaire, professionnel ou d'autres domaines de fonctionnement importants".

Quelle est la cause d'un trouble de la personnalité schizotypique ?

"Les causes de ce trouble sont encore mal comprises, mais il est généralement considéré comme étant lié à une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux", note le spécialiste. Quant aux chiffres, il est là encore difficile d'établir une prévalence de la maladie en France : "selon les études, elle varie de 0,7% à 4% de la population générale. Il est difficile de comparer les études car elles utilisent des critères diagnostiques différents et ont des tailles d'échantillon variables" détaille le psychiatre. 

A quel âge survient le trouble de la personnalité schizotypique ?

Les symptômes du trouble de la personnalité schizotypique débutent en général à la fin de l'adolescence ou au début de l'âge adulte.

Est-il dans le DSM 5 ?

Le trouble de la personnalité schizotypique figure dans le DSM 5, cinquième et actuellement dernière version du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux et des troubles psychiatriques de l'association américaine de psychiatrie. Il y est défini comme un  "modèle de déficits sociaux et interpersonnels marqués par un malaise et une faible capacité d'avoir des relations proches, ainsi que par des distorsions et des excentricités de comportements cognitifs ou perceptuels, à partir de l'âge adulte, et qui sont présents dans une variété de contextes".

Quelle est l'évolution d'un trouble de la personnalité schizotypique ?

"Le trouble évolue le plus souvent de manière stable à travers la vie adulte", précise Guillaume Fond. Toutefois, une faible proportion de cas évoluera vers une schizophrénie ou un autre trouble psychotique.

Comment pose-t-on le diagnostic d'un trouble de la personnalité schizotypique ?

Le diagnostic repose sur des critères cliniques :

  • des idées de référence – sentiment selon lequel des éléments de l'environnement de la personne portent une signification particulière la concernant. Ex : un sujet du journal TV lui est particulièrement adressé
  • une pensée magique – s'attribuer la capacité de provoquer ou empêcher les événements, accomplir des désirs, sans autre intervention que la pensée
  • une altération des perceptions (perceptions étranges)
  • un langage caractérisé par une syntaxe inhabituelle
  • un sentiment de persécution
  • une mauvaise adaptation dans les situations sociales
  • un maniérisme inhabituel (manque de naturel)
  • des comportements excentriques
  • peu d'amis proches
  • une anxiété lors des interactions sociales

Le patient doit présenter au moins 5 de ces critères, durant plusieurs années, pour que le diagnostic soit probant.

Quel est le traitement d'un trouble de la personnalité schizotypique ?

"La prise en charge du trouble de la personnalité schizotypique peut inclure des thérapies cognitivo-comportementales et/ou des médicaments pour traiter les symptômes concomitants  - des antipsychotiques et antidépresseurs notamment", explique Guillaume Fond. Une psychothérapie peut également être un soutien pour le patient.

Merci à Guillaume Fond, psychiatre, enseignant à la faculté d'Aix-Marseille, chercheur, conférencier et auteur.

Troubles de la personnalité