Syndrome de Dumping : symptômes, causes, traitements

Présenté par les spécialistes comme un effet indésirable de la chirurgie bariatrique ou de certaines chirurgies gastriques et oesophagiennes, le syndrome de dumping se traduit par l'arrivée brutale d'aliments non-digérés dans l'intestin grêle. Quelles sont les conséquences et comment l'éviter ? Réponses avec le Dr Lucie Favre.

Syndrome de Dumping : symptômes, causes, traitements
© dolgachov-123RF

Définition : qu'est-ce que le syndrome de Dumping ?

Concrètement, le mécanisme physiopathologique consiste en "l'arrivée d'aliments peu digérés dans l'intestin grêle. L'estomac agit normalement comme un réservoir dans lequel la nourriture est partiellement digérée par l'acide qu'il sécrète mais également par les contractions gastriques. Les petites particules alimentaires sont ensuite libérée de manière progressive au travers du pylore (sphincter de sortie de l'estomac) et entrent dans le duodénum (ou intestin grêle ?). Lorsque le pylore n'est plus fonctionnel, lorsqu'il a été retiré ou lorsque l'estomac est partiellement retiré, les aliments non digérés, à haut pouvoir osmotique, vont entrer dans l'intestin grêle. Cette arrivée d'aliments inattendue dans cette partie du tube digestif occasionne notamment un mouvement de volume circulant dans la lumière intestinale. A cela s'ajoute la sécrétion excessive de certaines hormones intestinales. Ces deux modifications conjuguées sont à l'origine du syndrome de dumping ", explique le Dr Lucie Favre, médecin au service d'endocrinologie, diabétologie et métabolisme au centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) à Lausanne. La sensation de malaise qu'il provoque chez le patient survient dès la fin d'un repas ou quelques minutes seulement après le repas.

Quelles sont les causes du syndrome de dumping ?

Le syndrome de dumping est le plus souvent observé chez les personnes ayant subi une intervention chirurgicale : chirurgie de l'estomac, chirurgie bariatrique (by-pass, sleeve, ) ou chirurgie de l'oesophage. "Pour qu'il y ait un syndrome de dumping, il faut qu'il y ait une atteinte du pylore", pose notre experte. Le pylore assure en effet le passage des aliments entre l'estomac et le duodénum, partie supérieure de l'intestin grêle. Le sphincter du pylore contrôle la libération des aliments depuis leur sortie de l'estomac jusqu'au duodénum. "Les chirurgies de l'oesophage et gastriques sont le plus souvent pratiquées pour des causes oncologiques. Une lésion du nerf vague est inévitable, associée à une pyloroplastie qui engendre une dysfonction du pylore, à l'origine du syndrome de dumping. Concernant la chirurgie bariatrique, un by-pass gastrique induit une destruction du pylore et un estomac résiduel. Après une sleeve gastrectomie, le pylore est toujours en place mais son fonctionnement est altéré, responsable d'un passage très rapide des aliments de l'estomac vers l'intestin grêle", développe Lucie Favre. 

Quels sont les symptômes ?

Le syndrome de dumping provoque une sensation de malaise général dont les symptômes sont :  

  • Une sensation de fatigue importante
  • Des sudations
  • Des palpitations cardiaques
  • Des borborygmes importants (bruits par les intestins et/ou l'estomac durant la digestion)
  • Des douleurs abdominales
  • Des selles liquides

"Ces phénomènes sont davantage marqués juste après la chirurgie bariatrique. La symptomatologie a tendance à s'atténuer avec le temps", précise le Dr Lucie Favre.

Quels sont les facteurs de risque ?

Si le fait d'avoir subi une chirurgie de l'œsophage, ou une chirurgie gastrique sont des facteurs de risques de développer un syndrome de dumping, aucun profil de patients n'apparaît plus à risque qu'un autre. "A noter que le syndrome de dumping survient surtout après la prise d'aliments particulièrement gras et sucrés et lorsque le patient mange trop rapidement", ajoute le Dr Lucie Favre.

Syndrome de dumping après une sleeve ?

La sleeve gastrique consiste en l'ablation d'une partie de l'estomac, réduit ensuite à la forme d'un tube. Elle est proposée aux patients souffrant d'obésité morbide. Cette technique préserve la continuité du tube digestif mais génère toutefois une atteinte du pylore. "Cette chirurgie a pour conséquence d'induire un passage très rapide des aliments de l'estomac dans l'intestin grêle, ce qui peut provoquer un syndrome de dumping. Toutefois, le dumping est décrit comme moins fréquent et moins intense chez les patients qui ont bénéficié d'une sleeve gastrique que chez ceux qui ont bénéficié d'un by-pass gastrique", pose Lucie Favre. Dans la technique du by-pass, "une grande partie de l'estomac, le pylore et le duodénum sont exclus de l'appareil digestif ", décrit notre experte.

Quand s'inquiéter ?

Si le syndrome de dumping est très inconfortable et désagréable, "il n'est pas dangereux pour le patient. Le malaise passe généralement au bout d'une quinzaine de minutes", expose la spécialiste." Il faut comprendre pourquoi le syndrome de dumping survient", précise-t-elle. Si un patient n'est pas suffisamment bien suivi, des syndromes de dumping répétés peuvent largement altérer sa qualité de vie. "Une personne qui n'est pas ou mal suivie, qui ne bénéficie pas de conseils diététiques, ne parviendra plus à se nourrir de manière adéquate. Il faut identifier le problème et l'origine des symptômes assez rapidement."

Qui consulter ?

Une patient qui a subi une chirurgie de l'œsophage, gastrique ou bariatrique est suivi par un spécialiste. "Il est évidemment important d'être suivi par un spécialiste qui connaît ses symptômes", commente Lucie Favre.

Quel est le diagnostic ?

L'interrogatoire du patient permet de poser le diagnostic. "Il doit tenir un carnet alimentaire où plusieurs renseignements sont consignés pour chaque repas. Il nous permettra de savoir ce qu'il a consommé, à quelle vitesse, combien de temps après le repas sont survenus les symptômes... ", explique la diabétologue.

Quels sont les traitements ?

Le traitement repose avant tout sur le fait de surveiller de près son alimentation. "On met en place un traitement d'éviction des aliments qui produisent ce type de malaise", détaille Lucie Favre. Pour que cela fonctionne, le patient devra également veiller à mastiquer et manger lentement.

Quel est le régime alimentaire ?

"Les spécialistes présentent le syndrome de dumping comme un effet indésirable de la chirurgie bariatrique mais beaucoup de patients le considèrent comme un garde-fou. Ils ne peuvent plus consommer certains aliments. Ce syndrome leur permet d'y renoncer plus facilement et de contrôler la qualité de ce qu'ils mangent. Le mal-être est si important après la consommation de certains aliments gras et sucrés que se priver de ces aliments n'est finalement pas si difficile", observe Lucie Favre. Jocelyne Lijeron, diététicienne au CHU de Toulouse, livre ses conseils nutritionnels afin de prévenir le syndrome de dumping :

  • Privilégier des repas équilibrés composés de féculents (glucides), légumes (fibres), de viande ou équivalents (protéines) et de matières grasses (en petites quantités). Éviter les repas trop gras.
  • Contrôler l'apport en glucides c'est-à-dire les quantités de féculents, de pain, de fruits et de produits sucrés.
  • Privilégier les aliments à index glycémique bas (aliments complets ou aux céréales, légumes secs, féculents "al dente", aliments solides…).
  • Éviter l'association de plusieurs aliments à IG élevé dans un même repas : boissons et produits sucrés (jus de fruits, sirop, sodas, confiture, pâtisseries, bonbons…), féculents très cuits, du pain blanc, des céréales de petit-déjeuner…

Merci au Dr Lucie Favre, médecin au service d'endocrinologie, diabétologie et métabolisme au centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) à Lausanne et à Jocelyne Lijeron, diététicienne au CHU de Toulouse.

Gastro-entérologie