IVG et confinement : délai allongé, comment ça se passe à domicile ?

Même en période d'épidémie de Covid-19, chaque femme peut choisir d'interrompre sa grossesse au moyen d'une IVG. Dans ce contexte de confinement, le délai légal d'une IVG médicamenteuse à domicile a été étendu jusqu'à 9 semaines d'aménorrhée, contre 7 habituellement, selon un arrêté officiel.

IVG et confinement : délai allongé, comment ça se passe à domicile ?
© dolgachov - 123RF

Pendant l'épidémie de Covid-19, des dispositions ont été prises en France pour que chaque femme puisse continuer à choisir d'interrompre sa grossesse par une interruption volontaire de grossesse (IVG). Dans ce contexte de confinement actuel, l'accès à une IVG médicamenteuse à domicile a été étendu jusqu'à 9 semaines d'aménorrhée contre 7 semaines habituellement. Comment se déroule une IVG médicamenteuse à domicile pendant le confinement ? Qui consulter ? Quels médicaments sont prescrits ? Réponses. 

Qu'est-ce que l'IVG médicamenteuse à domicile ?

L'IVG médicamenteuse consiste à interrompre une grossesse en prenant deux comprimés différents à 24h ou 48h d'intervalle. Elle peut se pratiquer sans hospitalisation, à domicile. Une IVG médicamenteuse à domicile nécessite toutefois une consultation (ou une téléconsultation si la patiente le souhaite et si le praticien l'estime possible), une prescription de médicaments et un suivi de contrôle qui doivent être réalisés par un médecin ou une sage-femme ayant signé une convention avec un établissement de santé. Deux à trois semaines après la prise de ces médicaments, un suivi de contrôle est indispensable pour vérifier que la grossesse a bien été interrompue et pour s'assurer qu'il n'y a pas de complications. Un entretien psycho-social peut également être proposé par le médecin ou la sage-femme. Il n'est pas obligatoire mais il peut être utile si vous en ressentez le besoin. Contrairement à l'IVG chirurgical, l'IVG médicamenteuse ne nécessite ni anesthésie, ni intervention chirurgicale. 

Quel est le délai légal autorisé pendant le confinement ?

Un arrêté paru au Journal officiel le 7 novembre 2020 précise que l'IVG médicamenteuse à domicile est de nouveau autorisée jusqu'à la fin de la 9e semaine d'aménorrhée (soit 9 semaines après la date des dernières règles) au lieu de la 7e semaine d'aménorrhée habituellement. Cet allongement du délai légal de l'IVG médicamenteuse avait déjà été mis en place lors du premier confinement, à la demande du ministre de la santé, Olivier Véran, à la Haute Autorité de Santé le 3 avril 2020 dans le cadre des difficultés d'accès aux soins et à la consultation liées à la crise sanitaire en France. Cet allongement du délai légal d'IVG à domicile est conforme à l'avis favorable de la Haute autorité de santé (HAS) rendu le 10 avril 2020.

  Habituellement (hors confinement) Pendant le confinement 
En dehors d'un établissement de santé (à domicile par exemple)  Jusqu'à la fin de la 5e semaine de grossesse (7e semaine d'aménorrhée) Jusqu'à la fin de la 7e semaine de grossesse (9e semaine d'aménorrhée)
Dans un établissement de santé public ou privé (clinique, hôpital) Jusqu'à la fin de la 7e semaine de grossesse (9e semaine d'aménorrhée) Jusqu'à la fin de la 7e semaine de grossesse (9e semaine d'aménorrhée)

Allonger le délai de l'IVG médicamenteuse à domicile permet notamment de :

  • Limiter les consultations en milieu hospitalier et désengorger les établissements de santé, surchargés dans ce contexte sanitaire. 
  • Protéger les patientes d'une infection nosocomiale (infection contractée au cours d'un séjour dans un établissement de santé)

Déroulement : comment se passe une IVG médicamenteuse pendant le confinement ?

Pendant ce deuxième confinement, les femmes qui souhaitent avoir recours à une IVG médicamenteuse à domicile peuvent prendre un rendez-vous en téléconsultation avec le médecin ou la sage-femme de son choix ayant signé une convention avec un établissement de santé. Cette téléconsultation permet d'assurer :

► La consultation d'informations (déroulement de l'IVG, effets secondaires possibles, conduite à tenir...) et la prescription des médicaments nécessaires à la réalisation de l'IVG

► La première prise des médicaments (sous réserve du consentement libre et éclairé de la femme et de l'accord du professionnel de santé au vu de son état de santé) ;

► Le suivi de contrôle, dans les 14 à 21 jours qui suivent.

Quels sont les médicaments prescrits pendant le confinement ?

Pendant le confinement, peuvent être prescrits :

  • Un médicament à base de mifepristone (antiprogestérone) : ce premier médicament interrompt la grossesse en bloquant l'action de l'hormone nécessaire à son maintien (la progestérone) et en favorisant les contractions de l'utérus et l'ouverture du col utérin.
  • Un médicament à base de misoprostol (prostaglandine) : ce deuxième médicament augmente les contractions et provoque l'interruption de grossesse. 

Les traitements recommandés pour une IVG médicamenteuse sont : 

  • une prise de 200 mg de mifépristone par voie orale suivie, 24 à 48 h plus tard, de 800 μg de misoprostol par voie orale, sub-linguale ou jugale 
  • OU une prise de 600 mg de mifépristone par voie orale suivie 24 à 48 h plus tard, de 800 μg de misoprostol par voie orale, sub-linguale ou jugale

Concernant la dispensation des médicaments prescrits :

► La prescription doit mentionner le nom de la pharmacie désignée par l'intéressée 

► Le médecin ou la sage-femme doivent transmettre une copie de la prescription à cette pharmacie (en recourant à des outils numériques sécurisés) 

► La pharmacie doit délivrer les médicaments directement à la femme concernée sans frais et anonymement, dans un conditionnement adapté à une prise individuelle

► Le pharmacien doit apposer sur l'ordonnance le timbre de la pharmacie d'officine, la date de délivrance, les numéros d'enregistrement et la mention "délivrance exceptionnelle" et doit informer le prescripteur que la délivrance a été effectuée.

>> Les femmes peuvent contacter le Planning Familial qui maintient pendant le confinement son numéro vert anonyme et gratuit : 0800 08 11 11. La liste de ses établissements ouverts se trouve sur leur site internet .

Sources :

- IVG médicamenteuse : comment ça se passe pendant le confinement ?, Service public.fr, publié le 9 novembre 2020

- IVG.gouv, Ministère des Solidarités et de la Santé, mis à jour le 11 juillet 2020.