Voyage et Covid : carte des pays ouverts, conditions, Maroc, Italie

Chargement de votre vidéo
"Voyage et Covid : carte des pays ouverts, conditions, Maroc, Italie"

CARTE VOYAGE - Les vacances d'été approchent. Les voyages au sein de la France sont possibles, sans restriction pour la métropole et avec le pass sanitaire pour la Corse et l'Outre-mer. Pour l'étranger, il y a des nouvelles règles (test, quarantaine). Quelle est la liste des pays en vert, orange et rouge ? Peut-on aller en Belgique, Maroc, Espagne, Italie, Corse, Algérie ? Carte et guide en vigueur.

[Mis à jour le vendredi 11 juin à 14h27] Les déplacements en France sont autorisés sans restrictions de distance. Il faut uniquement respecter le couvre-feu en vigueur. Dès ce mercredi 9 juin, les flux de voyageurs entre la France et les pays étrangers seront rouverts selon des modalités variables en fonction de la situation sanitaire des pays classés par un code couleur (vert, orange et rouge) et de la vaccination. Le gouvernement a dévoilé le 4 juin la liste des pays en fonction de leur couleur. "Nous remettons de la capacité pour nos vols : nous étions à moins 40% de notre programme, on revient progressivement à 65%. Pas encore la sortie de crise mais une bonne nouvelle pour nos clients impatients de voyager", a indiqué par ailleurs Anne Rigail, directrice générale d'Air France, sur RTL. Dès le 21 juin, vous pourrez télécharger son attestation de vaccination certifiée conforme aux normes européennes, sous-titrée en anglais, depuis le téléservice de l'Assurance Maladie. Cette attestation fait partie des preuves autorisées pour voyager au sein de l'Union européenne à compter du 1er juillet prochain.

Liste des pays en rouge, orange et vert

A partir du 9 juin, une classification des pays sera mise en place sur la base d'indicateurs sanitaires selon le niveau de circulation du virus. Cette liste sera réévaluée tous les 15 jours. Classification des pays au 2 juin : 

Pays rougesconcerne les pays où les variants sont préoccupants : Afrique du Sud, Argentine, Bahreïn, Bangladesh, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Inde, Népal, Pakistan, Sri Lanka, Suriname, Turquie, Uruguay. Pour ces pays : limitation stricte des personnes autorisées à voyager, tests à l'embarquement et à l'arrivée, mesures d'isolement et de quarantaine strictement contrôlées. Il est fortement recommandé de ne pas voyager vers les pays rouges. 

Pays orange : concerne les pays où le virus est maîtrisé mais où il circule encore, soit tous les pays (hors verts et rouges) dont les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Pour ces pays il faudra un test PCR de moins de 72 heures pour entrer en France. Pour les Etats-Unis, l'Europe demande "la réciprocité" concernant l'accueil des touristes européens. "Nous accueillons déjà des touristes américains à partir du moment où ils sont vaccinés, à partir du moment où ils ont eu les deux doses et qu'on a attendu le délai de 15 jours. J'insiste que nous voulons la réciprocité, et je vais parler de cela tout à l'heure, parce que pour l'instant nous avons encore la quarantaine aux Etats-Unis" a indiqué le commissaire européen.

Pays verts : pas de circulation active du virus, pas de variants préoccupants recensés. Cela concerne les pays de l'Espace européen, Australie, Corée du Sud, Israël, Japon, Liban, Nouvelle-Zélande, Singapour. Pour ces pays, les personnes non vaccinées pourront venir en France sans test. 

Carte des pays par couleur

Carte des pays vert rouge et orange
Carte des pays verts, orange et rouges pour la semaine du 2 juin © Gouvernement.fr
Modalités pour les voyages par pays vert, orange et rouge
Modalités pour les voyages par pays vert, orange et rouge © Gouvernement.fr

Test pour venir en France : pour qui ?

  • Les voyageurs britanniques et américains arrivant en France, même vaccinés : test négatif obligatoire.
  • Les voyageurs européens vaccinés : pas de test. 
  • Les voyageurs européens ou hors Europe : test négatif obligatoire. 

>> Les vaccins admis par la France sont ceux reconnus par l'Agence européenne du médicament (EMA) : Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson.

>> La preuve de vaccination n'est valable qu'à la condition qu'elle permette d'attester la réalisation d'un schéma vaccinal complet, soit :

• 2 semaines après la 2e injection pour les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) ;

• 4 semaines après l'injection pour les vaccins avec une seule injection (Johnson & Johnson) ;

• 2 semaines après l'injection pour les vaccins chez les personnes ayant eu un antécédent de Covid-19 (1 seule injection nécessaire).

Voyager en France : où peut-on partir et comment ?

Les déplacements inter-régionaux sont autorisés. Ils sont possibles sans restriction de distance mais le couvre-feu reste en vigueur. Malgré tout, il faut continuer à faire preuve de prudence : le gouvernement conseille fortement de limiter les déplacements inutiles en cette période de pandémie afin de freiner la circulation du virus.

  • Pour les déplacements vers et depuis les territoires ultramarins, la production d'un test PCR négatif datant de moins de 72 heures est obligatoire. Les règles variant selon les territoires, il est impératif, là aussi, de se renseigner au moment de la préparation du voyage. Pour La Réunion et Mayotte, à partir du 9 juin, "les voyageurs vaccinés (schéma vaccinal complet) seront dispensés d'auto-isolement dans les deux sens", indique le gouvernement. Aucun motif impérieux ne sera nécessaire, mais le test PCR de moins de 72h sera toujours exigé. Les personnes non-vaccinés devront toujours présenter un motif impérieux et respecter l'isolement d'une semaine. Pour la Guyane, "les voyageurs bénéficiant d'un schéma vaccinal complet ne seront plus, à leur arrivée dans l'Hexagone, soumis à une quarantaine obligatoire de 10 jours. Ils s'engageront néanmoins à respecter un auto-isolement de 7 jours dans les deux sens."
  • Pour les déplacements vers la Corse, dès le 9 juin, le pass sanitaire sera obligatoire dès 11 ans pour les personnes voyageant "de et vers les Outre-mer et la Corse", a confirmé sur Franceinfo le secrétaire d'État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, Cédric O. Ils n'ont donc plus besoin de présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures, s'ils sont munis d'un certificat de vaccination. S'ils ne sont pas vaccinés, ils doivent présenter un test négatif. De plus, une déclaration sur l'honneur doit être remplie par les passagers. Cette déclaration sur l'honneur, imprimée et signée, sera exigée au moment de l'embarquement par la compagnie de transport. 

Venir en France : comment ça se passe ?

"La France n'est pas prête à ouvrir ses frontières à tous les pays. Alors que certains de nos voisins européens assouplissent les conditions d'entrée sur leur territoire", confirme le secrétaire d'État aux Affaires européennes Clément Beaune le 16 mai sur Europe 1. "Nous mettons en place des restrictions aux frontières. Je ne peux pas vous donner de date limite, mais cela durera le temps nécessaire, au moins jusqu'à la fin de l'été" pour les pays les plus touchés par l'épidémie. À partir du mois de juin, "la réouverture sera progressive, mesurée avec les pays qui ont une bonne situation sanitaire". 

Depuis un pays d'Europe. Depuis le 24 janvier 2021, selon un décret publié au Journal Officiel, tout voyageur de 11 ans ou plus souhaitant venir en France en provenance d'un pays de l'espace européen (Union européenne, Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-Marin, Saint-Siège et Suisse) a l'obligation de présenter le résultat d'un test RT-PCR négatif réalisé moins de 72 heures avant le départ. Cette mesure ne s'applique pas aux travailleurs frontaliers. Par ailleurs, au retour d'un voyage dans un pays de l'espace européen, il vous faudra aussi remplir deux déclarations sur l'honneur. La première, attestant d'une absence de symptômes du Covid-19 et d'un contact avec une personne infectée. La seconde, vous engageant à vous isoler pendant sept jours à l'arrivée puis à passer de nouveau un test à l'issue de votre isolement.

Depuis un pays hors Europe. Les 27 membres de l'Union Européenne ont trouvé un accord pour permettre l'entrée sur leur territoire des voyageurs de pays tiers ayant reçu les injections contre le Covid-19 autorisés par l'UE. On appelle pays tiers les pays ou territoires hors de l'Union européenne. Pour les personnes non vaccinées : seuls les voyageurs disposant d'un motif impérieux sont autorisés à entrer sur le territoire métropolitain.. Tout voyageur, quelle que soit sa nationalité, doit présenter à la compagnie de transport et aux autorités de contrôle à la frontière :

  • pour les voyageurs de plus de onze ans uniquement, le résultat d'un examen biologique de dépistage virologique " RT-PCR COVID " datant de moins de 72 heures avant le départ (départ du premier vol en cas de voyage avec correspondance) et ne concluant pas à une contamination par la covid-19 ;
  • une déclaration sur l'honneur attestant :

- qu'il ne présente pas de symptôme d'infection à la covid-19,

- qu'il n'a pas connaissance d'avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les quatorze jours précédant le voyage,

- pour les voyageurs de plus de onze ans uniquement, qu'il accepte qu'un test ou un examen biologique de dépistage virologique de détection du SARS-CoV-2 puisse être réalisé à son arrivée sur le territoire national,

- qu'il s'engage à respecter un isolement volontaire de sept jours après son arrivée en France métropolitaine et à réaliser au terme de cette période, dans le cas d'un voyageur de plus de onze ans, un examen biologique de dépistage virologique (PCR).

Depuis le Brésil, l'Argentine, le Chili, l'Afrique du Sud, l'Inde : Seuls les voyageurs disposant d'un motif impérieux sont autorisés à entrer sur le territoire métropolitain. 

Tout voyageur, quelle que soit sa nationalité, doit présenter à la compagnie de transport et aux autorités de contrôle à la frontière :

  • pour les voyageurs de plus de onze ans uniquement, le résultat d'un examen biologique de dépistage virologique " RT-PCR COVID " datant de moins de 36 heures avant le départ (départ du premier vol en cas de voyage avec correspondance) et ne concluant pas à une contamination par la covid-19 ou, à défaut, le résultat d'un examen biologique de dépistage virologique (PCR) réalisé moins de 72 heures avant le départ ne concluant pas à une contamination par la covid-19 et d'un test antigénique réalisé moins de 24 heures avant le départ ne concluant pas à une contamination par la covid-19 ;
  • un justificatif permettant d'attester l'adresse du domicile ou d'un lieu d'hébergement adapté (hôtel ou assimilé), précisant le cas échéant les modalités d'accès permettant aux agents de contrôle de vérifier le respect de la mesure de quarantaine ou d'isolement, sauf en cas d'isolement dans un lieu d'hébergement mis à disposition par l'administration (des cellules territoriales d'appui à l'isolement ont été mises en place pour accompagner les personnes placées à l'isolement) ou de transit en zone internationale ;
  • une déclaration sur l'honneur attestant :

- qu'il ne présente pas de symptôme d'infection à la covid-19,

- qu'il n'a pas connaissance d'avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les quatorze jours précédant le voyage,

- pour les voyageurs de plus de onze ans uniquement, qu'il accepte qu'un test ou un examen biologique de dépistage virologique de détection du SARS-CoV-2 puisse être réalisé à son arrivée sur le territoire national.

Les voyageurs feront systématiquement l'objet d'une mesure de quarantaine ou d'isolement qui sera prononcée par arrêté préfectoral à leur arrivée en France métropolitaine pour une durée de 10 jours, qui sera accompagnée de restriction des horaires de sortie du lieu d'isolement (sauf en cas de transit en zone internationale).

Les voyageurs en provenance de la Turquie, du Sri Lanka, du Bangladesh, du Pakistan, du Népal, des Emirats Arabes Unis et du Qatar doivent observer une quarantaine obligatoire de 10 jours lorsqu'ils arrivent sur le sol français.

► Depuis le Royaume-Uni, un isolement obligatoire de 7 jours est imposé à cause de la diffusion du variant indien sur le sol anglais à partir du 31 mai.

Voyager en Europe : dans quels pays peut-on aller ?

 

Partir dans un pays d'Europe est possible mais impose de se plier aux restrictions sanitaires mises en place dans les différents pays membre. Le gouvernement a mis en place un site pour suivre en temps réel l'ouverture des frontières des pays membres de l'Union européenne et leurs conditions d'accès. Pour revenir en France depuis le reste de l'Union européenne, il faut présenter le résultat d'un test PCR négatif de moins de 72 heures. A partir du 1er juillet, le pass sanitaire sera reconnu pour les déplacements internes à l'espace européen, sous la forme d'un certificat européen. Le certificat pourra intégrer une preuve de vaccination, un résultat de test négatif ou une preuve de rétablissement du COVID de moins de 6 mois. Les États pourront en outre établir des mesures sanitaires supplémentaires si elles sont nécessaires et proportionnées (par exemple : test, quarantaine…).

Les pays de l'espace européen sont les États membres de l'Union européenne, Andorre, l'Islande, le Liechtenstein, Monaco, la Norvège, Saint-Marin, la Suisse et le Vatican. Les voyageurs arrivant d'un État de l'espace européen mais ayant séjourné dans les 14 jours précédant leur arrivée dans un État extérieur à l'espace européen, doivent respecter la procédure applicable aux voyageurs arrivant d'un État extérieur à l'espace européen.

Aller en Belgique

Depuis le 19 avril, les voyages en Belgique sont possibles depuis la France. Sous certaines conditions :

  • Tous les voyageurs se rendant en Belgique, quel que soit le moyen de transport utilisé, doivent remplir le Formulaire de Localisation du Passager (Passenger Locator Form - PLF) au plus tôt 48 heures avant l'arrivée en Belgique, sauf pour les voyageurs qui ne viennent pas via un transporteur aérien ou maritime et qui ont été à l'étranger pendant 48 heures maximum, ou qui restent pendant 48 heures maximum. 
  • En complément, les voyageurs devront être en possession d'une déclaration sur l'honneur qui sera liée au Formulaire de Localisation du Passager (Passenger Locator Form) et accompagnée des justificatifs nécessaires.
  • A leur retour en Belgique, les résidents belges doivent réaliser un test PCR à leur arrivée sur le territoire, se placer en quarantaine et réaliser un second test au 7e jour.
Conditions pour partir en Belgique
Conditions pour aller en Belgique © France Diplomatie

Aller en Espagne

Le 7 juin, "toutes les personnes vaccinées" quel que soit leur pays d'origine, seront autorisées à venir en Espagne, a annoncé  vendredi 21 mai le chef du gouvernement Pedro Sanchez. Les frontières et les plages espagnoles s'ouvrent donc à toutes les personnes vaccinées du monde entier. Les Européens non vaccinés doivent présenter un test PCR ou un test antigénique pour venir. 

► Tout passager devant se rendre en Espagne par avion doit compléter un formulaire personnel et non transférable. Une fois ce formulaire complété et signé, le voyageur reçoit un QR code associé à son voyage qu'il doit conserver sur son téléphone portable ou imprimer afin de pouvoir passer le contrôle sanitaire aéroportuaire.

► Un test effectué moins de 72h avant l'arrivée et dont le résultat doit être négatif, est exigé à l'entrée du territoire espagnol par voie aérienne (aéroports) ou maritime (ports). Cette obligation est étendue aux voyageurs entrant par la route, depuis la France, à compter du 30 mars. Ne sont pas concernés par cette mesure : les enfants âgés de moins de six ans, les voyageurs en correspondance aérienne, et, s'agissant de l'arrivée par la route, les professionnels du transport routier entrant en Espagne dans le cadre de leur activité, les travailleurs transfrontaliers et les résidents de la zone frontalière pour des déplacements ne dépassant pas un rayon de 30 km de leur lieu de résidence.

Aucune mise en quarantaine à l'entrée sur le territoire espagnol n'est en vigueur.

Aller au Portugal

Le Portugal a débuté un déconfinement le 1er mai. Le pays autorise à partir du 17 mai, les séjours touristiques pour les ressortissants de la plupart des pays de l'Union européenne ayant une incidence du coronavirus "inférieure à 500 cas pour 100 000 habitants". Les voyageurs en provenance de ces pays peuvent donc se rendre au Portugal peu importe le motif. Les passagers de plus de 2 ans doivent présenter, avant l'embarquement, un test PCR négatif de moins de 72 heures. Les voyageurs en provenance de Chypre, de Croatie, de Lituanie, des Pays-Bas, de Suède mais aussi d'Afrique du Sud, du Brésil et d'Inde doivent, en plus des tests, respecter une quarantaine de 14 jours à leur arrivée. 

Aller en Italie

Les conditions de voyage vers l'Italie s'assouplissent le 16 mai. L'Italie a annoncé la fin de la quarantaine de cinq jours imposée aux voyageurs en provenance des pays de l'Union européenne. "Le ministre de la Santé Roberto Speranza a signé une ordonnance qui prévoit l'entrée en provenance des pays de l'Union européenne, de la zone Schengen, de Grande-Bretagne et d'Israël avec un test négatif, annulant ainsi le système actuellement en vigueur de mini-quarantaine", a indiqué son ministère dans un communiqué. 

Tous les voyageurs doivent remplir ce formulaire avant d'entrer sur le territoire italien et prendre connaissance, en le signant. L'obligation de dépistage dépend du pays de provenance ou de résidence dans les 14 jours qui précèdent le voyage en Italie (et non de la nationalité du voyageur). Depuis le 16 mai, les voyageurs entrant en Italie en provenance de France doivent :

  • présenter le résultat négatif d'un test moléculaire (PCR) ou antigénique réalisé moins de 48h avant le voyage ;
  • se signaler dès l'arrivée à l'autorité sanitaire régionale (consultez la liste des ASL par région).

Voyageurs exemptés de test :

• Séjour ne dépassant pas 120 heures pour des besoins prouvés de travail, de santé ou d'urgence absolue ;
• Transit, par des moyens privés, sur le territoire italien pour une période n'excédant pas 36 heures ;
• Travailleurs frontaliers entrant et sortant du territoire national pour des raisons de travail avérées et pour le retour consécutif à leur résidence, leur logement ou leur séjour ;
• Personnel des entreprises et des institutions ayant leur siège social ou secondaire en Italie pour les déplacements à l'étranger pour des exigences de travail avérées ne dépassant pas 120 heures ;
• Élèves et étudiants suivant un programme d'études dans un État autre que leur État de résidence, d'habitation ou de séjour, dans lequel ils retournent chaque jour ou au moins une fois par semaine.
• Équipage des moyens de transport.
• Les enfants de moins de 2 ans.

En l'état actuel de la règlementation, la vaccination ou le fait d'être guéri de la Covid ne dispense pas de la réalisation du test.

Aller en Grèce

Les citoyens de l'espace européen, Schengen et assimilés, ainsi que les résidents permanents des pays suivants : Australie, Macédoine du Nord, Emirats Arabes Unis, États-Unis d'Amérique, Royaume-Uni, Israël, Canada, Biélorussie, Bahrein, Nouvelle-Zélande, Corée du Sud, Quatar, Chine, Koweit, Ukraine, Rwanda, Russie, Arabie saoudite, Serbie, Singapour et Thaïlande L'arrivée en Grèce est autorisée par voie aérienne, de et vers l'ensemble de ses aéroports, ainsi que par voie maritime, routière et ferroviaire. Pour voyager en Grèce, il est impératif de :

  • remplir un formulaire de localisation PLF en ligne au moins la veille avant leur arrivée en Grèce ;
  • présenter à leur embarquement, un certificat de vaccination complète achevée au moins 14 jours avant le voyage ou le résultat d'un test négatif au coronavirus Covid-19 (RT-PCR) de moins de 72h, également exigé pour les enfants à partir de cinq ans.
    Alternativement, aux documents ci-dessus mentionnés, présenter un certificat d'immunité post-infection ou de diagnostic positif (par méthode RT-PCR) délivré par les autorités publiques sanitaires compétentes ou par un laboratoire publique ou privé agréé, datant de plus de deux mois après l'infection et de moins de neuf (9) mois.
  • Tout certificat pourra être rédigé en anglais, français, allemand, italien, espagnol ou en russe ; il devra également comporter le nom et prénom du voyageur comme indiqué sur son passeport.

A l'arrivée en Grèce, tous les voyageurs sont soumis à :

  • dépistage aléatoire à la Covid-19 (test RT-PCR) ;
  • un test antigénique rapide aléatoire.

Voyager hors Europe, à l'étranger : est-ce possible ?

Les 7 pays hors UE où les Français peuvent se rendre sans justifier d'un motif impérieux : 

  • Australie
  • Corée du Sud
  • Israël
  • Japon
  • Nouvelle-Zélande
  • Royaume-Uni
  • Singapour

Les frontières extérieures à l'espace européen restent fermées, hors motifs impérieux ou professionnels, et tout déplacement international est totalement et strictement déconseillé jusqu'à nouvel ordre. La sortie du territoire français est soumise au régime des motifs impérieux, à l'exception des voyages à destination de l'Australie, la Corée du Sud, Israël, le Japon, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et Singapour. La vérification de l'existence de ce motif impérieux sera effectuée en France avant le départ. En cas de fausse déclaration ou de motif non valable, l'embarquement sera refusé. Une attestation de sortie du territoire métropolitain devra être téléchargée sur le site du ministère de l'Intérieur. Voir ci dessous la liste des pays ouverts ou fermés pour les personnes non vaccinées. 

Pays ouverts sans test aux Français Pays ouverts avec test aux Français Pays ouverts avec test et quarantaine aux Français Pays ouverts mais pas depuis l'Europe aux Français Pays fermés aux Français
Mexique, Tanzanie, Macédoine, Albanie, Costa Rica, République Dominicaine, Panama Allemagne, Espagne, Belgique, Luxembourg, Slovénie, Croatie, Serbie, Bulgarie, Grèce, Turquie, Suède, Libye, Egypte, Mali, Burkina Faso, Brésil, Colombie, Equateur, Pérou, Venezuela,  Paraguay... Suisse (selon les régions),  Pays-Bas, Royaume-Uni, Islande, Slovaquie, Roumanie, Tunisie, Estonie, Lituanie, Biélorussie, Ethiopie, Cuba, Thaïlande, Népal, Sri Lanka... Papouasie Nouvelle Guinée, Etats-Unis, Bolivie Canada, Argentine, Chili, Uruguay, Russie, Inde, Chine, Australie, Indonésie, Norvège, Finlande, Danemark, Hongrie, République Tchèque, Lettonie, Algérie, Maroc, Sénégal, Madagascar, Angola, Nouvelle-Zélande, Guyane...

Partir en Turquie

Les personnes non vaccinées doivent justifier d'un motif impérieux pour entrer en Turquie et présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures ou antigénique de moins de 48 heures (sauf pour les personnes ayant eu le Covid, les enfants de moins de 6 ans et pour les transits). Un formulaire est également à remplir.

Les personnes vaccinées peuvent aller en Turquie, sans motif impérieux. Ils doivent toutefois présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures ou antigénique de moins de 48 heures (sauf pour les personnes ayant eu le Covid, les enfants de moins de 6 ans et pour les transits). Un formulaire est également à remplir.

Partir au Royaume-Uni

Pour les Français souhaitant aller au Royaume-Uni, le gouvernement impose des restrictions. Il faut justifier d'un motif impérieux ne pouvant être différé. De plus, un test PCR ou antigénique de moins de 48 heures est exigé pour le retour en France, en plus d'une période d'isolement de 7 jours. Dans l'autre sens, le Royaume-Uni impose une quarantaine de 10 jours aux personnes arrivant "d'un pays de la liste ambre (dont la France) doivent respecter une quarantaine de 10 jours dans un hôtel ou à domicile et devront passer un test PCR, le deuxième puis le huitième jour après le début de cette période de quarantaine" selon France Diplomatie.

Partir au Maroc

A partir du 15 juin, le Maroc rouvre progressivement ses frontières à une cinquantaine de pays dont ceux de l'Union européenne.  Pour l'instant, les frontières du aériennes, terrestres et maritimes sont fermées. L'état d'urgence sanitaire est en vigueur au Maroc depuis le 20 mars 2020. Les liaisons aériennes avec la France ont été suspendues depuis le 30 mars 2021. Les liaisons maritimes entre la France et le Maroc sont également suspendues. La Tunisie, voisine du Maroc, autorise, elle l'arrivée des touristes sous conditions (test PCR négatif à la Covid-19, réalisé moins de 72 h avant le premier embarquement à partir de 12 ans, auto-isolement de 7 jours sauf pour les voyageurs vaccinés contre le COVID-19 ou ceux qui ont contracté le COVID-19 et qui ont reçu une dose de vaccination).

Partir en Algérie

Les frontières terrestres et maritimes restent fermées. Les frontières aériennes rouvrent. "Trois vols hebdomadaires de et vers la France seront assurés" à partir du 1er juin par Air Algérie à raison de deux vols de/vers Paris et un vol de/vers Marseille, en plus d'un vol hebdomadaire qui sera assuré de et vers la Turquie (Istanbul), l'Espagne (Barcelone) et la Tunisie (Tunis)", selon un communiqué des services du Premier ministre diffusé par l'agence APS. Partir en voyage en Algérie est donc désormais possible. Tous les voyageurs de plus de 12 ans doivent présenter un test PCR de moins de 36 heures et remplir une fiche sanitaire. Ensuite, un confinement de 5 jours est obligatoire dans l'un des hôtels sélectionnés par les autorités, avec un contrôle médical permanent. Un second test PCR devra être effectué à la sortie de cet isolement. S'il est positif, l'isolement est reconduit de 5 jours. Les charges de séjour s'élèvent à 250 € doivent être payées au moment de l'achat des billets. Les étudiants et les personnes âgées à faibles revenus en sont exemptés (il faut présenter les justificatifs au consulat), et les ressortissants algériens vivant à l'étranger bénéficient d'une réduction (-20 %).

Partir en Norvège

La Norvège déconseille les voyages vers la France. La France est classée "rouge" par l'Institut norvégien de santé publique (FHI), ils ne sont pas autorisés à aller en Norvège. 

  • Seuls les résidents en Norvège sont acceptés sur le territoire norvégien. Les frontières sont fermées pour les non-résidents, y compris pour les personnes se rendant en Norvège pour une mission professionnelle ;
  • Une liste d'exceptions (exemples : parents de mineurs résidant en Norvège, voyageurs en transit, journalistes, marins et routiers, etc) est disponible en anglais sur les sites des autorités norvégiennes Helse Norge et UDI.

Attestation de voyage : où et quand la télécharger ?

Pour sortir de France : la sortie du territoire métropolitain vers un pays de l'espace européen ne fait pas l'objet de restrictions.

► Pour entrer en France : l'entrée sur le territoire métropolitain depuis un pays de l'espace européen est soumise à la présentation du résultat négatif d'un examen biologique de dépistage virologique " RT-PCR COVID " datant de moins de 72 heures avant le départ. Cette obligation concerne tous les modes de déplacements (arrivée par voie routière, ferroviaire, aérienne ou maritime). Sont exemptés de cette obligation les transporteurs routiers , les travailleurs frontaliers et les résidents des bassins de vie frontaliers dans un rayon de 30 km autour de leur domicile.

Tout voyageur doit donc disposer :

  • pour les voyageurs de plus de onze ans uniquement, du résultat d'un examen biologique de dépistage virologique " RT-PCR COVID " datant de moins de 72 heures avant le départ (départ du premier vol en cas de voyage avec correspondance) et ne concluant pas à une contamination par la covid-19 ;
  • d'une déclaration sur l'honneur attestant :

• qu'il ne présente pas de symptôme d'infection à la Covid-19,

• qu'il n'a pas connaissance d'avoir été en contact avec un cas confirmé de Covid-19 dans les quatorze jours précédant le voyage,

• pour les voyageurs de plus de onze ans uniquement, qu'il accepte qu'un test ou un examen biologique de dépistage virologique de détection du SARS-CoV-2 puisse être réalisé à son arrivée sur le territoire national.

Pour aller dans un pays hors Europe : Depuis le 31 janvier 2021 à 0h, tout déplacement vers / depuis un pays extérieur à l'espace européen est soumis à la production d'un motif impérieux. La liste indicative des motifs impérieux figure sur l'attestation de sortie du territoire métropolitain téléchargeable sur le site du ministère de l'Intérieur. La vérification de l'existence du motif impérieux sera effectuée en France avant le départ. En cas de fausse déclaration ou de motif non valable, l'embarquement sera refusé.

Cliquer ici pour télécharger votre attestation de voyage (pour les plus de 11 ans ou pour les moins de 11 ans) depuis un pays de l'espace Européen. 

Cliquer ici pour télécharger votre attestation de voyage (pour les plus de 11 ans ou pour les moins de 11 ans) vers/depuis l'Australie, la Corée du Sud, Israël, le Japon, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et Singapour.

Quels sont les motifs impérieux pour voyager ?

Depuis le 31 janvier, il n'est plus possible de voyager à destination ou en provenance d'un pays hors Union européenne, sauf pour des motifs impérieux. Une attestation de déplacement et de voyage sur le site du ministère de l'Intérieur est à télécharger Mais c'est quoi concrètement un motif impérieux ?

► Liste des motifs impérieux d'ordre personnel ou familial :

  • Décès d'un membre de la famille en ligne directe d'un frère ou d'une sœur
  • Visite à une personne dont le pronostic vital est engagé, pour les membres de la famille en ligne directe ; Pièces exigibles : acte ou certificat de décès, certificat médical établissant la situation de la personne dont le pronostic vital est engagé
  • Garde d'enfants par le parent investi de l'autorité parentale ou dont le droit de garde est reconnu par une décision de justice Pièces exigibles : décision de justice et pièce justificative du lieu de domicile
  • Convocation par une autorité judiciaire ou administrative Pièce exigible : convocation par l'autorité administrative ou judiciaire
  • Impossibilité légale ou économique de rester sur le territoire sur lequel se trouve la personne / exécution d'une mesure d'éloignement du territoire Pièces exigibles : Titre de séjour expirant, acte de licenciement, etc...
  • Étudiants en début, reprise ou fin de cycle d'études Pièce exigible : certificat de scolarité établi par l'établissement

Liste des motifs impérieux professionnels :

  • Missions indispensables à la poursuite d'une activité économique, requérant une présence sur place qui ne peut être différée et dont le report ou l'annulation aurait des conséquences manifestement disproportionnées ou serait impossible (dont les professionnels du transport) ; Pièces exigibles : attestation de l'employeur, carte professionnelle des équipages du transport international de marchandises, du transport international de passagers, du transport international maritime
  • Professionnel de santé concourant à la lutte contre la Covid 19 ou participant à des opérations de coopération d'intérêt majeur en matière de santé ; Pièce exigible : carte professionnelle
  • Missions ponctuelles liées à l'exercice de prérogatives de puissance publique (dont les missions diplomatiques) ne pouvant être différées ou reportées. Pièce exigible : carte professionnelle, ordre de mission
  • Sportifs professionnels de haut niveau pour la participation à des rencontres validées par le ministère des sports Pièce exigible : carte professionnelle, certificat délivré par l'organisateur en lien avec le ministère des sports

► Liste des motifs impérieux de santé 

  • Urgence médicale vitale (pour la personne ainsi qu'un accompagnant si sa présence est indispensable) Pièces exigibles : certificat médical, preuve d'une hospitalisation programmée, etc...

Pass sanitaire : c'est quoi, est-ce obligatoire ?

La mise en place d'un "pass sanitaire" avance en France dans la lignée du "certificat vert numérique" demandé par la Commission européenne. Le gouvernement français a lancé la fonctionnalité TousAntiCovid-Carnet le 19 avril, dans l'application TousAntiCovid afin de pouvoir y stocker ses certificats de tests Covid et son attestation de vaccination. "Pour le moment, le pass sanitaire sera requis pour voyager vers l'Outre-mer et l'étranger ainsi que pour participer à de grands événements", a précisé le secrétaire d'État au numérique, Cédric O, le 30 avril sur Europe 1. Il est également obligatoire pour aller en Corse. 

Quelles sont les conditions pour voyager en avion ? 

Des tests antigéniques (qui permettent un résultat en moins de 30 minutes) sont déployés dans les aéroports français. Ils sont pris en charge à 100% par l'Assurance maladie, ne nécessitent pas d'ordonnance et sont destinés notamment aux voyageurs asymptomatiques en provenance des zones de circulation active de l'infection. Les masques en tissu (grand public) ne sont pas autorisés à bord des avions et dans les aéroports. Un décret gouvernemental (décret 2020-860 du 11 juillet) préconise uniquement le port du masque chirurgical, et donc jetable. Voici les mesures sanitaires actuellement en vigueur :

A Orly (ouvert) et à Charles-de-Gaulle :

Aéroports de Paris a détaillé toutes les mesures qui mises en place pour permettre le respect de la distanciation sociale au sein de l'aéroport d'Orly : 

  • le port du masque est obligatoire ; une signalétique mise en place pour faire respecter la distanciation physique ; des distributeurs automatiques de gel hydroalcoolique installés ; un renforcement des procédures de désinfection et nettoyage avec un produit virucide mis en place et une adaptation des procédures au contrôle de sûreté créée pour limiter les contacts physiques.
  • Plusieurs caméras thermiques sont installées dans l'enceinte de l'aéroport afin que les passagers puissent bénéficier à leur arrivée à Paris d'une prise de température et être orientés, le cas échéant et s'ils le souhaitent, vers une prise en charge médicale à l'aéroport. À cela s'ajoutent des modalités de contrôles au départ, déployées par les compagnies aériennes comme par exemple la prise de température à l'embarquement, et la déclaration d'absence de symptômes du Covid-19.
  • L'enregistrement en ligne avant d'arriver à l'aéroport est préconisé et les passagers sont invités à voyager aussi léger que possible. Il est préférable de présenter sa carte d'embarquement sur son smartphone. Les ventes duty-free à bord des avions sont quant à elles limitées. 
  • Des tests antigéniques, autorisés depuis le mois d'octobre en France sont déployés dans les aéroports.
  • Sur les lignes Air France, la température est prise avant chaque embarquement et parfois, pendant le vol. A plus de 38°C, l'accès à l'avion peut être refusé. Des sièges isolés sont prévus à l'arrière des avions pour y placer les passagers tombés malades en plein vol. Ces derniers seront directement pris en charge par le personnel de l'avion. L'air à l'intérieur de la cabine et filtré et renouvelé toutes les trois minutes. et l'avion est systématiquement désinfecté après chaque vol, des cabines jusqu'aux cockpits. Tous les 5 jours, la compagnie procède à une nébulisation (pulvérisation d'un produit virucide efficace dans la durée) complète de l'intérieur de l'appareil.

A l'intérieur de l'avion :

  • Le port du masque chirurgical est strictement obligatoire à l'intérieur de l'appareil pour les enfants à partir de 6 ans (pour les vols européens) et à partir de 11 ans pour les autres vols.
  • Les passagers doivent se déplacer le moins possible et éviter de créer des fils d'attente pour les WC par exemple. Des cabines WC seront affectées en fonction de votre emplacement pour limiter les déplacements.
  • L'Organisation de l'aviation civile internationale ne préconise pas de neutraliser un siège sur deux. En revanche, en fonction du taux d'occupation dans l'avion, les passagers doivent être éloignés les uns des autres autant que possible.
  • La nourriture dans l'avion doit être pré-emballée et l'avion doit être désinfecté régulièrement.

Voyager en train : port du masque, distance physique...

Pour pouvoir se déplacer en train, chaque usager de plus de 11 ans doit respecter des règles sanitaires, en gare et à bord du train :

  • Respecter une distance physique d'au-moins 2 mètres les uns des autres. Un marquage au sol a été mis en place dans les lieux d'attente, sous les principaux écrans d'affichage des trains, devant les bornes de libre-service, dans les escaliers mécaniques et sur les quais. 
  • Porter un masque obligatoirement dans les gares et à bord des trains. Des masques sont en vente dans les distributeurs automatiques et les commerces des gares. "Un filtrage par les forces de l'ordre et la Sûreté ferroviaire est effectué à l'entrée des grandes gares pour veiller au respect de l'obligation du port du masque dans les gares et dans les trains. Le défaut de masque est passible d'une amende de 135 euros. Les agents présents durant votre voyage sont équipés de masques pour assurer la protection de tous", indique la SNCF sur son site internet. 
  • Utiliser du gel hydro-alcoolique mis à disposition gratuitement à l'entrée des gares de France, et en vente dans les distributeurs automatiques et les commerces des gares. 
  • Privilégier l'achat à distance des titres de transport (site et application oui.sncf, application Assistant SNCF) pour éviter les attentes en gare et les potentielles contaminations.
  • Des annonces sonores et des affichages rappellent dans chaque gare les gestes barrières.
  • Le nettoyage et la désinfection des gares et des trains sont renforcés pendant ce contexte d'épidémie. 

>> Peut-on prendre un train après le couvre-feu ? Oui, mais uniquement pour un déplacement s'inscrivant dans le cadre de l'un des motifs dérogatoires (travail, rendez-vous médical, motif familial impérieux, garde d'enfant, déplacement ou accompagnement de personne handicapée...). Si votre train arrive à destination après 21 heures, le billet fera office de justificatif.

Sources :

- France Diplomatie

- Covid-19 - les conditions d'entrée par voie aérienne et maritime en Guadeloupe. Préfet de la Région Guadeloupe. Mise à jour le 2 décembre 2020.

- Europe : dans quels pays peut-on se déplacer depuis la France et à quelles conditions , 27 octobre 2020, Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

- Site de conseils aux voyageurs du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.

Vivre avec le virus