Coronavirus et voyage : test obligatoire pour se rendre en Italie et en Belgique

Chargement de votre vidéo
"Coronavirus et voyage : test obligatoire pour se rendre en Italie et en Belgique"

CORONAVIRUS ET VACANCES - Partir en vacances en septembre est possible, à condition de respecter les mesures sanitaires et les restrictions. L'Italie et la Belgique exigent un test PCR négatif pour certains touristes. Formulaire, masque obligatoire, isolement... Quel pays impose quoi ? Où y a-t-il une quarantaine obligatoire ? Notre guide pour voyager en toute sécurité.

[Mis à jour le mercredi 23 septembre à 10h49] Profiter de l'été indien et partir en vacances en septembre est possible. Mais face au rebond épidémique en France, les restrictions et les mesures sanitaires se renforcent dans le pays. Masques obligatoires à l'intérieur et dehors dans certaines villes, test PCR négatif avant de pénétrer dans le pays, prise de température, isolement... Mais aussi en Europe. Le Royaume-Uni impose aux Français une quatorzaine dès leur arrivée par exemple. L'Italie exige de faire un test à l'arrivée pour les touristes de 7 régions de France. Quels pays ont rouvert leurs frontières ? Qui accepte les Français ? Quelles compagnies aériennes maintiennent leurs vols ? Notre guide.

Voyager en France : possible avec de la vigilance !

Dans son allocution du 14 juin, Emmanuel Macron avait confirmé que les vacances dans toutes les régions de France seraient possibles cet été, puisque toute la France (y compris l'Île-de-France) se trouve en zone verte. La règle des 100 km avait été levée le 28 mai. 

  • Si vous résidez en France métropolitaine, vous pouvez voyager et résider sur l'ensemble du territoire.
  • Si vous souhaitez voyager en Outre-mer, la situation est différente en fonction des territoires et des tests et mesures de quatorzaine mis en place. Informez-vous sur le site du ministère en charge des Transports.

Quelles conditions selon mon mode d'hébergement ?

Pas de condition si vous vous rendez chez des amis, dans ma famille, dans ma résidence secondaire, dans un gîte ou une location.

Des normes sanitaires peuvent être appliquées si vous vous rendez en hébergements collectifs, hôtels, villages vacances, campings, auberges collectives, établissements thermaux, Renseignez-vous auprès du gestionnaire de l'établissement.

Quelles activités sont autorisées en France ?

Restaurants, bars et cafés Ouverts avec mesures barrières
Plages, lacs, plans d'eau, centres d'activité nautique Ouverts avec mesures barrières
Piscines Ouvertes avec mesures barrières
Musées et monuments, parcs zoologiques Ouverts avec mesures barrières
Parcs de loisirs Ouverts
Cinémas, théâtres Ouverts avec mesures barrières (masque, distance)
Shopping, centres commerciaux Ouverts, le port du masque est obligatoire.
Stades, hippodromes Autorisés depuis le 11 juillet avec mesures barrière et respect d'une jauge inférieure à 5 000 personnes jusqu'à la fin du mois d'août
Sports individuels Autorisés
Sports collectifs Autorisés sauf les sports de contact (arts martiaux, boxe...)
Casinos, salles de jeux Ouverts avec consignes sanitaires
Discothèques, boîtes de nuit Fermées jusqu'à nouvel ordre

Partir en vacances en Corse : test préventif, température, brochure...

Les autorités ont présenté toute une série de mesures pour sécuriser l'accès et la saison touristique sur l'île de Beauté. Depuis le 1er juillet : 

  • Mise en place d'un test préventif de détection du Covid-19 proposé aux visiteurs sur "la base du volontariat". Les personnes qui souhaitent réaliser ce test devront remplir "un auto-questionnaire" qui sera transmis à la réservation des voyages, ont expliqué le préfet de Corse Franck Robine et la directrice de l'Agence régionale de santé Marie-Hélène Lecenne, lors d'une conférence de presse. Ce test devra être effectué 48 à 72 heures avant l'entrée sur le territoire corse, que ce soit par bateau ou par avion. 
  • Expérimentation d'un contrôle de la température (par caméra thermique ou thermomètre infrarouge) dans les ports et les 4 aéroports de l'île.
  • Réalisation par des brigades mobiles de campagnes de tests préventifs (1000 tests seront effectués entre le 1er et le 15 juillet) également sur la base du volontariat, particulièrement dans les campings ou dans les lieux touristiques de l'île. 
  • Réservation de 600 places pour les personnes positives au test du Covid-19 et qui ne peuvent pas s'isoler. 
  • Augmentation du nombre de lits en réanimation pendant l'été : 38 cet été contre 18 l'an dernier. 
  • Recrutement de renforts hospitaliers à Ajaccio et à Bastia. 
  • Réactivation du numéro spécial (116 117) pour obtenir une consultation médicale Covid-19.
  • Remise à tous les voyageurs d'une brochure (disponible en plusieurs langues) regroupant les numéros utiles, les gestes barrières et la liste des centres de prélèvements. 
En cas de questions, sur les modalités d'application des mesures concernant l'entrée et le séjour en France, il est possible de s'adresser au numéro vert : 0800 130 000.

Voyager entre la métropole et l'outre-mer

La situation sanitaire des territoires d'outre-mer a conduit le gouvernement à imposer des mesures de quarantaine strictes à l'entrée des territoires afin de protéger les populations locales. Néanmoins, au vu de l'évolution favorable de l'épidémie de Covid-19 en outre-mer, de nouvelles dispositions adaptées à la situation sanitaire ont été décidées. Afin de voyager en Outre-Mer, chaque passager devra présenter à la compagnie aérienne, au moment de l'embarquement, les documents justifiant du motif ainsi qu'une déclaration sur l'honneur (liste des douments à fournir disponible sur le site des aéroports de Paris). Dans le cadre d'une expérimentation, tous les passagers à destination de la Guadeloupe, de la Martinique, de La Réunion, de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy sont invités à réaliser dans les 72 heures précédant le vol un test PCR, de détection du Covid-19, sans nécessairement avoir une prescription médicale.

  • Les passagers qui présentent un résultat positif au Covid-19 doivent immédiatement s'isoler et ne peuvent pas prendre l'avion.
  • Les passagers qui présentent un résultat négatif au Covid-19 pourront effectuer une septaine, soit sept jours de quarantaine, suivi d'un nouveau test PCR. Si ce 2e test est négatif, la quarantaine est allégée .
  • Si le passager ne présente aucun test à l'embarquement, il devra réaliser une quatorzaine stricte à l'arrivée sur le territoire.

Voyager à l'étranger : dans quels pays, comment, quelles conditions ?

• Liste de 16 pays à risque

Les dépistages sont systématiques à l'arrivée dans les aéroports français pour les voyageurs en provenance de 16 pays où la circulation du coronavirus est "particulièrement forte", a annoncé le vendredi 24 juillet le Premier ministre Jean Castex lors d'un déplacement à l'aéroport de Roissy. Ces pays sont : Afrique du Sud, Algérie, Bahreïn, Brésil, Emirats Arabes Unis, Etats-Unis, Inde, Israël, Koweït, Madagascar, Oman, Panama, Pérou, Qatar, Serbie, Turquie.

En Europe

Emmanuel Macron a confirmé le 14 juin que les Français pouvaient de nouveau se rendre dans les autres pays européens dès le 15 juin. La plupart des pays ont rouvert leurs frontières aux Français sans restrictions, c'est le cas de l'Espagne, de l'Italie, de la Suisse ou de la République Tchèque. D'autres pays décident de dépister à l'entrée de certaines zones comme la Grèce ou l'Islande où un formulaire sera à remplir 48 heures avant de pénétrer dans le pays. Le Royaume-Uni et l'Irlande ont mis en place une quatorzaine obligatoire pour tous. Au Danemark, l'isolement est de 6 jours. En Croatie, il faudra prouver qu'on a bien réservé des vacances dans le pays. 

Où les Français peuvent-ils voyager en Europe ?
Pays d'Europe ouverts aux Français (sans restriction) France, Espagne, Suisse, Royaume-Uni, Luxembourg, Allemagne, Pologne, Biélorussie, Suède, Italie, Hongrie, République Tchèque, Autriche, Serbie, Macédoine du Nord, Albanie, Bulgarie, Roumanie, Andorre
Pays d'Europe ouverts aux Français sous conditions (dépistage, quatorzaine...) Belgique, Portugal, Irlande, Islande, Pays-Bas, Slovénie, Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Grèce, Ukraine, Slovaquie, Finlande, Estonie, Lituanie, Lettonie, Croatie, Danemark, Malte (sauf pour les franciliens jusqu'au 15 juillet)
Pays d'Europe fermés aux Français Norvège, Monténégro, Bosnie

Voyager en Italie

Les frontières italiennes ont rouvert le 3 juin. Les Français, ainsi que tous les touristes de l'Union européenne, peuvent donc y aller sans problème, sans mesure de quarantaine obligatoire. Toutefois, ils doivent remplir un formulaire pour indiquer les motifs de leur voyage et fournir un numéro de téléphone sur lequel ils seront facilement joignables et les voyageurs en provenance de 7 régions françaises doivent obligatoirement justifier d'un test négatif à leur arrivée en Italie (voir la liste des régions concernées ci-dessous). Les commerces, bars, restaurants, musées, bibliothèques, parcs, plages et établissements balnéaires sont ouverts. Les discothèques intérieures ou en plein air sont fermées. Le port du masque est obligatoire dans tous les lieux intérieurs et de 18h à 6h du matin dans tous les lieux publics intérieurs ou extérieurs où il est susceptible de s'y rassembler. Il est important de réserver ses billets en ligne avant de visiter les musées (endroit où le masque est obligatoire). Les plages sont ouvertes, mais il est primordial de respecter une distance de 3 à 10 mètres selon les régions entre deux groupes. A noter que l'état d'urgence a été prolongé le 29 juillet jusqu'au 15 octobre.

La réalisation d'un "test moléculaire ou antigénique" est exigée depuis le 21 septembre pour les voyageurs arrivant de 7 régions françaises, annonce le ministre italien de la Santé Roberto Speranza. Les régions concernées par cette obligation sont : Paris et l'Ile-de-France, l'Auvergne-Rhône-Alpes, La Corse, les Hauts-de-France, la Nouvelle-Aquitaine, l'Occitanie et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Il faudra justifier d'un test négatif pour pouvoir pénétrer sur le territoire italien. 

→ Pour se rendre en Sardaigne, il faut s'enregistrer en ligne sur la plateforme numérique de la région Sardegna Sicura 48 heures avant la date du voyage et présenter l'accusé de réception lors de l'embarquement (que ce soit par avion ou bateau). Les voyageurs seront soumis un contrôle de température avant l'embarquement. 

→ Pour se rendre en Sicile, les voyageurs doivent s'enregistrer en ligne sur l'application Sicilia SiCura (en anglais). Cette plateforme permet à la région de tenir les touristes informés des conduites à tenir en cas de risque sanitaire. L'inscription est obligatoire pour les non-résidents jusqu'au 30 septembre 2020.

Pour se rendre dans les Pouilles, les voyageurs doivent remplir un formulaire d'auto-signalement qui peut être téléchargé sur le site de la région

Pour se rendre en Calabre, les voyageurs doivent remplir un formulaire d'auto-signalement qui peut être téléchargé sur le site de la région

Voyager en Espagne

L'Espagne a rouvert officiellement ses frontières, ses ports et ses aéroports le 21 juin à tous les ressortissants des Etats membres de l'Union européenne et à d'autres pays hors Europe comme l'Algérie, la Chine, le Canada, le Maroc, l'Australie. Les vacances en Espagne ont donc été possibles cet été. Toutefois, pour pénétrer en Espagne :

→ Toutes les personnes qui voyagent en Espagne provenant d'autres pays, indépendamment de leur nationalité, âge ou toute autre considération. doivent remplir un formulaire de santé publique (FCS individuel) à partir de 48 heures avant le vol téléchargeable sur le site www.spth.gob.es ou sur leur application mobile, pour obtenir un QR code Sanitaire à présenter (format papier ou sur votre mobile) au contrôle sanitaire de l'aéroport afin de continuer son voyage. Ce formulaire devra être complété par chacun des passagers qui seront responsables de la véracité et précision de l'information fournie. Au cas où le passager serait un mineur ou une personne dépendante/incapable, le formulaire peut être complété par son tuteur qui se rendra responsable de la véracité de l'information fournie.

→ Les touristes qui arrivent par voie aérienne ou maritime doivent se soumettre à une prise de température à leur arrivée. Si la température est supérieure à 37.5°C, la personne est transférée vers le service "infirmerie" de l'aéroport où une deuxième prise est réalisée. Si la contamination est avérée, la personne sera transférée vers un centre de santé. 

→ A l'arrivée dans le pays, chacun doit respecter les règles de distanciation sociale (1.5 mètres et port du masque obligatoire dès 6 ans) dans les endroits ouverts ou fermés (restaurants, plages, hôtels, commerces, transports en commun...) quand les distances de sécurité ne peuvent pas être garanties. De plus, le port du masque obligatoire dans les véhicules, si les passagers ne résident pas dans le même foyer. En Catalogne, le port du masque est obligatoire dans la rue et les espaces fermés, publics ou privés, accueillant du public, même si la distanciation physique peut être respectée, depuis le 9 juillet. En Aragon, le port du masque est obligatoire partout, depuis le 29 juillet.

Aucune quarantaine n'est imposée aux touristes arrivant en Espagne, à condition de présenter les formulaires sanitaires requis à l'arrivée.

→ Depuis le 15 août, les discothèques sont fermées en Espagne. Fumer dans la rue est interdit si on ne respecte par les distanciations physiques d'1.5 mètre.

→ Les plages sont ouvertes, mais il est préconisé de laisser 4 mètres entre deux parasols. Certaines plages demandent aux vacanciers de réserver une parcelle au préalable. 

Voyager au Portugal

Le Portugal a rouvert ses frontières avec les Etats Membres de l'Union européenne le 15 juin et avec l'Espagne le 1er juillet. Il est possible de se rendre au Portugal par la route et par avion. 

  • Par avion. Depuis le 1er juillet, les voyageurs en provenance de pays de l'espace Schengen (dont la France) peuvent se rendre au Portugal par voie aérienne. Le respect d'une quarantaine n'est plus exigé à l'arrivée au Portugal. La prise de température des passagers à leur arrivée aux aéroports portugais est obligatoire, le refus de s'y soumettre expose à une amende. Il est demandé de renseigner un formulaire à l'arrivée.
  • Par la route. Les déplacements par voie terrestre ne sont autorisés qu'à certains points de passage : par quatre nouveaux points de passage par la route dans le Nord du pays : Melgaço, Miranda do Douro, Monção et Vila Nova de Cerveira, en plus des neufs déjà autorisés : Valença (Viana do Castelo), Vila Verde da Raia (Chaves), Quintanilha (Bragança), Vilar Formoso (Guarda), Termas de Monfortinho (Castelo Branco), Marvão (Portalegre), Caia (Elvas), Vila Verde de Ficalho (Beja) et Castro Marim (Faro). Le contrôle des frontières terrestres reste de rigueur avec justificatif obligatoire.
  • Pour se rendre sur l'archipel de Madère, vous devez présenter un test négatif réalisé dans les 72 heures avant votre embarquement, ou alors, vous engager à l'effectuer à votre arrivée et rester en isolement jusqu'au résultat. A l'arrivée, il est demandé de faire une quatorzaine volontaire dans un des hôtels prévus à cet effet.

→ Aucune mesure de quatorzaine n'est mise en place à l'arrivée au Portugal. 

→ Les masques sont obligatoires dans tous les transports en communs et dans tous les lieux fermés (magasins, restaurants, gares...)

Les plages sont ouvertes, mais il faudra respecter une distance de 3 mètre entre chaque groupe. Certaines plages sont limités à 50% de leur capacité d'accueil, renseignez-vous sur l'application "Info Praia" avant de vous y rendre.

Voyager en Grèce

La Grèce a rouvert ses frontières le 15 juin à certains pays. Depuis le 1er juillet : 

  • Tous les aéroports de Grèce ouvrent à nouveau aux vols internationaux.
  • Tous les voyageurs arrivant en Grèce doivent remplir un formulaire en ligne PLF (Passenger Location Form) avec leurs informations de contact sur place 48 heures avant leur voyage. Les voyageurs recevront un code-barre qui déterminera s'ils doivent être soumis ou non à un test de dépistage à leur arrivée. La mesure reste obligatoire jusqu'au 31 août.
  • Le port du masque est obligatoire dans les transports en commun (bateau, avion, taxi...). Il est très fortement recommandé dans les espaces fermés et dès lors qu'on ne peut pas respecter la distanciation physique. Par ailleurs, tout véhicule à usage privé ou public, outre le chauffeur, peut transporter trois personnes (pour les véhicules jusqu'à 7 places) ou cinq personnes (pour les véhicules de 8 à 9 places).
  • Depuis le 17 août et jusqu'au 23 août, les voyageurs venant de Belgique, République tchèque, Espagne et Suède, mais aussi des Balkans, devront fournir un test négatif au Covid-19 effectué dans les 72 h avant leur arrivée.
  • Un test aléatoire d'échantillonnage peut être demandé à l'arrivée en Grèce pour les voyageurs en provenance de France. La mise en place d'une quatorzaine en cas de test positif dans un hôtel désigné par le gouvernement, avec prise en charge par les autorités grecques.
  • Les arrivées par bateau depuis l'étranger sont de nouveau possibles.

Voyager en Belgique

A partir du vendredi 25 septembre, la Belgique n'interdira plus les voyages non essentiels vers les zones classées rouge, mais ils seront seulement déconseillés, indique le ministre des Affaires étrangères belge, Philippe Goffin. Depuis le 1er août, toute personne qui rentre en Belgique depuis l'étranger ou qui souhaite y séjourner plus de 48 heures doit compléter un formulaire électronique d'identification dans les 48 heures précédant son arrivée. Les autorités belges ont annoncé que, sur la base du taux d'incidence à la Covid-19, il sera obligatoire (zone rouge) ou recommandé (zone orange) d'effectuer une quatorzaine et un test de dépistage. Il convient de consulter avant tout départ la liste des pays et régions concernés, publiée sur le site du ministère belge des affaires étrangères et mise à jour quotidiennement. Le port du masque est devenu obligatoire dans certains espaces publics extérieurs à forte fréquentation touristique et obligatoire dans les transports en commun à partir de 12 ans. La plupart des lieux clos ont rouvert, mais il faut bien respecter les distanciations d'1,5 mètre à l'intérieur.

• Hors Europe

Depuis le mercredi 1er juillet, l'Union européenne a rouvert ses frontières à 15 pays hors de l'Europe, avec pour certains des conditions sanitaires à respecter. Les 27 Etats membres de l'Union européenne ont donné leur feu vert aux pays dans lesquels l'épidémie de Covid-19 semble maîtrisée : le Canada, la Nouvelle-Zélande, l'Australie, la Tunisie, l'Algérie, le Maroc, le Japon, la Corée du Sud, la Thaïlande, l'Uruguay, la Serbie, le Monténégro, la Géorgie, la Chine (à condition que les touristes européens soient autorisés à aller également en Chine, ce qui n'est pour le moment pas le cas) et le Rwanda. Cette liste est amenée à évoluer toutes les deux semaines. Cette première liste a été élaborée par les ambassadeurs des pays de l'UE le vendredi 26 juin 2020 et votée à la majorité ce mardi 30 juin. En revanche, il n'est pas possible de voyager aux Etats-Unis, au Brésil, en Israël, en Inde ou en Russie. Par ailleurs, un décret publié au Journal officiel le 14 août allonge la liste des pays en provenance desquels un test est exigé : Argentine, Arménie, Bolivie, Bosnie-Herzégovine, Chili, Colombie, Costa Rica, Guinée équatoriale, Kirghizstan, Kosovo, Liban, Maldives, Mexique, Moldavie, Monténégro, République dominicaine, Territoires palestiniens

Pour se rendre dans un pays étranger en juillet et en août, il est conseillé de :

► Consulter la fiche du pays dans lequel on souhaite se rendre et qui est réactualisée très régulièrement en fonction de l'évolution de la situation, afin de prendre connaissance des conditions d'entrée et de séjour.

► S'inscrire sur le portail Ariane afin de recevoir par e-mail ou SMS des informations et des consignes de sécurité dans le pays dans lequel on souhaite se rendre et définir une personne de contact qui sera prévenue. La France peut aider au rapatriement en cas de nouveau confinement.

► Avant l'embarquement, présenter une déclaration sur l'honneur attestant qu'on ne présente pas de symptôme d'infection au Covid-19.

 Voyager au Maghreb (Maroc, Tunisie, Algérie)

  • Au Maroc : les frontières terrestres, maritimes et aériennes sont fermées jusqu'à nouvel ordre. Depuis le 14 juillet, seuls les citoyens marocains et les résidents étrangers peuvent entrer, par voie aérienne ou maritime, au Maroc. Ils doivent présenter un test de dépistage négatif datant de moins de 48 heures, précise un communiqué du gouvernement. Les ferrys partent exclusivement de Sète (France) et de Gênes (Italie). Les compagnies aériennes reprennent également leurs vols à destination du Maroc. En revanche, le gouvernement n'a pas avancé de date quant à la réouverture de ses frontières aux touristes. Le dimanche 26 juillet, le Maroc ferme l'accès à 8 villes : Casablanca, Tanger, Fès, Marrakech, Tétouan, Meknès, Berrechid, Settat, apprend-on dans un communiqué publié par les ministères de l'Intérieur et de la Santé. Cette interdiction ne concerne pas les personnes nécessitant "des besoins médicaux urgents" ou "travaillant dans les secteurs public et privé munies d'ordres de mission délivrés par leurs responsables" qui pourront se déplacer si elles sont munies d'une autorisation spéciale de déplacement délivrée par les autorités locales. 
  • En Algérie : les frontières terrestres, maritimes et aériennes sont fermées jusqu'à nouvel ordre. Les personnes qui rentrent d'Algérie en France doivent présenter un test Covid-19 négatif à leur arrivée à l'aéroport. 
  • En Tunisie : les frontières aériennes sont rouvertes et les vols ont repris depuis le samedi 27 juin. En revanche, l'accès au pays se fait sous de strictes conditions : les touristes qui ne font pas partie d'un voyage organisé doivent présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures pour entrer sur le territoire et s'auto-isoler 14 jours sur leur lieu de résidence, "avec la possibilité au bout du 6e jour de repasser un deuxième test en Tunisie. Si le test est négatif, ils peuvent lever le confinement", indique Hakim Tounsi, le directeur du tour opérateur "Authentique", sur TF1. Ce protocole sanitaire pourrait être allégé d'ici le 6 juillet.

Carte des pays qui ont fermé leurs frontières, qui ont restreint l'entrée ou qui ont imposé des restrictions sur les vols internationaux

Voyager en avion : port du masque, voyager léger, prise de température... 

Les masques en tissu (grand public) ne sont pas autorisés à bord des avions et dans les aéroports. Un décret gouvernemental (décret 2020-860 du 11 juillet) préconise uniquement le port du masque chirurgical, et donc jetable. La compagnie aérienne Air Corsica a indiqué dans un tweet que seuls les masques chirurgicaux, FFP1, FFP2 ou FFP3 pouvaient être portés dans les avions par les passagers de plus de 11 ans. Air France préconise également le port du masque chirurgical en permanence à bord des avions, en dehors des temps de repas à bord. Certaines compagnies comme EasyJet ou Ryanair n'ont pas émis de recommandations particulières. Par ailleurs,"tous les voyageurs venant de pays à risques (les pays classés rouge, c'est-à-dire où le virus circule le plus) se verront proposer d'ici quelques jours un test salivaire", a annoncé le vendredi 10 juillet le ministre de la Santé Olivier Véran sur BFMTV et RMC. "On va systématiser les tests à l'aéroport pour les voyageurs qui viennent de pays où le virus circule le plus. L'objectif étant de réaliser 2.000 tests PCR par jour", développe Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement dimanche 12 juillet sur BFMTV. En attendant la mise en place de ces nouveaux tests dans les aéroports, voici les mesures sanitaires actuellement en vigueur :

A Orly (ouvert) :

L'aéroport d'Orly a rouvert ses portes le 26 juin : "La réouverture des installations de Paris-Orly se fera progressivement en accompagnant la demande et en optimisant les infrastructures de l'aéroport. Les opérations débuteront par le secteur Orly 3", précise ADP dans un communiqué du 31 mai. Aéroports de Paris a détaillé toutes les mesures qui seront mises en place pour permettre le respect de la distanciation sociale au sein de l'aéroport d'Orly : 

  • le port du masque sera obligatoire ; une signalétique mise en place pour faire respecter la distanciation physique ; des distributeurs automatiques de gel hydroalcoolique installés ; un renforcement des procédures de désinfection et nettoyage avec un produit virucide mis en place et une adaptation des procédures au contrôle de sûreté créée pour limiter les contacts physiques.
  • Plusieurs caméras thermiques seront installées dans l'enceinte de l'aéroport afin que les passagers puissent bénéficier à leur arrivée à Paris d'une prise de température et être orientés, le cas échéant et s'ils le souhaitent, vers une prise en charge médicale à l'aéroport. À cela s'ajoutent des modalités de contrôles au départ, déployées par les compagnies aériennes comme par exemple la prise de température à l'embarquement, et la déclaration d'absence de symptômes du Covid-19.
  • L'enregistrement en ligne avant d'arriver à l'aéroport est préconisé et les passagers sont invités à voyager aussi léger que possible. Il est préférable de présenter sa carte d'embarquement sur son smartphone. Les ventes duty-free à bord des avions sont quant à elles limitées. 

A Paris-Charles-de-Gaulle (ouvert) :

  • 12 caméras thermiques ont été déployées pour détecter, à 7 m de distance, les passagers présentant une température supérieure à 38°C, l'un des symptômes pouvant être évocateurs du Covid-19. Ces caméras sont situées à l'arrivée, après la zone de récupération des bagages. La température de la personne est ensuite confirmée par un thermomètre sans contact. Au-delà de 38°C, la personne est emmenée au service médical d'urgence pour être testée.
  • 40 distributeurs sans contact de solution hydroalcoolique ont été installés partout dans l'aéroport, des marquages au sol ont été réalisés pour inviter les voyageurs à maintenir une distanciation physique. Les palpations sont limitées au strict minimum dans les postes d'inspection filtrage. Les bacs pour les bagages cabines sont systématiquement désinfectés après chaque utilisation.
  • Toutes les technologies "sans contact" (reconnaissance faciale, oculaire, scan de QR code...) doivent être privilégiées à bord des aéroports.
  • Sur les lignes Air France, la température est prise avant chaque embarquement et parfois, pendant le vol. A plus de 38°C, l'accès à l'avion peut être refusé. Des sièges isolés sont prévus à l'arrière des avions pour y placer les passagers tombés malades en plein vol. Ces derniers seront directement pris en charge par le personnel de l'avion. L'air à l'intérieur de la cabine et filtré et renouvelé toutes les trois minutes. et l'avion est systématiquement désinfecté après chaque vol, des cabines jusqu'aux cockpits. Tous les 5 jours, la compagnie procède à une nébulisation (pulvérisation d'un produit virucide efficace dans la durée) complète de l'intérieur de l'appareil.
  • Pour les enfants : le service Kids solo d'Air France, suspendu pendant la crise du coronavirus, est de nouveau actif depuis le 1er juin sur l'ensemble des relations ouvertes aux enfants de plus de 8 ans (contre 4 ans en temps normal). Attention, ce service ne s'applique actuellement qu'aux vols directs. Autrement dit, les vols avec escale ne sont pas autorisés aux mineurs non accompagnés et les salons d'accueil pour les enfants demeurent pour l'heure fermés. Il est conseillé de réserver le plus tôt possible ce service car le nombre d'enfants est actuellement limité à 6 par vol.

A l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry (ouvert) : un centre de dépistage du Covid-19 est opérationnel depuis le 9 juillet : chaque passager qui atterrit à l'aéroport de Lyon pourra, s'il le souhaite, réaliser un test PCR quel que soit son pays de provenance. Un bon sera remis aux passagers qui souhaitent se faire dépister par les personnels des Hospices Civils de Lyon.

A l'intérieur de l'avion :

  • Le port du masque chirurgical est strictement obligatoire à l'intérieur de l'appareil pour les enfants à partir de 6 ans (pour les vols européens) et à partir de 11 ans pour les autres vols.
  • Les passagers doivent se déplacer le moins possible et éviter de créer des fils d'attente pour les WC par exemple. Des cabines WC seront affectées en fonction de votre emplacement pour limiter les déplacements.
  • L'Organisation de l'aviation civile internationale ne préconise pas de neutraliser un siège sur deux. En revanche, en fonction du taux d'occupation dans l'avion, les passagers doivent être éloignés les uns des autres autant que possible.
  • La nourriture dans l'avion doit être pré-emballée et l'avion doit être désinfecté régulièrement.

Voyager en train : port du masque, distance physique...

Pour pouvoir se déplacer en train, chaque usager de plus de 11 ans doit respecter des règles sanitaires, en gare et à bord du train :

  • Respecter une distance physique d'au-moins un mètre les uns des autres. Un marquage au sol a été mis en place dans les lieux d'attente, sous les principaux écrans d'affichage des trains, devant les bornes de libre-service, dans les escaliers mécaniques et sur les quais. 
  • Porter un masque obligatoirement dans les gares et à bord des trains. Des masques sont en vente dans les distributeurs automatiques et les commerces des gares. "Un filtrage par les forces de l'ordre et la Sûreté ferroviaire est effectué à l'entrée des grandes gares pour veiller au respect de l'obligation du port du masque dans les gares et dans les trains. Le défaut de masque est passible d'une amende de 135 euros. Les agents présents durant votre voyage sont équipés de masques pour assurer la protection de tous", indique la SNCF sur son site internet. 
  • Utiliser du gel hydro-alcoolique mis à disposition gratuitement à l'entrée de 120 gares de France, et en vente dans les distributeurs automatiques et les commerces des gares. 
  • Privilégier l'achat à distance des titres de transport (site et application oui.sncf, application Assistant SNCF) pour éviter les attentes en gare et les potentielles contaminations.
  • Des annonces sonores et des affichages rappellent dans chaque gare les gestes barrières.
  • Le nettoyage et la désinfection des gares et des trains sont renforcés pendant ce contexte d'épidémie. 

Pour les enfants : le service Junior & Cie, suspendu pendant la crise du Covid-19, a repris progressivement depuis le 26 juin sur quelques grandes lignes. 

Prendre le bus et les taxis : un siège sur deux, vente à bord suspendue...

A bord du bus, des mesures barrières doivent être scrupuleusement respectées :  

  • Le port du masque est obligatoire à bord des bus.
  • La vente de titres de transport à bord des bus est suspendue : les usagers sont invités à acheter leur titre de transport sur les distributeurs automatiques ou sur les applications dédiées. 
  • Les passagers doivent respecter dans la mesure du possible une distance physique d'un mètre avec les autres.
  • Les passagers sont invités à n'utiliser qu'un siège sur deux à bord des bus.
  • Une désinfection de véhicule doit être réalisée une fois par jour.
  • Le conducteur doit être séparé des voyageurs d'au moins un mètre.
  • La montée dans les bus se fait uniquement par la porte du milieu (et non plus par la porte avant).

Quant aux taxis, ils sont autorisés à circuler à condition de respecter tout un lot de mesures sanitaires définies dans un décret publié au Journal Officiel le 24 mars, dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire déclaré en France : aucun passager ne peut s'asseoir à côté du conducteur, la présence de plusieurs passagers est admise aux places arrières, le véhicule doit être en permanence aéré, les passagers doivent emporter tous leurs déchets, le conducteur doit procéder au nettoyage désinfectant du véhicule au moins une fois par jour. A noter que le conducteur est autorisé à exercer son droit de retrait et à refuser l'accès du véhicule à une personne présentant des symptômes d'infection au Covid-19.

Quelles mesures sanitaires aux frontières pour les voyageurs arrivant en France métropolitaine ou Outre-mer ?

En plus des restrictions de circulation en vigueur aux frontières françaises depuis le 18 mars dernier, des mesures sanitaires spécifiques pour les voyageurs arrivant en France métropolitaine ou Outre-mer sont mises en place depuis le samedi 23 mai dans le cadre de l'application des décrets de la loi du 11 mai prorogeant l'état d'urgence sanitaire. En complément, le gouvernement a mis en place, à partir du lundi 25 mai 2020, un dispositif de quatorzaine volontaire en fonction du pays de provenance des voyageurs. 

  • Pour les voyageurs en provenance de l'extérieur de l'espace européen (l'ensemble des pays du monde sauf les États membres de l'Union européenne, le Royaume Uni, Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-Marin, Suisse, Vatican) le principe qui reste en place aujourd'hui, et jusqu'à nouvel ordre, c'est la fermeture des frontières et donc l'interdiction d'entrée. Les Français ou résidents permanents en France peuvent toutefois continuer d'accéder au territoire français, ainsi que certaines catégories spécifiques précisées sur le site du ministère de l'Intérieur. En retour, il est toutefois demandé d'agir en responsabilité en effectuant une quarantaine volontaire. 
  • Pour les voyageurs en provenance de l'intérieur de l'espace européen (États membres de l'Union européenne, Royaume Uni, Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-Marin, Suisse, Vatican), les frontières sont rouvertes depuis le 15 juin mais font toujours l'objet de restrictions de circulation mises en œuvre dans le cadre de contrôles aux frontières coordonnés avec nos partenaires. Il n'y aura pas d'exigence de quatorzaine pour accéder au territoire français pour les personnes en provenance de pays de l'espace européen. Pour effectuer un voyage, il est obligatoire de se munir d'une attestation de déplacement international dérogatoire ainsi que d'une  déclaration sur l'honneur attestant que le voyageur ne présente pas de symptômes d'infection au covid-19.
  • Pour les voyageurs en provenance de pays européens dont les autorités auraient décidé, de façon non-coordonnée, d'appliquer une mesure de quatorzaine aux voyageurs entrant sur leur territoire depuis des pays européens, une quatorzaine volontaire sera demandée, par réciprocité. 
  • Pour les voyageurs en provenance du Royaume Uni, quelle que soit leur nationalité, ils seront invités à effectuer une quatorzaine volontaire.

Seront exemptées du dispositif de quarantaine volontaire, sauf si elles présentent des symptômes, les personnes suivantes :

  • les personnes en transit vers un autre pays ;
  • les membres d'équipage et personnes exploitant des vols passagers et cargo, ou voyageant comme passager pour se positionner sur leur base de départ ;
  • les personnes qui assurent le transport international de marchandises ;
  • les conducteurs et équipiers d'autocars et de trains ;
  • les membres d'équipage et personnes exploitant des navires de commerce et de pêche ;
  • les professionnels de santé étrangers concourant à la lutte contre le covid-19 ;
  • les personnels des missions diplomatiques et consulaires, ainsi que des organisations internationales ayant leur siège ou un bureau en France, de même que leurs conjoints et enfants ;
  • les personnels des forces de sécurité intérieure ou de défense français et étrangers de retour de mission, ou en mission, l'autorité judiciaire dans l'exercice de ses fonctions ainsi que les autres agents de l'État affectés à l'étranger ou de retour de mission ainsi que leurs conjoints et enfants ;
  • les travailleurs frontaliers ;
  • les personnes justifiant d'un motif familial impérieux (déplacement justifié par un droit de garde, de visite ou d'hébergement d'un enfant ainsi que la poursuite de la scolarité, assistance urgente à un proche, obsèques d'un proche parent) ;
  • les personnes admises à entrer sur le territoire pour motif économique si leur séjour est d'une durée inférieure à 5 jours. Les conditions de quarantaine applicables aux travailleurs saisonniers et détachés admis à entrer sont précisées dans l'instruction du 20 mai 2020.

Quels sont les pays actuellement fermés aux Français ?

Plusieurs pays ont décidé de fermer l'accès et de renforcer des contrôles sanitaires pour les travailleurs transfrontaliers ou les résidents, pour limiter la propagation de l'épidémie de coronavirus (liste non exhaustive) :

  • En Europe : Norvège, Monténégro, Bosnie-et-Herzégovine, Arménie
  • En Amérique : Etats-Unis (depuis le 13 mars), Canada, Salvador, Argentine, Cuba, Jamaïque, Guatemala, Brésil, Pérou, Equateur, Chili, Bolivie, Honduras, Panama
  • En Asie : Thaïlande, Russie (depuis le 28 mars), Laos, Qatar, Vietnam, Sri Lanka, Inde, Singapour, Israël, Mongolie, Jordanie, Liban, Oman, Turquie, Arabie Saoudite, Colombie, Indonésie, Emirats Arabes, Bangladesh, Bahreïn, Koweït, Afghanistan, Kazakhstan
  • En Afrique : Maroc, Algérie, Kenya, Angola, Afrique du Sud, Ile Maurice, Cap-Vert, Madagascar, Sénégal, Nigéria, Egypte, Ghana, Côte d'Ivoire
  • En Océanie : Australie

Recommandations pour les Français vivant à l'étranger

Pour les Français qui habitent à l'étranger, il est recommandé d'éviter les déplacements internationaux. Pour les personnes qui veulent rentrer en France, elles doivent contacter les consulats et ambassades de France. 

  • En déplacement à l'étranger : Il est recommandé aux Français qui sont en déplacement temporaire à l'étranger, en dehors de l'Europe, de prendre les mesures nécessaires pour rentrer en France. "Si vous êtes Français, vous pouvez bien sûr, avec votre conjoint et vos enfants, continuer d'entrer sur le territoire national et rejoindre votre domicile" rassure le gouvernement sur son site. Le ministère chargé des transports a demandé aux compagnies aériennes de maintenir au maximum leurs lignes ouvertes vers la France et de modérer leurs prix. 
  • Pour les Français qui attendent un vol et ne disposent pas d'hébergement, un service d'urgence de mise en relation de Français bloqués à l'étranger en situation de difficulté et des Français établis hors de France se portant volontaires pouvant les accueillir est mis en place : www.sosuntoit.fr

>> Consulter le site de conseils aux voyageurs du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.