Coronavirus France : infos en direct, vaccin Novavax

COVID FRANCE. Malgré les 300 000 nouveaux cas de Covid quotidiens en France, "le virus est de moins en moins pathogène au fur et à mesure que les vagues arrivent", rassure l'infectiologue Eric Caumes. Le scenario catastrophe s'éloigne-t-il en France ? Dernières infos et annonces en direct.

Coronavirus France : infos en direct, vaccin Novavax
© SOPA Images/SIPA

[Mis à jour le 14 janvier 2022 à 17h26] Le nombre de contaminations quotidien reste toujours très élevé : 305 322 nouveaux cas confirmés de Covid ce jeudi 13 janvier. Pour autant, "nous ne changeons pas de cap, l'objectif est de vivre le plus normalement possible", a insisté Gabriel Attal, lors de son point presse du 12 janvier. L'épidémie est donc plus forte que jamais et la pression continue de s'exercer sur les hôpitaux de France qui accueillent près de 24 000 patients et 4 000 personnes en réanimation (légère baisse depuis hier). "On s'oriente vers des scénarios qui restent très compliqués pour l'hôpital mais ne sont pas les plus durs qui auraient pu survenir", tient à rassurer le chercheur Simon Cauchemez, chargé des prévisions de l'Institut Pasteur. Pour cause, le variant Omicron reste moins dangereux et virulent que ses prédécesseurs. "En se basant sur l'histoire des derniers coronavirus, on va de vague en vague et le virus est de moins en moins pathogène au fur et à mesure que les vagues arrivent", a expliqué le Pr Eric Caumes infectiologue à l'AP-HP sur Europe 1. Selon l'épidémiologiste Arnaud Fontanet, le pic d'infections Omicron aurait lieu "mi-janvier au plan national" pour diminuer "considérablement en février". "À ce rythme, l'Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) prévoit que plus de 50% de la population de la région sera infectée par Omicron dans les six à huit prochaines semaines", a indiqué Hans Kluge, le directeur de l'OMS Europe, lors d'une conférence de presse. Le début d'année a par ailleurs été marquée par la mise en place de nouvelles mesures comme l'évolution dans les règles d'isolement pour les cas positifs et les cas contacts, le renforcement du télétravail en entreprise, le port du masque obligatoire dès 6 ans, le retour des jauges dans les grands événements...

Infos en direct

  • Pass sanitaire obligatoire au Luxembourg pour aller travailler. A compter de ce samedi 15 janvier, le pass sanitaire est obligatoire pour se rendre à son lieu de travail au Luxembourg, d'après une loi votée en novembre dernier. Cette mesure avait été annoncée par le Premier ministre Xavier Bettel le 29 novembre. 
  • Vaccin Novavax autorisé par la HAS. Dans un communiqué du 14 janvier, la Haute autorité de Santé (HAS) positionne les vaccins Nuvaxovid® de Novavax et Covid-19 Janssen® de Janssen – qui utilisent des technologies différentes que celle des vaccins à ARN messager – aujourd'hui dans la stratégie vaccinale. "L'arrivée d'un 5ème vaccin, Nuvaxovid® (Novavax), développé selon une technologie vaccinale "classique", ( vaccin protéique adjuvanté) qui peut être utilisé en primo-vaccination, et la modification du schéma vaccinal avec le vaccin à vecteur viral Janssen, qui peut être désormais administré en primo-vaccination à 2 doses et en rappel", peut-on lire dans le communiqué de la HAS. Néanmoins, la HAS recommande de privilégier les vaccins à ARNm en primo-vaccination et pour le rappel.
  • Données de la Drees sur les non-vaccinés. Une étude de la Drees (Direction de la recherche des études, de l'évaluation et des statistiques) publiée le 14 janvier confirme la surreprésentation des personnes non vaccinées dans les évènements liés au Covid par rapport à leur part dans la population générale. Entre le 6 décembre 2021 et le 2 janvier 2022, les 9 % de personnes non vaccinées dans la population française de 20 ans ou plus représentent :
    -    19 % des tests PCR positifs chez les personnes symptomatiques ;
    -    44 % des admissions en hospitalisation conventionnelle avec Covid-19 ;
    -    58 % des entrées en soins critiques avec Covid-19 ;
    -    44 % des décès après hospitalisation avec Covid-19.
  • Suspension du port du masque obligatoire à Paris. Le tribunal administratif de la capitale a suspendu jeudi 13 janvier l'arrêté préfectoral rendant le port du masque obligatoire en extérieur à Paris depuis le 31 décembre, a appris l'AFP auprès de la juridiction. "Comme ce n'était ni nécessaire, ni strictement proportionné, le tribunal administratif a souhaité suspendre l'arrêté", a pour sa part commenté auprès de l'AFP Jean-Baptiste Soufron, l'avocat qui a plaidé pour la suspension de cet arrêté, apprend-on sur France Info. La décision du tribunal devrait être publiée ce vendredi. 
  • Annonces de Blanquer. Le ministre de l'Education nationale s'est exprimé ce jeudi soir après une journée de grève des enseignants. Il a notamment annoncé la distribution de 5 millions de masques FFP2 dans le système scolaire, notamment pour les enseignants en maternelle, ainsi que "plusieurs milliers" de remplaçants pour "faire face à la crise" sanitaire. 
  • Pass vaccinal. Ce jeudi 13 janvier, députés et sénateurs ne sont pas parvenus à s'accorder sur une version commune du projet de loi en commission mixte paritaire. Le texte doit repartir en navette parlementaire entre l'Assemblée et le Sénat en vue de son adoption définitive. Si aucun accord est trouvé, c'est l'Assemblée qui aura le dernier mot.
  • Désactivation du pass sanitaire. Le samedi 15 janvier est la date limite fixée par le gouvernement pour faire sa dose de rappel. "On a à peu près entre 500 et 700 000 personnes qui, il y a deux jours n'avaient pas encore reçu leur rappel Parmi ces 500 à 700.000, il y en a un nombre conséquent qui ont présenté une infection et qui n'ont pas encore mis la preuve de leur infection dans leur système Tous Anti Covid", a déclaré Olivier Véran sur franceinfo
  • Olivier Véran positif au Covid. Le ministre de la Santé a été testé positif ce jeudi au Covid-19, a affirmé le ministre de la Santé sur son compte Twitter. Olivier Véran a fait un test "après l'apparition de symptômes légers", a-t-il indiqué à l'AFP.
  • Voyages Royaume-Uni/France assouplis. "Nous assouplissons les conditions d'entrée en France depuis le Royaume-Uni pour les voyageurs vaccinés. fin des motifs impérieux et de l'isolement à l'arrivée un test négatif de moins de 24h sera demandé au départ Le décret sera publié demain matin, avec entrée en vigueur immédiate", a annoncé Jean-Baptiste Lemoyne, ministre chargé du Tourisme. Ces nouvelles règles doivent entrer en vigueur ce vendredi, avec la publication d'un décret dans la journée avec effet immédiat, a complété le ministre. 
  • Pass vaccinal voté au Sénat. Dans la nuit du 12 au 13 janvier, le Sénat a voté en première lecture (249 voix pour contre 63) une version remaniée du projet de loi visant à transformer le pass sanitaire en pass vaccinal. Parmi les ajustements. Ils souhaiteraient que le pass vaccinal ne concerne que les plus de 18 ans. "Pour les moins de 18 ans, on resterait au pass sanitaire", estime le président LR Gérard Larcher sur France Inter. Ils comptent prévoir un mécanisme d'"extinction automatique" du pass vaccinal. Autrement dit, le pass vaccinal ne serait imposé que lorsque le nombre d'hospitalisations liées au Covid-19 serait supérieur à 10 000 patients au niveau national, et disparaitrait automatiquement en dessous de ce seuil. Les sénateurs souhaitent supprimer les dispositions relatives au contrôle du télétravail en entreprise mais aussi supprimer la possibilité, pour les gérants des lieux et activités soumis au pass vaccinal (comme les cafetiers ou les restaurateurs), de vérifier l'identité de son détenteur. 
  • Autotests gratuits. Les trois autotests pour les cas contacts à l'école seront à retirer en pharmacie gratuitement, a annoncé lundi Jean Castex, grâce à une attestation délivrée par l'école. Ces autotests continueront à n'être distribués qu'en pharmacie et ne pourront pas être délivrés en grande surface. Pour faire face à la pénurie d'autotests, 11 millions de nouveaux kits doivent être livrés dans le courant de la semaine. 
  • Protocole sanitaire simplifié à l'école. Invité sur France 2 le lundi 10 janvier 2022, le Premier ministre Jean Castex a annoncé une simplification du protocole sanitaire à l'école, avec pour objectif de maintenir les établissements scolaires ouverts et pour que ce soit plus fluide pour les familles. Trois nouvelles mesures ont été détaillées :

→ Lorsqu'un cas positif est déclaré dans une classe, les autres enfants pourront rester en classe jusqu'à la fin de la journée

→ Les enfants cas-contacts ne sont plus obligés d'effectuer un test PCR ou antigénique, mais 3 autotests négatifs (réalisés à J0, J+2 et J+4) suffisent. Ils sont à retirer gratuitement en pharmacie et à faire à la maison.

Une seule attestation parentale (sur l'honneur) est nécessaire pour le retour en classe, dès le premier autotest négatif. Auparavant, les parents devaient en remplir trois (une après chaque test).  

​​​​​Quels sont les chiffres de l'épidémie en France ?

Plusieurs indicateurs permettent de suivre l'évolution de la circulation du coronavirus en France : l'enregistrement des résultats des tests de dépistage des Français, de leur vaccination, de leurs passages aux Urgences pour cause de Covid, de leurs hospitalisations également.

Quelles sont les dernières mesures prises par le gouvernement ?

A la suite du Conseil de défense sanitaire du 27 décembre 2021, le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran se sont exprimés lors d'une conférence de presse afin d'annoncer de nouvelles mesures :

  • Le délai d'éligibilité au rappel vaccinal contre le Covid-19 est ramené à trois mois conformément à l'avis de la Haute autorité de santé (HAS) . Il suffit désormais de 3 mois après une 2e injection ou après avoir eu le Covid pour pouvoir bénéficier d'une dose de rappel.
  • Les règles d'isolement des cas positifs et des cas contact ont évolué.
  • Le télétravail est obligatoire (quand il est possible) pour tous les salariés à raison de trois jours minimum par semaine et quatre jours quand cela est possible. Il en sera de même pour les agents de la fonction publique. 
  • Depuis le 3 janvier 2022 et pour 3 semaines, les jauges sont rétablies pour les grands événements : 2 000 personnes en intérieur, 5 000 personnes en extérieur. Les concerts debout sont interdits. Dans les cafés et les bars, la consommation debout est interdite. Dans certains lieux comme les cinémas, les théâtres, les équipements sportifs, les transports collectifs (y compris longue distance), la consommation de boissons et d'aliments est également interdite.
  • Fermeture des discothèques jusqu'à la fin du mois de janvier. Elles avaient interdiction d'accueillir du public depuis le 10 décembre et devaient rouvrir le 6 janvier 2022. Finalement, elles ont l'obligatoire de rester portes closes pour trois semaines supplémentaires. Cette interdiction s'applique jusqu'à la même date aux activités de danse dans les établissements recevant du public, tels les restaurants ou les bars.
  • Le port du masque, déjà obligatoire en intérieur dans tous les établissements recevant du public, sera étendu à certains centres-villes par les préfets en lien avec les maires. Il est par ailleurs désormais obligatoire dès l'âge de 6 ans dans les lieux publics.
  • État d'urgence dans les outre-mer : l'état d'urgence a été déclaré en Guadeloupe, Guyane, à Mayotte, Saint-Martin et Saint-Barthélémy.
  • Le protocole sanitaire à l'école va être simplifié, selon les déclarations de Jean Castex du 10 janvier : les élèves cas contact restent à l'école jusqu'à l'heure de la sortie scolaire, 3 autotests à J+, J2 et J4 suffisent et sont à retirer gratuitement en pharmacie, 1 seule attestation sur l'honneur est à fournir par les parents à l'issue du 1er test négatif pour un retour en classe. 

Quelles sont les règles de télétravail ?

Le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l'épidémie de la Covid-19 a été mis à jour le 30 décembre 2021 pour prendre en compte la reprise épidémique. Les principales évolutions de cette nouvelle version portent sur le strict respect des gestes barrières et le télétravail. Selon le nouveau protocole applicable "les employeurs fixent à compter du 3 janvier et pour une durée de trois semaines, un nombre minimal de trois jours de télétravail par semaine, pour les postes qui le permettent. Lorsque l'organisation du travail et la situation des salariés le permettent, ce nombre peut être porté à quatre jours par semaine". Au bureau, chaque collaborateur doit pouvoir disposer d'un espace lui permettant de respecter la règle de distanciation physique d'au moins un mètre par rapport à toute autre personne (ex. autre salarié, client, usager, prestataire, etc.) associée au port du masque. Les réunions en audio ou en visioconférence doivent être privilégiées.

Que montrent les cartes de suivi de l'épidémie ?

Les cartes permettent de voir en un clin d'œil la situation épidémique par département ou par commune, mais aussi la classification des pays où on peut voyager ou pas, la couverture vaccinale, les zones où le port du masque redevient obligatoire...