Gonocoque : symptômes et traitements de la gonorrhée

La gonorrhée (blennoragie ou "chaude-pisse") est une maladie sexuellement transmissible causée par un gonocoque. En augmentation en France, elle peut être à l'origine de complications, notamment de stérilité chez la femme.

Définition : la gonorrhée, c'est quoi ?

"En France, on parle plutôt de gonococcie. Le terme de gonorrhée est un terme anglo-saxon" tient d'emblée à préciser le Dr Jean-Marc Bohbot, médecin gynécologue, infectiologue, Directeur Médical de l'Institut Fournier à Paris. La gonococcie ou blennorragie, encore appelée chaude-pisse, est une maladie sexuellement transmissible. L'infection touche les organes sexuels, l'anus mais peut aussi atteindre la gorge et, chez les bébés infectés lors de l'accouchement, les yeux. "C'est une maladie en forte recrudescence. Le dernier rapport INVS publié en 2018 avec les données de 2016 fait état d'une augmentation de 300% du nombre de gonococcies en France, comme pour les Chlamydia" alerte le Dr Jean-Marc Bohbot.

Facteurs de risque

Les rapports sexuels non protégés avec des partenaires à risques augmentent le risque de contamination par le gonocoque Neisseria gonorrhoeae. " Cette maladie sexuellement transmissible touche surtout les personnes de 15 à 24 ans, hommes et femmes mais on peut avoir une gonococcie à tous les âges " précise le gynécologue. Il y a des taux très importants de gonococcies en Île-de-France et dans les territoires d'Outre-Mer.

Causes : comment s'attrape cette IST ?

La gonococcie est une maladie sexuellement transmissible due au microbe Neisseria gonorrhoeae. "Celui-ci s'attrape quel que soit le type de rapport sexuel : vaginal, anal, buccal. C'est une bactérie très contagieuse", précise le gynécologue. En revanche, la blennorragie du nouveau-né est transmise lors de l'accouchement si la mère est infectée.

Symptômes : gonorrhée de la gorge, de l'anus, des parties génitales...

Symptômes de la gonorrhée chez la femme 

"Chez la femme, l'infection au niveau de la gorge ou de l'anus est totalement asymptomatique. Au niveau génital, l'infection peut être signalée par des démangeaisons, des pertes inhabituelles, des douleurs lors des rappels sexuels, des brûlures en urinant", informe le Dr Jean-Marc Bohbot. "Mais souvent c'est quand le partenaire a une gonococcie que l'on découvre une gonococcie chez une femme"  précise-t-il.

Symptômes de la gonorrhée chez l'homme

"Chez l'homme, la gonococcie se révèle dans la majorité des cas par une urétrite aiguë : écoulement de pus par la verge, violentes brûlures urinaires" indique le gynécologue. Les formes cliniques de la maladie atteignant la gorge ou l'anus sont souvent plus difficiles à diagnostiquer en raison de leurs symptômes particuliers.

Symptômes de la gonorrhée chez la femme enceinte

Une femme enceinte infectée par le gonocoque peut à son tour infecter son enfant quand elle accouche. La blennorragie du nouveau-né se caractérise par une infection des yeux, qui peut entraîner des complications graves (cecité) si elle n'est pas traitée.

Diagnostic

Pour faire le diagnostic de gonococcie chez la femme, on ne procède plus à une analyse d'urine qui est faite, mais à un prélèvement vaginal. "Aujourd'hui, c'est un test d'auto-prélèvement vestibulaire qui est proposé dans tous les centres de dépistage : la femme fait elle-même le prélèvement avec un écouvillon", informe le De Jean-Marc Bohbot. Les résultats du test sont connus en 24-48h.

Chez l'homme, le diagnostic de blennorragie se fait à partir du premier jet d'urines. "Un diagnostic de gonococcie implique de faire un dépistage complet de toutes les infections sexuellement transmissibles dont le VIH " prévient le gynécologue.

Traitement : soigner une gonorrhée

Antibiotiques

Le traitement consiste en un traitement antibiotique. "Une piqûre d'une céphalosporine permet une guérison en quelques jours " indique le gynécologue. "Comme le gonocoque est associé dans 25-30% des cas à infections sexuellement transmissibles comme les Chlamydia, un traitement probabiliste peut être effectué en attendant les résultats d'analyse : on associe une piqûre de pénicilline à un antibiotique anti-chlamydia par voie orale pendant quelques jours", décrit-il. A savoir : au niveau mondial, il y a de plus en plus de résistance des antibiotiques au gonoccoque.

Guérison

Si un homme ou une femme a une gonococcie, son ou ses partenaire (s) doivent être traité(s) également. Une consultation de suivi est nécessaire au bout de trois jours si les symptômes persistent. Une autre consultation de suivi au bout de 7 jours est systématiquement organisée afin d'effectuer un contrôle microbiologique de la guérison (élimination de la bactérie).

Prévention

"La prévention passe par le port d'un préservatif pour tous les types de rapports sexuels, y compris les fellations qui entraînent un risque de transmission des IST dans un sens comme dans l'autre" informe le gynécologue. "Les personnes ayant des rapports sexuels non protégés doivent faire un dépistage du gonocoque au moins une fois par an" conseille-t-il.

Il est essentiel de ne pas d'auto-traiter en présence de signes génitaux (notamment pour une mycose) car plus le diagnostic de gonococcie est tardif et plus il y un risque de complications.

Complications et risques

Chez l'homme : risque d'urétrite, de prostatite ou d'inflammation d'un testicule

Chez l'homme, si une blennorragie n'est pas traitée, ou traitée trop tardivement, elle peut entraîner plusieurs complications : les plus fréquentes sont l'urétrite, la prostatite et l'orchi-épididymite, qui correspond à l'inflammation d'un testicule et d'un épididyme. Non traitée, la prostatite peut évoluer vers la formation d'un abcès, et l'épididymite peut être responsable d'infertilité et d'atrophie testiculaire. La blennorragie non traitée est par ailleurs un facteur de risque d'urétrite, d'infection des glandes sébacées du prépuce, de balanite, et de formation d'abcès péri-anaux et de fistules anales.

Chez la femme : risque de salpingite, de bartholonite ou de stérilité...

Le risque d'une gonococcie non traitée chez la femme est celui d'une stérilité. "L'infection peut toucher les trompes. La salpingite peut être à l'origine d'une stérilité mais c'est devenu une complication rare" indique le Dr Jean-Marc Bohbot. La salpingite se signale par des douleurs pelviennes, une fièvre, parfois des pertes de sang. "Une gonococcie peut aussi entraîner une bartholinite, une glande vulvaire chargée de lubrifier la vulve pendant les rapports sexuels" informe le gynécologue. Cette infection entraîne un gonflement extrêmement douloureux d'une lèvre de la vulve, une chaleur et une rougeur très importantes. Elle se traite avec un traitement antibiotique prolongé. La blennorragie est également associée à un risque accru de transmission sexuelle du VIH.

Pendant la grossesse : risque d'accouchement prématuré, ophtalmie...

Non traitée, l'infection gonococcique peut influer sur l'évolution de la grossesse au cours des trois premiers trimestres et augmente le risque d'accouchement prématuré. Le nouveau-né peut être contaminé pendant l'accouchement si la femme enceinte est infectée par un gonocoque. Ce sont les yeux qui sont touchés par l'infection. "Les ophtalmies purulentes du nouveau-né sont devenues exceptionnelles en France", précise le Dr Jean-Marc Bohbot.

Merci au Dr Jean-Marc Bohbot, médecin gynécologue, infectiologue, Directeur Médical de l'Institut Fournier à Paris.

Gonocoque : symptômes et traitements de la gonorrhée
Gonocoque : symptômes et traitements de la gonorrhée

Sommaire Définition Facteurs de risque Causes Symptômes • Chez la femme • Chez l'homme • Chez la femme enceinte Diagnostic Traitements • Antibiotiques • Guérison Prévention Complications et risques •...