Orthoptiste : quand et pourquoi le consulter ?

L'orthoptiste est le spécialiste paramédical de la rééducation, de la réadaptation et de l'exploration fonctionnelle de la vision. Le point sur les différentes missions de l'orthoptiste et sur les études permettant d'accéder à ce métier avec Aude Yvelin, orthoptiste.

Orthoptiste : quand et pourquoi le consulter ?
© Lorena Natalia Fernndez - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'un orthoptiste ?

Aude Yvelin définit ainsi son activité : "L'orthoptiste est un professionnel de santé spécialisé dans la prise en charge des troubles visuels tels que les troubles de la vision binoculaire, les strabismes, les paralysies oculomotrices. Il travaille sur prescription du médecin ophtalmologue".  En tant que professionnel paramédical, l'orthoptiste réalise aussi des dépistages et des examens structurels et fonctionnels de la vision interprétés par l'ophtalmologue ( champs visuels, imageries). Ce spécialiste peut être amené à travailler en collaboration avec des opticiens, ergothérapeutes et psychomotriciens, en plus de sa collaboration étroite avec l'ophtalmologue. L'orthoptiste prend en charge des patients de tout âge, de la petite enfance à la personne âgée.

L’intérêt de l'orthoptie

Les missions de l'orthoptie sont le dépistage, la rééducation, la réadaptation et l'exploration visuelle. L'orthoptiste peut être consulté pour corriger les troubles de convergence et ce sans limite d'âge.

Que fait un orthoptiste ?

Cadre d'exercice : libéral ou en hôpital ?

La plupart des orthoptistes exercent en libéral au sein d'un cabinet privé. Il est également possible d'exercer en tant que salarié dans un centre hospitalier, chez un ophtalmologue, un centre de rééducation ou un établissement pour personnes handicapées.

Pathologies prises en charge

L'orthoptiste intervient pour soulager le patient des symptômes suivants : picotements oculaires ou larmoiements, yeux rouges, fatigue liée à l'utilisation fréquente des écrans, céphalées, vertiges, douleurs posturales, nausées, strabisme, vision double (diplopie). Chez le jeune patient, l'orthoptiste prend aussi en charge les problèmes d'amblyopie ("oeil paresseux"). L'orthoptiste ajoute que "la réadaptation orthoptique, quant à elle, intervient pour des patients atteints de pathologies ophtalmologiques telles que la DMLA, le glaucome sévère, pour permettre au patient d'utiliser au mieux sa vision restante".

Repérer et prévenir les troubles oculomoteurs : à quel âge consulter ?

Aude Yvelin recommande une prise en charge précoce : "Un ophtalmologiste peut-être consulté dès les neuf mois du nourrisson. Un suivi régulier de l'enfant à partir de 2 ans et demi permet d'éviter de passer à côté d'un trouble visuel". La spécialiste recommande également d'observer son enfant, son comportement visuel et l'exécution de ses tâches quotidiennes afin de dépister un trouble qui aurait pu passer inaperçu. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à prendre rendez-vous avec son médecin ophtalmologue.

Quand consulter un orthoptiste ?

Le patient sera orienté vers un orthoptiste par son ophtalmologue ou un autre médecin spécialiste si ce dernier pense qu'un bilan orthoptique et une rééducation sont nécessaires.

Comment se déroule une consultation ?

La consultation débute généralement par un entretien, un test d'acuité visuelle et un bilan orthoptique. Différents tests permettent d'étudier le mouvement des yeux et la perception visuelle du patient afin de juger de la nécessité d'une rééducation. "Si des séances de rééducation sont envisagées, elle permettra au patient d'obtenir un meilleur confort visuel grâce à un travail oculomoteur et sensoriel" précise la spécialiste.

Préparer sa visite chez l'orthoptiste

Une prescription médicale de bilan orthoptique est requise, généralement établie par le généraliste ou l'ophtalmologue. D'autres spécialistes peuvent rediriger le patient vers une séance d'orthoptie comme le pédiatre, le neurologue ou l'ORL.

Prix et remboursement

La consultation chez l'orthoptiste est remboursée par l'Assurance Maladie à hauteur de 60% dans le parcours de soins coordonnés.

Formation, concours... Comment devenir orthoptiste ?

Le certificat de capacité d'orthoptiste, nécessaire pour exercer, est obtenu après trois années d'études universitaires et stages hospitaliers. L'admission à la  formation s'effectue au niveau bac, et est soumise à un concours d'entrée. Le concours comporte deux épreuves écrites portant sur le programme de terminale scientifique :

  • Sciences de la Vie et de la Terre
  • Sciences Physiques.

Le baccalauréat scientifique n'est pas exigé, mais il est conseillé. Les matières abordées pendant les trois années d'études sont les suivantes : optique, réfraction, anatomie de l’œil, examens complémentaires, statistiques, pathologies de l’œil, examen orthoptique, installation de l'orthoptiste, traitements, basse vision, déontologie, psychologie.

A ces enseignements théoriques s'ajoute la réalisation d'un stage obligatoire tous les ans, au sein d'un service hospitalier d'ophtalmologie. Des épreuves écrites et orales sanctionnent la fin de chaque année d'études. En dernière année, en plus de l'examen final, un mémoire de fin d'études soutenu devant jury doit être présenté.

Merci à Aude Yvelin, orthoptiste

Orthoptiste : quand et pourquoi le consulter ?
Orthoptiste : quand et pourquoi le consulter ?

Sommaire Définition Rôle de l'orthoptie Rôle de l'orthoptiste • Libéral ou à l'hôpital • Troubles pris en charge A quel âge ? Quand consulter ? Déroulé d'une consultation Préparer sa visite Prix et...