J'apprends à vaincre mes peurs Première étape : identifier ses peurs

pas difficile d'identifier votre peur des araignées... elle est ancrée en vous
Pas difficile d'identifier votre peur des araignées... Elle est ancrée en vous depuis l'enfance. © Coka - Fotolia.com

C'est une lapalissade et, pourtant, on ne le fait pas assez : pour dompter ses peurs, il faut commencer par les connaître ! Comment se battre (et gagner) contre quelque chose de non identifié ?

Pas évident, à première vue, vous dites-vous, puisque là maintenant tout de suite, vous vous sentez en sécurité. Un peu d'introspection devrait vous aider à y voir plus clair.

 Il y a d'abord les peurs que vous avez toujours ressenties, qui sont difficilement explicables mais que vous savez ancrées en vous : peur des araignées (alors que soyons francs, à part les mygales de la jungle, il y a peu de chance qu'une araignée vous fasse grand mal), des souris (encore mieux, il n'y a pas plus inoffensif et trouillard qu'une souris !), du vide (pourtant si vous ne vous y jetez pas, ce n'est pas lui qui va vous happer !) ou encore de parler en public (qu'est-ce qui peut vous arriver de pire ? Bafouiller ? C'est vrai, c'est terrible...). Ces peurs-là, vous les connaissez, vous y avez souvent été confrontée. Il ne vous reste donc qu'à les lister honnêtement, y compris celles que vous pouvez juger ridicules.

 Plus difficile, les peurs plus ou moins inconscientes : peur du changement, de l'engagement, du temps qui passe. Ce sont des peurs diffuses, qui ne s'expriment pas autant physiquement que ces peurs plus primaires liées à l'instinct. Pour les repérer, il faut donc réfléchir, tenter de se remémorer ces situations où l'on a ressenti un inconfort, les épisodes de sa vie où l'on s'est senti en désarroi... Listez-les, revenez sur vos émotions du moment : était-ce de la peur ?

Sommaire