Traiter son cholestérol avant 45 ans diminuerait le risque d'AVC

Traiter le cholestérol chez des personnes de moins de 45 ans pourrait permettre de réduire leur risque d'avoir une maladie cardiovasculaire ou de faire un AVC, révèle une nouvelle étude publiée dans la revue médicale The Lancet.

Traiter son cholestérol avant 45 ans diminuerait le risque d'AVC
© Roger Ashford - 123RF

De nombreuses études ont montré qu'un taux trop élevé de cholestérol encrassait les artères et augmentait considérablement le risque cardiovasculaire sur le long terme. En revanche, ce sur-risque serait plus élevé chez les personnes jeunes (moins de 45 ans) que chez celles de 60 ans et plus, révèlent des chercheurs dans une étude* publiée mardi 3 décembre 2019 dans la revue médicale The Lancet

Pour parvenir à ces résultats, les auteurs de l'étude ont analysé les données de près de 400 000 personnes résidant dans 19 pays occidentaux. Résultats :

  • Les femmes de moins de 45 ans avec un niveau de "mauvais cholestérol" (LDL) compris entre 1.45 et 1.85 grammes par litre, soit légèrement élevé, et présentant au moins deux facteurs de risque de maladies cardiovasculaires avaient une probabilité de 16% de faire un AVC avant l'âge de 75 ans. 
  • Les femmes de 60 ans et plus avec un niveau de "mauvais cholestérol" (LDL) compris entre 1.45 et 1.85 grammes par litre, soit légèrement élevé, et présentant au moins deux facteurs de risque de maladies cardiovasculaires avaient une probabilité de 12% de faire un AVC avant l'âge de 75 ans.
  • Les hommes de moins de 45 ans avec un niveau de "mauvais cholestérol" (LDL) compris entre 1.45 et 1.85 grammes par litre, soit légèrement élevé, et présentant au moins deux facteurs de risque de maladies cardiovasculaires avaient une probabilité de 29% de faire un AVC avant l'âge de 75 ans. 
  • Chez les hommes de 60 ans et plus, avec le même profil, le risque était de 21%.
  • Si l'on administre un traitement de la famille des statines (médicaments qui font baisser le taux de cholestérol dans le sang) à ces personnes pour réduire de moitié leur taux de mauvais cholestérol, le risque cardiovasculaire des femmes de moins de 45 ans chute à 4% et celui des hommes de moins de 45 ans, à 6%

Les facteurs de risque des maladies cardiovasculaires sont : l'obésité, le diabète, l'hypertension artérielle, l'excès de cholestérol, le tabagisme, l'alcoolisme, la sédentarité...

Ces résultats suggèrent que ce n'est pas seulement le taux de cholestérol, mais surtout la durée d'exposition à un niveau de cholestérol élevé qui est dangereuse pour la santé. Ainsi, administrer un traitement, notamment de la famille des statines, afin de réduire le taux de cholestérol chez les personnes de moins de 45 ans permettrait de réduire leur risque sur le long terme d'avoir des maladies cardiovasculaires ou de faire un AVC. Ces données pourraient donc être utiles pour la communication médecin-patient sur les stratégies de prévention primaire.

Toutefois, des recherches complémentaires doivent être menées afin de confirmer ou non l'intérêt d'un traitement hypocholestérolémiant chez des personnes jeunes. Mais aussi, pour évaluer le risque d'effets indésirables des statines, si elles sont prises en continu pendant des décennies.

Qu'appelle-t-on "bon" ou "mauvais" cholestérol ?

Molécule essentielle au bon fonctionnement de l'organisme, le cholestérol est transporté dans le sang par l'intermédiaire de deux types de lipoprotéines : les HDL pour le "bon cholestérol" et les LDL pour le "mauvais cholestérol". 

  • Le cholestérol HDL (High Density Lipoprotein) a une proportion de lipides moins importante que le "mauvais cholestérol" et est donc plus dense. Voilà pourquoi il est surnommé "le bon cholestérol". Les lipoprotéines de haute densité ou HDL se chargent du transport du cholestérol qui circule des artères vers le foie où il est éliminé et débarrassent les artères de dépôts lipidiques de mauvaise qualité. Son taux dans le sang doit être normalement supérieur à 0.40 gramme par litre.
  • Le cholestérol LDL (Low Density Lipoprotein) a une proportion de lipides plus importante que le "bon cholestérol" et est donc moins dense. Voilà pourquoi il est surnommé "le mauvais cholestérol". Les lipoprotéines de faible densité ou LDL transportent le cholestérol du foie vers les cellules. Lorsque le mauvais cholestérol est en excès dans le sang, les LDL le déposent directement dans les artères, ce qui favorise le risque cardiovasculaire. Son taux dans le sang doit être normalement inférieur à 1.60 gramme par litre.

A noter que le taux de cholestérol total doit être inférieur ou égal à 2 grammes par litre. 

*Source : Etude "Application of non-HDL cholesterol for population-based cardiovascular risk stratification: results from the Multinational Cardiovascular Risk Consortium" publiée le 3 décembre 2019 dans la revue The Lancet. 

Traiter son cholestérol avant 45 ans diminuerait le risque d'AVC
Traiter son cholestérol avant 45 ans diminuerait le risque d'AVC

De nombreuses études ont montré qu'un taux trop élevé de cholestérol encrassait les artères et augmentait considérablement le risque cardiovasculaire sur le long terme. En revanche, ce sur-risque serait plus élevé chez les personnes jeunes ...