Yoga du son : un allié contre le cancer du sein

Le yoga du son est une méthode de méditation par la voix. Cette discipline a des effets positifs sur le cancer du sein, permettant de réduire le stress et de retrouver une grande confiance en soi. Déroulé d'une séance, postures à privilégier... Découverte avec Pascale Lutun, phonothérapeute et professeure de yoga du son.  

Yoga du son : un allié contre le cancer du sein
© microgen - 123RF

C'est quoi le yoga du son ?

Le yoga du son est une méthode de méditation pleine conscience qui consiste à centrer son attention sur l'instant présent. Cette approche s'inspire des chants mantriques originaires d'Asie, pratiqués depuis des millénaires et notamment utilisés lors des rituels religieux, bouddhistes et hindouistes. Discipline accessible à tous, le yoga du son consiste à prononcer une succession de phonèmes et de mantras selon un certain rythme afin de ressentir les vibrations qui se répandent dans tout le corps. L'objectif ? Apprendre à poser sa voix avec beaucoup de douceur pour faire résonner le son le long de sa colonne vertébrale, découvrir de nouvelles sensations, se recentrer sur soi-même afin de mieux gérer ses émotions. 

Dans le yoga du son, on se sert des bols tibétains qui émettent un son à la fréquence similaire de celle du cœur. Lorsqu'on fait glisser le bâton contre les parois du bol, il y a un phénomène de résonance, le bol chante et produit des sonorités apaisantes. Ces sons préparent à la relaxation profonde, améliorent la qualité du sommeil et atténuent les émotions négatives. 

Quels bienfaits sur le cancer du sein ?

"La femme qui a un cancer du sein a souvent beaucoup de mal à se regarder dans le miroir, elle se sent diminuée et affaiblie aussi bien mentalement que physiquement. L'image de son corps et de sa féminité sont bouleversées et accepter de vivre avec ce nouveau corps n'est pas forcément facile pour elle", décrit Pascale Lutun. Le fait de sentir une énergie se propager dans tout son corps renforce son estime. Cela permet également de mettre en lumière une beauté intérieure trop souvent oubliée, de recréer du lien avec un corps meurtri, et de redonner de l'espoir quant à la guérison de la maladie. "Ces femmes sont dans le combat constant contre la maladie et endurent quotidiennement des défis physiques et mentaux. A travers le yoga du son, elles sont davantage dans l'écoute de leur corps, de façon calme et lucide, et dans la recherche de douceur par le son", précise l'experte. 

"La respiration est un outil entièrement gratuit que l'on a toujours à portée de main !"

Le yoga du son agit aussi bien sur le stress que sur les émotions négatives. Centrée sur la douceur et sur l'écoute de soi, cette expérience permet d'aller à l'intérieur de soi, de retrouver d'autres ressources et de libérer les charges émotionnelles qui sont difficiles à supporter, quelle que soit la maladie. "Pendant une séance de yoga du son, on travaille beaucoup sur la respiration et cela permet de libérer la cage thoracique. Or, la tumeur du cancer du sein est localisée dans la poitrine. Ainsi, les vibrations produites par la voix vont pouvoir résonner dans tout le squelette, et particulièrement dans la cage thoracique, ajoute notre interlocutrice. Faire des sons avec sa voix et étirer son corps par le biais de sa respiration est libérateur pour la femme. Enfin, le fait de réguler sa respiration et son souffle allège le corps d'une fatigue. Ce qui est formidable, c'est que la respiration est un outil que l'on a toujours à portée de main et entièrement gratuit, il faut en profiter !". 

Comment se déroule une séance de yoga du son ?

Le but d'une séance de yoga du son est d'amener la personne à la méditation. Pour se faire, la séance se compose de 6 temps :

  • Un temps de relaxation. pendant lequel on apprend à lâcher-prise et à écouter son corps.
  • Un temps de purification pendant lequel on vient nettoyer le corps des émotions qui n'ont pas été déchargées. 
  • Un temps d'énergétisation pendant lequel on redonne de l'énergie et de la force au corps.
  • Un temps de déconditionnement pendant lequel on perd le mental, on lâche prise à travers des exercices sonores (chant de mantra, succession de phonèmes...) et on découvre la richesse de sa voix. 
  • Un temps de concentration pendant lequel on fixe sa conscience sur l'instant présent et sur sa respiration, on suit mentalement le trajet de l'air de ses narines à ses poumons. 
  • Un temps de méditation, un moment où le corps et l'âme ne font plus qu'un (à savoir que "yoga" en sanskrit signifie "union"). 

 "Dès la première séance, il y a un déclic pour la plupart des femmes"

Une séance suffit à avoir plusieurs outils (postures et exercices de respiration) pour se relaxer et écouter comment fonctionne son corps. "Dès la première séance, il y a pour la plupart des femmes un déclic et une libération. Elles font davantage attention aux sons, elles apprennent à ressentir les vibrations que fait leur voix sur des parties du corps qu'elles explorent peu, elles recherchent la puissance d'un son, elles apprennent à allier la respiration à la concentration...", explique Pascale Lutun, phonothérapeute et professeure de yoga du son et yoga aquatique. Selon de nombreuses études (Society for Integrative Oncology, Cochrane France...), le yoga est parfaitement complémentaire avec les thérapies du cancer du sein (radiothérapie, chimiothérapie, hormonothérapie...). Il est toutefois conseillé de demander l'avis de son médecin avant de se lancer dans n'importe quel type de yoga. 

Respiration, posture... Quels exercices privilégier ?

Notre façon de respirer reflète notre état émotionnel : la respiration est plus rapide et haletante lorsque nous sommes stressés, plus calme et profonde lorsque nous sommes apaisés. "Pour que la cage thoracique soit le plus possible libérée, on va privilégier la respiration diaphragmatique en mettant ses épaules vers l'arrière pour ouvrir le plus possible le thorax", conseille la spécialiste. A savoir qu'on respire rarement avec le diaphragme : le stress, les tensions, les émotions négatives qui sont en nous contractent les muscles de l'abdomen et favorisent la respiration thoracique, une respiration plus haute, moins ample et plus superficielle. Conséquence : l'organisme n'est pas suffisamment oxygéné, l'élimination des pensées négatives et l'abaissement du niveau de stress ne peuvent pas se faire correctement.

Cet exercice de respiration est simple : pour respirer avec le diaphragme, fermez les yeux afin de vous concentrer au maximum. Essayez d'inspirer en ne gonflant que le ventre et en gardant les épaules basses. Une fois votre ventre empli d'air, l'expiration par la bouche doit être lente et profonde -on peut expulser l'air en faisant le "son du vent"-, et le ventre se dégonfle peu à peu. C'est de cette façon que les bébés respirent naturellement. Vous pouvez également faire cet exercice de respiration en étant allongée sur le dos, sur un tapis de yoga, avec les genoux repliés.

"En cas de cancer du sein, on peut aussi privilégier les exercices de yoga réalisés dans l'eau chaude. ils ont des effets positifs sur le cancer du sein car l'eau chaude stimule la sécrétion d'ocytocine, l'hormone du bien-être et de l'amour", précise la professeur de yoga du son et aquatique. 

Où trouver un cours de yoga du son ou des ateliers en France ? En savoir plus sur www.yogaduson.net

Lire aussi :

Yoga du son : un allié contre le cancer du sein
Yoga du son : un allié contre le cancer du sein

C'est quoi le yoga du son ? Le yoga du son est une méthode de méditation pleine conscience qui consiste à centrer son attention sur l'instant présent. Cette approche s'inspire des chants mantriques originaires d'Asie, pratiqués...