Cheveux : évitez d'utiliser les produits décolorants à la maison

Avis aux amatrices de balayages, mèches et colorations blonde platine ! Face aux risques d'allergies respiratoires et cutanées, les autorités recommandent de ne plus utiliser les produits pour décolorer les cheveux à la maison.

Cheveux : évitez d'utiliser les produits décolorants à la maison
© Sergiy Domashenko - 123RF

Les persulfates d'ammonium, de potassium et de sodium contenus dans les décolorants capillaires sont susceptibles de provoquer des réactions allergiques au niveau respiratoire et cutané, alerte l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) qui vient de publier ses travaux d'expertise. Lorsque ces produits sont inhalés ou au contact de la peau, ils peuvent causer des crises d'asthme, des dermatites allergiques, des rhinites, des urticaires, des chocs anaphylactiques et d'autres maladies respiratoires. Au total, plus de 1000 pathologies imputables aux produits décolorants ont été comptabilisées par le Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles entre 2001 et 2015. Au vu des effets indésirables rapportés, l'Anses recommande aux consommateurs et aux professionnels de la coiffure de réduire au maximum leur exposition à ces substances sensibilisantes. 

Comment agissent les persulfates ?

Les persulfates d'ammonium, de potassium et de sodium sont des substances utilisées dans les produits de décoloration pour les cheveux. On les trouve sous forme de poudre décolorante à mélanger dans un liquide, mais aussi en gel, crème, granules ou émulsion prêts à l'emploi. Ces principes actifs sont capables de libérer de l'oxygène qui détruit la mélanine du cheveu par oxydation. Résultat : après plusieurs minutes de pose, le cheveu est éclairci. Ces produits sont notamment utilisés lors des balayages ou des colorations pour donner des nuances plus claires à la chevelure.

Des substances classées comme sensibilisants respiratoires et cutanés

Le risque de réaction allergique cutané ou respiratoire reste moins élevé pour les particuliers, ayant moins l'occasion d'utiliser ce type de produits décolorants. En revanche, ce risque est décuplé pour les professionnels (coiffeurs, coloristes...) qui manipulent quotidiennement ces produits. L'exposition des professionnels se produit surtout lors de la préparation, de l'application et du rinçage des produits, par voies respiratoire et/ou cutanée. Même si ces substances sont classées comme sensibilisants dans le règlement européen et représentent la 2e cause d'asthme chez les professionnels exposés aux produits chimiques, elles restent utilisées dans les décolorants capillaires.

Par ailleurs, l'étiquetage des produits cosmétiques n'a pas l'obligation de renseigner la présence des persulfates dans leur composition. Autrement dit, les utilisateurs professionnels sont peut-être mal, voire pas du tout informés des dangers relatifs à ces substances et des mesures à mettre en place pour éviter le développement de pathologie. Alors, afin de limiter les risques :

  • Le grand public doit éviter d'utiliser ces produits de décoloration chez eux et préférer des alternatives naturelles
  • Les professionnels de la coiffure doivent réduire au maximum leur exposition aux produits contenant des persulfates. 
  • L'Anses souhaite rendre obligatoire un étiquetage des produits considérés comme sensibilisants

Cheveux : évitez d'utiliser les produits décolorants à la maison
Cheveux : évitez d'utiliser les produits décolorants à la maison

Les persulfates d'ammonium, de potassium et de sodium contenus dans les décolorants capillaires sont susceptibles de provoquer des réactions allergiques au niveau respiratoire et cutané , alerte l'Agence nationale de sécurité sanitaire de...