Nos vies formidables : "Le film qui parle de gens formidables tout simplement"

"Nos vies formidables" est le quatrième long-métrage de Fabienne Godet. On y découvre le combat d'hommes et de femmes dépendantes à la drogue et/ou à l'alcool qui, via des communautés thérapeutiques, redécouvrent la solidarité, l'entraide et l'amitié, passages obligés de leur résilience.

Margot, Jérémy, Salomé, César... Âgés de 18 à 50 ans, ces hommes et femmes doivent se reconstruire après être tombés dans l'isolement à cause de l'addiction. Nos vies formidables, le nouveau long-métrage de Fabienne Godet réalisé en collaboration avec Julie Moulier est un témoignage poignant de la mise à nu de l'humain qui doit apprendre à renouer avec les autres pour s'en sortir.

Avant le film : rencontre avec des vrais dépendants

De 2014 à 2016, Fabienne Godet a assisté à des réunions de groupes Alcooliques & Narcotiques Anonymes et a mené des entretiens individuels avec certains participants pour comprendre leurs parcours. Elle a finalement créé une vingtaine de personnages fictifs et bâti son scénario.

Les personnages pas tous fictifs

Parmi ces personnages, celui de Margot, une femme de 35 ans toxicomane, interprétée par Julie Moulier. Seul le thérapeute du film n'est pas un comédien mais un vrai praticien : Régis Ribes. "Le personnage du thérapeute ne pouvait pas être joué par une personne n'ayant pas l'expérience réel de la pratique de ce métier" explique Fabienne Godet. Les acteurs ont tous vécu en communauté pendant l'intégralité du tournage.

Un lieu unique de tournage

Et sur un même lieu : une commanderie près de Saint-Dizier (région Grand-Est). "Dès le départ, je m'étais imposée cette règle d'écriture : le film se déroulerait dans un seul lieu où l'on entrerait en même temps que le personnage principal. Nous avons trouvé cette commanderie (...) et dès que j'y suis allée j'ai su que c'était là que j'allais tourner" poursuit la réalisatrice. L'équipe de tournage était seulement composée de 9 personnes, un choix "cohérent avec la proximité que je recherchais dès le début" justifie cette dernière.

Solidarité et entraide : les maîtres-mot du récit

Solidarité, résilience et amitié sont des thèmes chers à Fabienne Godet, ils reviennent dans chacun de ses films. Ils sont venus à elle naturellement pour ce nouveau récit quand elle a assisté à une réunion des Narcoleptiques Anonymes. "J'ai découvert un lieu unique où les barrières sociales et culturelles tombent d'elles-mêmes, un endroit où les gens s'écoutent et partagent sans jamais se juger. (...) Qui mieux qu'un malade alcoolique ou toxicomane rétabli peut comprendre un autre malade qui souffre encore ? La dépendance est une maladie où la relation à l'autre a été abîmée dès le départ. Si le lien aux autres est la source de tous les problèmes, ce lien est aussi la solution."

Nos vies formidables sort en salle le 6 mars 2019.

Nos vies formidables : "Le film qui parle de gens formidables tout simplement"
Nos vies formidables : "Le film qui parle de gens formidables tout simplement"

Margot, Jérémy, Salomé, César... Âgés de 18 à 50 ans, ces hommes et femmes doivent se reconstruire après être tombés dans l'isolement à cause de l'addiction. Nos vies formidable s, le nouveau long-métrage de Fabienne Godet réalisé en...