Bienveillance : définition, bienfaits, comportement

Pas toujours facile d'adopter un regard bienveillant et positif sur ceux qui nous entourent. Volontiers galvaudée, la bienveillance a pourtant de nombreux bienfaits. Comment la cultiver ? Entretien avec Dina Scherrer, coach certifiée spécialisée en Pratiques Narratives et auteur de l'ouvrage La magie de la bienveillance.

Bienveillance : définition, bienfaits, comportement
© Antonio Guillem

Définition : qu'est-ce que la bienveillance ?

La bienveillance est une disposition d'esprit inclinant à la compréhension et l'indulgence envers autrui. "C'est ce que j'appelle le regard pygmalion : une certaine manière de regarder les gens, de porter attention aux autres, confirme Dina Scherrer. S'attacher à voir les bons côtés d'une personne plutôt que les mauvais et ne pas être dans le jugement ni les a priori."

Quels sont les bienfaits de la bienveillance ?

Les bienfaits de la bienveillance sont multiples à la fois pour soi et pour autrui. "Lorsqu'on porte attention à l'autre, c'est gratifiant, on se sent utile, explique la coach. Cela donne un sentiment d'exister très fort. La bienveillance se nourrit de petits riens. Parfois, il s'agit juste d'un sourire échangé avec une personne dans la rue." Apprenez aussi que la bienveillance est souvent associée à une meilleure santé physique et santé mentale. "Le comportement prosocial – altruisme, confiance et compassion – sont tous les ingrédients nécessaires à une société harmonieuse et qui fonctionne bien, souligne Bryant PH Hui, professeur assistant de recherche à l'université de Hong Kong et auteur d'une étude publiée par l'American Psychological Association. Cela fait partie de la culture commune de l'humanité et contribue également à la santé mentale et physique." Un célèbre proverbe japonais ne dit-il pas qu'un mot gentil peut réchauffer jusqu'à trois mois d'hiver ? 

Comment être une personne bienveillante au quotidien ?

"Je pense qu'il est plus facile d'adopter une posture bienveillante avec les autres quand on en a soi-même bénéficié, précise Dina Scherrer. Cela donne envie de reproduire, de rendre ce qu'on a reçu. Après, c'est un cercle vertueux, plus on exerce son regard pygmalion, plus on porte attention aux autres et plus on est enclin à être bienveillant au quotidien." Et d'ajouter : "C'est aussi un peu œuvrer à un monde meilleur à son niveau..."

Bienveillance envers soi : quel comportement adopter ?

C'est important d'apprendre à célébrer le quotidien.

Être bienveillant envers soi-même c'est d'abord prendre soin de soi, s'accepter et se respecter. En effet, difficile d'être dans la bienveillance quand on cumule les journées marathon et qu'on termine sur les rotules ! Il est important de s'écouter, de se préserver et savoir dire non si nécessaire. "J'essaie d'avoir au moins un kif par jour, avoue la coach. Cela peut-être de déguster un gâteau que j'aime, de passer un coup de fil à une copine. C'est important d'apprendre à célébrer le quotidien."

Bienveillance envers les autres : quel comportement adopter ?

La bienveillance - ce regard pygmalion comme l'appelle Dina Scherrer - permet de restaurer les identités abîmées et l'estime de soi. "C'est le regard que pose Jean Valjean sur Cosette dans le roman Les Misérables, précise la coach. On est vraiment dans l'idée de redonner une identité à quelqu'un qui mérite d'être mieux traité. C'est presque un geste politique, engagé. Je le vois dans mes interventions auprès des jeunes en échec scolaire. Adopter un regard bienveillant les aide à retrouver confiance en eux et à dépasser leurs croyances limitantes. Cela ouvre des possibilités inouïes !"

Bienveillance au travail : mode d'emploi

Évoluer dans un environnement "bienveillant" participe à une meilleure qualité de vie au travail. "Là encore, c'est accepter de voir les pleins et pas uniquement les vides d'une personne, la considérer dans son entièreté mais aussi écouter ce qui n'est pas forcément dit à travers les mots, poursuit la spécialiste. Poser ce regard pygmalion ou cet oeil d'amour, c'est aider ses collègues à se réaliser et s'épanouir dans leur tâche."

Quelle différence avec l'empathie ?

"L'empathie est la capacité à se mettre à la place de l'autre alors que la bienveillance est bien plus large. C'est presque une philosophie de vie !" conclut Dina Scherrer. 

Merci à Dina Scherrer coach certifiée spécialisée en Pratiques Narratives et auteur de l'ouvrage La magie de la bienveillance.

Psycho