Prépuce irrité : après un rapport, causes, traitement

Le prépuce désigne la peau qui coulisse et recouvre le gland du pénis. Lorsque celui-ci s'enflamme, s'irrite, on parle de posthite. Quelles sont ses causes ? Ses symptômes ? Comment la traiter ? Le Dr Vincent Hupertan, chirurgien urologue et sexologue à la clinique Turin à Paris, nous éclaire à ce sujet.

Prépuce irrité : après un rapport, causes, traitement
©  tramper2 - 123RF

Irritation du prépuce : quelles causes ?

L'irritation du prépuce peut avoir différentes origines : 

  • Une posthite (inflammation du prépuce) : il s'agit de l'inflammation du prépuce avec des rougeurs, gonflement et douleur et parfois des fissures ou des ulcérations. "Le prépuce n'est jamais inflammatoire seul, il est souvent associé à une balanite (inflammation du gland) et la combinaison des deux est appelée balanoposthite", commente le Dr Vincent Hupertan. Une posthite peut être provoquée par une infection d'origine bactérienne, fongique (le plus souvent une candidose, mycose) ou virale (herpès), une affection cutanée (allergie et eczéma) ou une substance chimique. "Les facteurs qui favorisent la posthite et la balanoposthite sont le phimosis et le diabète sucré", précise-t-il.
  • Un phimosis : on ne peut pas décalotter le gland car l'anneau du prépuce est trop serré. Le phimosis est physiologique à la naissance chez les petits garçons et disparaît généralement avant l'âge de 5 ans. S'il persiste, en cas de balanoposthite et ou de gêne urinaire, il faut envisager un traitement. "Il est rare de nos jours de voir des phimosis de naissance qui persistent jusqu'à l'âge adulte", nuance le chirurgien-urologue. Le phimosis peut aussi être secondaire, c'est-à-dire qu'il avait disparu dans l'enfance et qu'il réapparaît à l'âge adulte à cause d'une pathologie. "Parmi les causes qui peuvent donner un phimosis secondaire, il y a le diabète, des maladies dermatologiques du prépuce et en particulier le lichen scléro-atrophique ou plus rarement des cancers, ajoute le spécialiste. L'hygiène ne pouvant être effectuée correctement, les sécrétions naturelles ne sont pas évacuées, ce qui crée une irritation avec l'inflammation du gland et du prépuce".
  • Le diabète et le cholestérol : s'il s'agit d'un phimosis secondaire, il faut toujours faire un dosage de la glycémie et une exploration du cholestérol.
  • L'allergie au latex : un homme qui n'a pas l'habitude du latex ou qui change de marque de préservatifs peut très bien développer une allergie au latex et créer un eczéma de contact.  
  • Des pathologies mécaniques - une masturbation intensive et ou répétitive : "elle est souvent pratiquée par des hommes célibataires dont le sentiment de satiété sexuelle n'est pas atteint comme lorsque l'on a un ou une partenaire", remarque le Dr Vincent Hupertan. Cela entraîne une irritation mécanique, un œdème, des rougeurs et un gonflement. Le diagnostic n'est pas évident parce que les patients n'osent pas évoquer le contexte. 
  • Le problème du zip : quand le prépuce se coince dans la braguette mais c'est rare. 

Quels sont les symptômes d'un prépuce irrité ?

La posthite se manifeste par des rougeurs, des démangeaisons, un gonflement de la zone (œdème) et un épaississement de la peau. "Cela entraîne une gêne mais rarement des douleurs", rassure le chirurgien-urologue. Il n'est pas rare de voir des fissures. "S'il y a des ulcérations, il faut toujours penser à un herpès voire à la syphilis", poursuit-il. 

Prépuce irrité après un rapport : pourquoi ?

Un rapport prolongé et très intense est susceptible d'entraîner une irritation mécanique. "Cela se voit beaucoup dans une pathologie méconnue appelée "anorgasmie coïtale" (absence d'orgasme au cours d'une pénétration) qui pousse les personnes à insister pour tenter d'avoir un orgasme, or ça frotte pendant trop longtemps, parfois des heures, et ça irrite", précise le spécialiste. 

Quand et qui consulter ?

"Comme toujours, il faut systématiquement consulter dès qu'il y'a un problème ou une gêne au niveau de la sphère génitale. Il faut pousser les hommes à dépasser la honte qu'ils ressentent à l'idée de voir des médecins", conseille-t-il. 

Quels sont les traitements ?

Le traitement à suivre dépend de la cause de l'irritation. "Excepté en présence de causes médicales définies comme le phimosis, la prévention repose essentiellement sur une bonne hygiène corporelle. On en profite également pour aborder l'aspect de la vie intime du couple. On préconise éventuellement l'application de soins locaux avec des crèmes hydratantes et cicatrisantes ou des savons d'hygiène intime", indique le Dr Vincent Hupertan.

Quels sont les remèdes naturels ?

Apaisante et anti-inflammatoire, l'huile de calendula permet d'apaiser la peau irritée du prépuce. Appliquez quelques gouttes sur la zone en massant, deux fois par jour. On peut aussi appliquer de l'huile de coco ou du gel d'aloe vera. 

Merci au Dr Vincent Hupertan, chirurgien urologue et sexologue à la clinique Turin (groupe "Urologie Paris Opera") à Paris. 

Santé de l'homme