Ordonnance expirée pendant le confinement : comment faire ?

Ordonnance pour une prise de sang, la pilule ou un traitement pour une maladie chronique... Comment faire si elle a expirée pendant le confinement ? Comment procéder pour son renouvellement ? Le pharmacien a-t-il le droit de délivrer le traitement ? Marche à suivre.

Ordonnance expirée pendant le confinement : comment faire ?
© morganka - 123RF

Votre ordonnance vient d'expirer ? Comment faire pendant cette période de confinement pour le renouvellement de vos médicaments ? En raison du contexte sanitaire, le pharmacien peut exceptionnellement vous délivrer vos médicaments en informant simplement le médecin, comme le précise un arrêté publié au Journal Officiel le 8 novembre 2020. 

Ordonnance périmée : les traitements contraceptifs oraux (pilule)

Vous n'avez pas eu le temps ou l'opportunité d'aller consulter votre gynécologue, médecin traitant ou sage-femme  pour le renouvellement de votre pilule ? Selon l'arrêté du 8 novembre, le pharmacien peut "dispenser la pilule pour une durée supplémentaire non renouvelable maximale de 3 mois". Seule condition : "La validité d'une ordonnance est expirée depuis plus d'1 an et moins de 2 ans".

Le pharmacien qui renouvelle exceptionnellement l'ordonnance de pilule doit aussi :

  • en informer le professionnel qui a prescrit le contraceptif, 
  • apposer sur l'ordonnance le timbre de l'officine et la date de délivrance,
  • indiquer le nombre de boîtes délivrées,
  • renseigner la mention "dispensation dérogatoire de contraceptifs oraux Covid-19 " et en préciser la durée.

Ordonnance périmée : les traitements de maladies chroniques

Les traitements de maladies chroniques (diabète, cancer, maladies endocriniennes...) font déjà l'objet d'une exception. En effet, une ordonnance périmée peut être renouvelée à titre exceptionnel pour un mois, avec la même posologie par un pharmacien. Ce dernier doit également avertir le médecin qui a prescrit le traitement. Pour prolonger une ordonnance de traitements de maladies chroniques pendant le confinement, le pharmacien doit :

  • indiquer le prolongement de cette ordonnance en notant dessus la mention :"Délivrance par la procédure exceptionnelle pour une durée de X semaines ".
  • Renseigner les produits ou prestations ayant fait l'objet de la délivrance
  • Apposer le timbre de l'officine ou sa signature et la date de délivrance.

Ordonnance périmée : les traitements de "substitution aux opiacés"

Sur son site, le Gouvernement indique qu'un prolongement d'ordonnance pour les "traitements de substitution aux opiacés d'au moins 3 mois à à base de méthadone sous forme de gélules ou de sirop ou de buprénorphine en comprimés" est possible. "Le pharmacien peut exceptionnellement délivrer un nombre de boîtes garantissant la poursuite du traitement pour une durée de 28 jours renouvelable". Seules conditions : 

  • Obtenir l'accord du prescripteur que le patient doit demander par mail ou sms au préalable.
  • Respecter la même posologie.
  • Respecter "des modalités de fractionnement initialement définies", précise le site de Gouvernement. 
  • Apposer le timbre de l'officine, le nombre de boîtes dépannées et la date de délivrance sur l'ordonnance renouvelée. 

Ordonnance périmée : les soins infirmiers

Vous pouvez continuer de bénéficier des soins infirmiers si vous faites partie des patients "atteints d'une pathologie chronique stabilisée au-delà de la date de validité de la prescription", précise le Gouvernement, et ce, même si leur ordonnance est expirée. L'infirmier a l'autorisation de continuer de procurer les soins infirmiers suivants : 

  • en rapport avec une affection de longue durée.
  • nécessitant la prescription de dispositifs médicaux.
  • Le suivi de la prise médicamenteuse pour les patients atteints de troubles psychiatriques et de troubles cognitifs.
  • Les soins infirmiers à domicile pour un patient, quel que soit son âge, en situation de dépendance temporaire ou permanente.
  • Les prélèvements dans le cadre de la prescription d'un examen de biologie de surveillance d'une pathologie chronique.

Sources

Site du Service Public 

Légifrance.gouv.fr - Arrêté du 8 novembre 2020

Conseils médicaments