Cœur : anatomie, rôle, opération

Le cœur est le principal organe vital du corps humain puisqu'il assure le rôle de pompe pour permettre la circulation sanguine. Le cœur est un muscle, qui peut être atteint de diverses pathologies pouvant affecter les valves, les muscles ou encore le rythme cardiaque.

Cœur : anatomie, rôle, opération
© Sebastian Kaulitzki - 123RF

Définition : à quoi sert le cœur ?

Le cœur est un muscle essentiel à la circulation du sang dans l'organisme. Il est animé de contractions rythmiques régulières et agit comme une pompe qui assure la distribution du sang vers tous les organes du corps. Il envoie - via les artères - le sang oxygéné vers les organes et assure la circulation vers les poumons du sang veineux qui va alors se recharger en oxygène.

Le sang est une pompe qui assure la distribution du sang vers tous les organes du corps.

Anatomie : de quoi le cœur est-il composé ?

Le cœur est situé dans la cage thoracique en position médiane-gauche. Il est composé de différentes parties ayant un rôle dans la circulation sanguine : les deux oreillettes et les deux ventricules droits et gauches, les valves permettant la circulation entre les oreillettes et les ventricules. Le muscle cardiaque est composé de trois couches : l'endocarde, partie la plus interne, le myocarde, contractile et le péricarde qui constitue l'enveloppe du cœur. Le cœur est irrigué par les artères coronaires et circonflexe. L'aorte et les artères pulmonaires s'abouchent au cœur, de même que les veines pulmonaires et cave inférieure.

© Suriya Siritam - 123RF

Le fonctionnement du cœur

Le cœur doit battre plus de 100 000 fois par jour pour assurer la bonne oxygénation des organes, en continu. Il comporte quatre cavités : les cavités supérieures appelées oreillettes de petite taille et les cavités inférieures appelées ventricules, plus gros que les oreillettes. Dans la partie supérieure de l'oreillette droite se trouve le nœud sino-auriculaire (ou nœud sinusal de Keith et Flack) qui  commande le mécanisme de régulation des battements cardiaques. C'est lui qui décide du rythme cardiaque adapté à l'activité (repos ou activité physique). Les valves cardiaques permettent d'éviter le reflux du sang entre les oreillettes et les ventricules, afin que la circulation sanguine s'effectue toujours dans le même sens.Comme tous les autres organes, le cœur a besoin d'apport en oxygène et en nutriments pour fonctionner. Pour cela, il est irrigué par les artères coronaires et circonflexe.

Les maladies du cœur ou maladies cardiovasculaires

Pathologies du cœur

Le cœur peut être atteint de multiples pathologies dont les principales sont :

  • L'hypertension artérielle, qui est une augmentation chronique de la pression artérielle, entraînant, à terme un risque d'accident cardio vasculaire et une rigidité de la paroi artérielle.
  • L'arythmie cardiaque  qui correspond à une perturbation du rythme cardiaque. La fibrillation auriculaire est une contraction anarchique des oreillettes et est une cause fréquente d'arythmie cardiaque. Les blocs auriculo-ventriculaires vont également altérer le rythme du cœur.
  • La tachycardie qui est une accélération du rythme cardiaque. Elle peut avoir de multiples origines.
  • L'infarctus du myocarde (ou la crise cardiaque) qui correspond à la nécrose d'une partie du muscle cardiaque, en raison de l'obstruction d'une des artères irriguant le cœur. A noter que le malaise cardiaque est l'expression symptomatique de la crise cardiaque
  • L'insuffisance cardiaque existe lorsque le cœur n'est plus en mesure de pomper suffisamment de sang pour apporter l'oxygène aux organes.
  • Le souffle au coeur ou souffle cardiaque est lié à l'existence de turbulences survenant lors de la circulation du sang vers le cœur et témoigne d'une insuffisance de fermeture des valves mitrales.
     

Malformations du cœur

Les malformations cardiaques sont  :

  • Les valvulopathies cardiaques, qui peuvent être à type de rétrécissement ou de fuite. Elles correspondent à un dysfonctionnement des valves cardiaques entre les oreillettes et les ventricules. Elles sont à l'origine du souffle au cœur, qui correspond au bruit entendu lorsque les valves n'assurent plus leur rôle.
  • L'endocardite correspond à une infection située au niveau de l'endocarde
  • La péricardite est une inflammation du péricarde pouvant entraîner un épanchement péricardique, gênant l'activité contractile du cœur

Cœur nécrosé

La nécrose désigne une partie d'un tissu où des cellules sont "mortes", rendues de ce fait inactives. Un cœur nécrosé est un cœur dont une partie a été détruite. Il s'agit généralement d'une conséquence de l'infarctus du myocarde qui atteint les cellules du muscle cardiaque. Celui-ci survient lorsqu'une artère du cœur est bouchée : privés d'oxygène, les tissus cardiaques meurent. Une douleur très forte et persistante dans la poitrine est alors ressentie et une prise en charge en urgence est nécessaire pour rétablir une circulation correcte. En cas de prise en charge rapide, certaines cellules privées d'apport sanguin peuvent néanmoins reprendre leur activité si l'interruption n'a pas été trop longue, les autres meurent et le tissu nécrose. A posteriori, si la surface nécrosée est petite, cela est sans grande conséquence sur le fonctionnement ultérieur du cœur. En revanche, si la zone touchée est grande, cela peut altérer gravement le fonctionnement du cœur avec une insuffisance cardiaque secondaire à une cardiopathie dite ischémique, l'ischémie définissant la souffrance des cellules cardiaques secondaire à l'oblitération.

Les examens du cœur

Pour s'assurer du bon fonctionnement cardiaque, divers examens existent. En premier lieu, le médecin va effectuer une auscultation cardiaque. Cet examen clinique simple permet de se faire une idée de certaines pathologies, comme les troubles du rythme, la tachycardie ou les valvulopathies lorsqu'il entend un souffle cardiaque. Dans un second temps, l'examen le plus utilisé est l'électrocardiogramme (Ecg). Il s'agit d'un examen simple permettant, grâce à des électrodes, d'enregistrer l'activité électrique du cœur. Il peut ainsi détecter la présence d'un infarctus aigu ou ancien, les troubles du rythme, les tachycardies, es blocs auriculo-ventriculaires… L'échographie cardiaque permet de visualiser les cavités cardiaques et notamment les valves, aidant ainsi au diagnostic de valvulopathie ou encore les péricardites. Des examens par cathétérisme permettent de voir l'état des artères, comme la coronarographie, utile en cas d'infarctus ou de risque de d'infarctus. Enfin, l'épreuve d'effort, réalisé au cabinet du cardiologue, permet de détecter une insuffisance cardiaque.

Les opérations du cœur

L'opération à cœur ouvert consiste à ouvrir l'une des cavités cardiaques. Il s'agit d'une intervention chirurgicale lourde, nécessitant l'arrêt de la circulation sanguine, en utilisant des pompes artificielles de circulation extra-corporelle  ou la mise en hypothermie. De plus en plus souvent, les interventions peuvent se faire par cathétérisme artérielle, évitant ainsi l'ouverture de la cage thoracique, comme la pose de stent en cas d'infarctus alors qu'autrefois, les pontages étaient systématiques. Les valvulopathies ne sont plus systématiquement traitées par une chirurgie à cœur ouvert.

Le conseil du médecin

Prendre soin de son cœur est une nécessité. L'activité sportive régulière, l'absence de tabagisme, et une alimentation saine sont les meilleurs moyens de prévenir les maladies cardiovasculaires.

Cœur : anatomie, rôle, opération
Cœur : anatomie, rôle, opération

Sommaire Définition et rôle du cœur Anatomie et constitution Fonctionnement Maladies du cœur • Pathologies cardiaques • Malformations cardiaques • Cœur nécrosé Examens du cœur Opérations du cœur L'avis du médecin ...