Déremboursement total de l'homéopathie : acté pour le 1er janvier 2021

La ministre de la Santé Agnès Buzyn, soutenue par le président de la République, acte pour le déremboursement total de l'homéopathie d'ici le 1er janvier 2021, suivant ainsi l'Avis de la Haute Autorité de Santé publié le 28 juin.

Déremboursement total de l'homéopathie : acté pour le 1er janvier 2021
© 123RF- windsurfer62

Débat clos. Utilisée par des millions de Français pour se soigner au quotidien, l'homéopathie était dans le viseur des autorités sanitaires depuis plusieurs mois. La décision est tombée : ces médicaments ne seront plus remboursés d'ici le 1er janvier 2021, a annoncé la ministre de la Santé Agnès Buzyn.  Le taux de remboursement aujourd'hui à 30% devrait passer en janvier 2020  à 15% puis à 0% dans 2 ans. Le gouvernement suit ainsi l'Avis rendu par la Haute Autorité de Santé (HAS) le 28 juin 2019. Dans ce document, l'autorité avait estimé que l'efficacité de cette médecine alternative est "insuffisamment démontrée pour justifier d'un remboursement". Cette conclusion survient après l'expertise scientifique de 1200 médicaments homéopathiques, demandée par le ministère de la Santé. En préambule de sa décision, la HAS a rappelé que "contrairement aux autres médicaments, les médicaments homéopathiques n'ont pas été évalués scientifiquement avant d'être inscrits au remboursement il y a plusieurs décennies". 

"Le recours à l'homéopathie ne doit pas retarder la prescription des soins nécessaires à la prise en charge des maladies graves"

Son analyse a porté sur plus de 1000 publications scientifiques, sur les contributions des parties-prenantes ainsi que les documents et dossiers déposés par les trois laboratoires concernés (Boiron (leader du marché en France), Weleda et Rocal-Lehning). Les effets des médicaments homéopathiques sur 24 affections et symptômes tels que troubles de l'anxiété, verrues, soins de support en oncologie, infections respiratoires aiguës chez l'enfant ont été décryptés. Parmi les raisons qui poussent la HAS a se prononcer en faveur du déremboursement de l'homéopathie :

  • l'absence de preuve d''efficacité,
  • l'absence de nécessité de recourir systématiquement à des médicaments (classiques ou homéopathiques) pour traiter des pathologies sans gravité ou qui guérissent spontanément,
  • l'absence d'étude robuste permettant d'évaluer l'impact des médicaments homéopathiques sur la qualité de vie des patients,
  • l'absence d'impact attribuable aux médicaments homéopathiques sur la consommation d'autres médicaments, la diminution du mésusage, le nombre d'hospitalisations, les retards à la prise en charge ou sur l'organisation des soins.

77 % des Français ont déjà pris un traitement homéopathique (Ipsos, 2018).

Par ailleurs la HAS a rappelé que "le recours à l'homéopathie ne doit pas retarder la prescription des soins nécessaires à la prise en charge, en particulier pour les maladies graves et évolutives". L'homéopathie a coûté en 2018 presque 127 millions d'euros à l'Assurance maladie sur un total d'environ 20 milliards d'euros de médicaments. Dans un communiqué du 9 juillet, le laboratoire Boiron a dénoncé une "décision incompréhensible et incohérente" et prévenu du "lourd" impact de la décision pour cette filière industrielle.

Le saviez-vous ?

L'homéopathie fut mise au point au 18e siècle par un médecin allemand, le Dr. Samuel Hahnemann. Il remarqua que l'écorce de quinquina, prescrite contre la fièvre et les convulsions, pouvait déclencher ces maux chez un sujet sain. Il était donc possible de "soigner le mal par le mal". Toutes substances responsables de symptômes chez une personne en parfaite santé étaient aussi capables de guérir un sujet malade. Mais à une condition : ne donner au patient que des quantités infimes du principe actif, afin de provoquer une réaction de défense de l'organisme sans aggraver la maladie. C'est ainsi qu'est née l'homéopathie.

Source : "Médicaments homéopathiques : une efficacité insuffisante pour être proposés au remboursement". Dossier de presse. 28 juin 2019.

Déremboursement total de l'homéopathie : acté pour le 1er janvier 2021
Déremboursement total de l'homéopathie : acté pour le 1er janvier 2021

Débat clos. Utilisée par des millions de Français pour se soigner au quotidien, l'homéopathie était dans le viseur des autorités sanitaires depuis plusieurs mois. La décision est tombée : ces médicaments ne seront plus remboursés d'ici le 1er...