Kinésithérapeute : que soigne-t-il et quand consulter ?

La kinésithérapie est une profession para-médicale dont le domaine d'activité est très vaste. Les kinésithérapeutes participent à la rééducation, à la réhabilitation et à l'entretien des personnes ayant des troubles moteurs ou respiratoires, d'origine traumatique ou liés à des maladies chroniques.

Qu'est-ce qu'un kinésithérapeute ?

La kinésithérapie est une spécialité paramédicale qui permet à un professionnel diplômé de travailler sur différentes formes de rééducation, de renforcement musculaire, de mobilité et d'endurance d'un patient. La kinésithérapie est très utilisée à la suite d'un traumatisme, d'une intervention chirurgicale ou d'un événement traumatisant pour l'organisme. La kinésithérapie concerne aussi bien le squelette que les fonctionnalités de l'organisme, en particulier la respiration. Elle améliore la qualité de vie du patient. Le titre de kinésithérapeute est uniquement réservé, en France, aux personnes ayant obtenu un diplôme d'État validé par le Conseil national de l'Ordre des masseurs-kinésithérapeutes et étant inscrites au Conseil national de l'Ordre.

Quand consulter un kinésithérapeute ?

Les soins du kinésithérapeute sont soumis à prescription médicale. Le médecin traitant ou le chirurgien va décider de la nécessité de traiter une pathologie par un kinésithérapeute. Il va ensuite orienter vers le professionnel le plus adapté à la situation.

Que soigne un kinésithérapeute ?

Les soins du kinésithérapeute sont nécessaire pour la rééducation postérieure à un traumatisme (fracture, entorse, tendinite…), après un accident vasculaire cérébral, après un alitement prolongé ou tout type de maladie neurologique ou motrice. Les soins de kinésithérapie sont également utiles en rééducation périnéale après un accouchement. Le rôle du kinésithérapeute est aussi d'améliorer la respiration chez les sujets encombrés ou chez les nourrissons atteints de bronchiolite. Certains kinésithérapeutes sont spécialisés en kinésithérapie vestibulaire, pour traiter les troubles de l'équilibre liés aux vertiges d'origine ORL. Le masseur-kinésithérapeute masse, soulage et rééduque grâce à différentes techniques de mouvements, voire parfois l'utilisation de l'eau, de la chaleur, du froid ou des ultrasons.

Kinésithérapeute ou ostéopathe ?

Un grand nombre de masseurs-kinésithérapeutes pratiquent aussi l'ostéopathie. Cette discipline, qui privilégie une approche globale du corps, peut être pratiquée par toute personne titulaire d'un diplôme national d'ostéopathe. L'ostéopathie est aussi pratiquée sans diplôme de masseur-kinésithérapeute mais il n'est pas considéré comme professionnel de santé. Il est conseillé de toujours préférer un ostéopathe diplômé.

Comment choisir son kinésithérapeute ?

Le choix du kinésithérapeute est souvent orienté par le médecin traitant en fonction de la pathologie à traiter. Il est toujours préférable d'être suivi par le même kinésithérapeute pour s'assurer d'une bonne évolution et d'une bonne adaptation des soins à chacun.

Comment trouver un kinésithérapeute ?

Les conseils du médecin prescripteur permettent souvent de trouver un kinésithérapeute adapté à sa pathologie. Les kinésithérapeutes peuvent exercer en cabinet de ville ou en milieu hospitalier. Certains partagent leur activité entre les deux. Ils peuvent également exercer en centre thermal ou en thalassothérapie. Avec l'expérience, certains se spécialisent dans des domaines spécifiques : le sport, les pathologies infantiles, la kinésithérapie respiratoire ou ORL par exemple.

Les diplômes pour devenir kinésithérapeute

Pour devenir masseur-kinésithérapeute, il est nécessaire d'obtenir un diplôme d'Etat, délivré par une école spécialisée (Institut Français de Masso-Kinésithérapie). Depuis la rentrée 2015, l'admission dans ces établissements se fait sur concours après une Première année commune aux études de santé (PACES), une première année de licence en sciences, santé, technologie ou STAPS. Les étudiants issus d'une PACES sont prioritaires. Le concours d'entrée est particulièrement sélectif. Les études se déroulent pendant trois ans dans un Institut Français de Masso-Kinésithérapie (IFMK). La première année d'école propose des cours théoriques (psychologie, sociologie, anatomie) et des cours pratiques permettant l'apprentissage des techniques de kinésithérapie (bilan articulaire et neuromusculaire, massages, etc.), auxquels s'ajoutent des stages d'observation. Aux cours des deux années suivantes, cours et stages alternent. En troisième année, des cours sur la gestion d'un cabinet et la réalisation d'un mémoire sont obligatoires. L'obtention du diplôme se fait par contrôle continu, soutenance du mémoire et épreuves du diplôme d'Etat.

Remboursement

Les soins de kinésithérapie sont partiellement remboursés par la Sécurité Sociale, à condition qu'ils soient dispensés à la suite d'une prescription médicale. La majorité des mutuelles prennent en charge le complément.

Conseils du médecin

"La kinésithérapie permet souvent de récupérer des amplitudes articulaires et une force musculaire suffisante. Elle soulage également des douleurs chroniques. Sans s'y substituer, elle permet bien souvent de limiter les prises médicamenteuses d'antalgiques ou d'anti-inflammatoires" explique le Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste.

Kinésithérapeute : que soigne-t-il et quand consulter ?
Kinésithérapeute : que soigne-t-il et quand consulter ?

Sommaire Qu'est-ce qu'un kinésithérapeute ? Quand consulter un kinésithérapeute ? Que soigne un kinésithérapeute ? Kinésithérapeute ou ostéopathe ? Comment choisir son kinésithérapeute ? Comment trouver un...