Cancers d'enfants en Loire-Atlantique : des analyses dans une cantine scolaire

En l'espace de 4 ans, 12 enfants de Sainte-Pazanne, une commune de Loire-Atlantique, ont été victimes d'un cancer. Trois sont décédés. Les premières investigations vont commencer au mois de juillet dans une école et son bâtiment de restauration, proche d'un ancien site industriel.

Cancers d'enfants en Loire-Atlantique : des analyses dans une cantine scolaire
© 123RF-Tharnapoom Voranavin

[Mise à jour 28/06/2019 à 13h44]. Entre 2015 et 2019, 12 enfants résidant sur le secteur de Sainte-Pazanne en Loire-Atlantique (Sainte-Pazanne, St Mars de Coutais, Ste Hilaire de Chaléons et Rouans) ont déclarés un cancer pédiatrique. Trois sont décédés. Ce nombre de cancers est deux fois plus élevé que dans le reste de la France. Parmi ces enfants et adolescents - filles et garçons - âgés de 3 à 19 ans, 6 sont atteints d'une leucémie aiguë. Les autorités lancent les investigations sur l'eau, l'air et les champs électro-magnétiques en juillet pour des résultats attendus dès la rentrée de septembre. Rappel des faits.

  • Avril 2017 : premier signalement de 6 cas de cancers pédiatriques, dont 4 leucémies aiguës, à l'Agence régionale de santé (ARS) Pays de la Loire par les parents des enfants atteints. Après plusieurs mois d'investigations, l'ARS confirme l'existence d'un "cluster" de cancers. Les travaux ont "conclu à un excès de cas de leucémies sur 2 ans parmi les enfants de moins de 15 ans, par rapport aux données observées au cours des années précédentes sur ce même secteur", précise l'Agence. Toutefois, "l'analyse des facteurs de risque environnementaux n'a pas montré de cause prédominante". En effet, cette petite ville située en zone rurale, ne présente pas d'établissements ou d'industries associés à des risques d'accidents majeurs. 
  • 25 février 2019, 3 nouveaux cas de cancers pédiatriques, dont 2 leucémies aiguës, s'ajoutent au 6 cas déjà établis dans la municipalité. 
  • 1er avril 2019, 3 nouveaux cas de cancer ont été signalés par des parents habitant dans la petite ville de Loire-Atlantique. Au total, 12 cas de cancers pédiatriques sont enregistrés dans la commune de Sainte-Pazanne. 

L'ARS Pays de la Loire alerte la préfecture de Loire-Atlantique et saisit l'Agence nationale Santé publique France afin de mener une étude épidémiologique. Devant l'urgence de la situation, plusieurs parents originaires de Sainte-Pazanne, tous aussi inquiets, ont constitué un collectif baptisé "Stop au cancer de nos enfants". Leur but ? Obtenir la tenue d'une réunion publique au plus vite afin d'informer tous les médecins du secteur de l'existence de ces cancers et surtout, poursuivre les investigations. "Les chercheurs doivent venir sur place et tout étudier : l'air, l'eau, ce que l'on mange…", insiste, lors d'une conférence de presse à la mairie de Sainte-Pazanne le 1er avril 2019, Marie Thibaud, maman d'Alban, un petit garçon atteint d'une leucémie"On s'interroge, forcément, sur ce qu'on mange, les perturbateurs endocriniens, les produits d'entretien de la maison. Nous avons besoin d'une étude scientifique pour savoir s'il y a ici des facteurs qui expliqueraient ces cancers", s'inquiète une autre maman, dont le fils, victime d'un cancer, est décédé. 

Une école proche d'un ancien site industriel va être analysée

  • 21 mai 2019 : le premier comité de suivi débute à Nantes. Le périmètre et les étapes de l'enquête épidémiologique ont été définis afin d'en savoir plus sur la cause de cet excès de cas dans le secteur. Le comité de suivi est censé se réunir chaque mois jusqu'à la rentrée scolaire, date fixée par Santé publique France pour remettre les premières conclusions de l'étude épidémiologique.
  • 26 juin 2019 : Nicolas Durand, le Directeur général adjoint de l'Agence régionale de santé Pays de la Loire, indique qu'à partir du mois de juillet, les investigations vont commencer "sur l'eau, sur l'air, sur les champs éléctro-magnétiques". Ces contrôles "porteront sur les principaux milieux de vie des enfants atteints de cancer" explique Santé publique France dans un communiqué du 28 juin. A commencer par l'école Notre-Dame de Lourdes à Sainte-Pazanne et son bâtiment de restauration scolaire. "Une attention particulière est portée à cet établissement scolaire du fait de sa proximité avec l'ancien site industriel et de la fréquentation de cette école par plusieurs enfants atteints de cancer" précise le communiqué. Concernant les investigations au domicile des enfants, des visites préalables des logements seront réalisées par l'ARS dans l'objectif de réaliser des mesures à partir du mois de septembre.
  • Le 26 juin 2019 également le Professeur Jacques Dubin, cancérologue, chirurgien maxillo-facial et ORL, est désigné comme président du comité de suivi.

Le prochain comité se réunira le 29 août 2019.

Selon l'Institut national du Cancer (INCa), environ 1 700 enfants de moins de 15 ans et 700 adolescents âgés de 15 à 19 ans sont concernés par les cancers pédiatriques chaque année en France. Dans 30 % des cas, il s'agit d'une leucémie. 

Cancers d'enfants en Loire-Atlantique : des analyses dans une cantine scolaire
Cancers d'enfants en Loire-Atlantique : des analyses dans une cantine scolaire

[Mise à jour 28/06/2019 à 13h44]. Entre 2015 et 2019, 12 enfants résidant sur le secteur de Sainte-Pazanne en Loire-Atlantique (Sainte-Pazanne, St Mars de Coutais, Ste Hilaire de Chaléons et Rouans) ont déclarés un cancer pédiatrique . Trois sont...