Un test pour savoir si le coeur est en bonne santé

Les maladies cardiovasculaires sont à l'origine de 400 décès par jour en France et représentent la première cause de décès des femmes. La première étape pour prévenir, c'est d'évaluer son risque cardiovasculaire. La Fédération Française de Cardiologie a développé un test dédié en ligne.

Un test pour savoir si le coeur est en bonne santé
© lightfieldstudios-123RF

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité chez le femmes et les plus de 65 ans. Dans le cadre de sa campagne nationale pour encourager les Français à prendre soin de leur cœur qui se déroule du 21 au 30 septembre 2022, la Fédération Française de Cardiologie (FFC) propose un nouveau test en ligne pour évaluer sa santé cardiovasculaire. L'objectif est d'inciter les gens à adapter leur comportement : arrêter de fumer, manger équilibré, pratiquer une activité sportive etc. Ce test se présente sous la forme d'un questionnaire de santé. "L'objectif est de sensibiliser l'utilisateur sur sa situation cardiovasculaire et de le conseiller avec des actions simples à réaliser pour agir. La consultation du médecin traitant ou du cardiologue doit être privilégiée pour toutes les situations spécifiques" a indiqué le Pr Alain Furber, cardiologue et Président de la FFC. 

Quelles sont les questions posées ?

Le questionnaire développé par la Fédération Française de Cardiologie (FFC) est divisée en trois parties afin de déterminer l'état de son cœur :

  • Mon profil : âge, sexe, poids, taille, hérédité
  • Mon mode de vie (facteurs de risques) : tabac, alimentation, stress, alcool, activité physique
  • Mes autres facteurs de risque : hypertension artérielle, augmentation du cholestérol, diabète, syndrome d'apnée du sommeil

Que disent les résultats ?

En fonction des informations connues et renseignées, l'utilisateur reçoit le bilan de son état de santé cardiovasculaire et des risques associés. Une fonctionnalité permet de modifier certaines informations afin de se projeter sur l'évolution bénéfique pour le cœur d'un changement de comportement. Par exemple, si j'arrête de fumer, je réduis mon risque de X pourcent.

Si l'utilisateur connait sa pression artérielle systolique, son taux de cholestérol (total et HDL) et peut répondre aux questions alors le test est précis et donne un risque en pourcentage à 10 ans de survenue d'un décès d'origine cardiovasculaire, d'un infarctus du myocarde ou d'un AVC

Si l'utilisateur ne connait pas ces mesures mais répond aux questions, alors le résultat est qualitatif : risque faible, intermédiaire ou élevé de développement une maladie cardiovasculaire.

Attention, ce test ne s'applique pas aux personnes ayant déjà présenté un accident cardiovasculaire.

Source : "Maladies cardiovasculaires : pour changer, il faut se tester !", 22 septembre 2022, Fédération Française de Cardiologie.