Un traitement de la sclérose en plaques responsable d'effets graves

L'alemtuzumab (Lemtrada®) pourrait causer des réactions cardiovasculaires graves chez les patients atteints de sclérose en plaques sévère. Son utilisation doit être restreinte, selon l'Agence du médicament.

Un traitement de la sclérose en plaques responsable d'effets graves
© 123RF-dolgachov

L'alemtuzumab, un médicament indiqué dans le traitement de la sclérose en plaques, serait responsable de graves effets indésirables. Et notamment "de réactions cardiovasculaires graves, d'hépatites auto-immunes nouvellement identifiées et de lymphohistiocytoses hémophagocytaire", rapporte l'Agence du médicament dans un communiqué du mardi 30 avril 2019. Dans ce contexte, l'Agence européenne des médicaments (EMA) est en train de réexaminer le rapport bénéfices-risques de ce traitement. 

"Consultez un médecin si des symptômes surviennent après la perfusion"

Dans l'attente de la conclusion du rapport de l'EMA, des mesures de restriction d'utilisation de l'alemtuzumab (Lemtrada® et ses génériques) ont été convenues :

  • Ce traitement ne doit être instauré que chez des patients adultes atteints de sclérose en plaques rémittente-récurrente (SEP-RR) très active, malgré un traitement complet et bien conduit avec au moins deux autres traitements de fond, ou chez des patients pour lesquels tout autre traitement de fond est contre-indiqué ou inadapté.
  • Les signes vitaux des patients traités par alemtuzumab, y compris la pression artérielle, doivent être surveillés avant et régulièrement pendant la perfusion d'alemtuzumab. En cas de changements cliniquement significatifs au niveau des fonctions vitales, l'interruption de la perfusion et une surveillance supplémentaire (réalisation d'un électrocardiogramme) doivent être envisagées.
  • La fonction hépatique doit être évaluée avant et pendant le traitement par alemtuzumab,
  • En cas de symptômes d'atteinte hépatique ou d'autres réactions immunitaires graves, le traitement doit uniquement être ré-administré après une évaluation rigoureuse.
  • Dans tous les cas, chaque patient doit immédiatement consulter un médecin s'il présente des symptômes survenant dans les quelques jours après la perfusion ou des symptômes d'atteinte hépatique.
L'alemtuzumab est un anticorps monoclonal administré aux personnes atteintes d'une forme très active de la sclérose en plaques (poussées et rémissions). Administré par voie intraveineuse, ce traitement aide à réduire la fréquence des symptômes et à retarder la progression des troubles neurologiques et physiques (névrité optique, troubles de l'équilibre, de la marche, de la mémoire et de l'attention...) Commercialisé sous les noms Lemtrada®, Campath® ou MabCampath®, l'alemtuzumab doit être prescrit et supervisé par un neurologue expérimenté dans le traitement de la sclérose en plaques

Lire aussi :

Un traitement de la sclérose en plaques responsable d'effets graves
Un traitement de la sclérose en plaques responsable d'effets graves

L'alemtuzumab , un médicament indiqué dans le traitement de la sclérose en plaques , serait responsable de graves effets indésirables . Et notamment "de réactions cardiovasculaires graves, d'hépatites auto-immunes nouvellement identifiées et...