Boire chaud augmenterait le risque de cancer de l'oesophage

Une étude menée sur plus de 50 000 personnes montre que consommer des boissons à trop hautes températures pourrait majorer le risque de développer un cancer de l'oesophage.

Boire chaud augmenterait le risque de cancer de l'oesophage
© 123-RF

Avis aux amateurs de boissons (très) chaudes. Selon une étude publiée dans l'International Journal of Cancer, cette habitude augmenterait le risque de cancer de l’œsophage. Ce n'est pas la première fois qu'un tel lien est démontré. Plusieurs analyses antérieures l'ont avancé, poussant même le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) à reconnaître un risque "probablement cancérogène". Mais cette fois, des scientifiques sont allés plus loin, justifiant que dans les études précédentes, la température de consommation du thé était basée sur une perception autodéclarée pouvant varier selon les individus et n'ayant pas été vérifiée de manière objective. Ils ont ainsi décidé de mesurer la température réelle à laquelle une boisson, en l'occurrence du thé, devenait dangereuse.

Une température de 60 degrés augmenterait le risque de 90%

Pour leurs travaux, ils ont ciblé des habitants de Golestan, une ville d'Iran particulièrement touchée par le cancer de l’œsophage et où la population consomme essentiellement du thé et de l'eau. Au total, près de 50 000 volontaires âgés de 40 à 75 ans ont participé. Tabagisme, alcool, consommation de fruits et de légumes, quantité de thé bue quotidiennement... Toutes leurs habitudes ont été passées en revue. Ils ont aussi noté la température à laquelle ils buvaient leur thé (de moins de 60°C à 75°C). Les sujets ont été suivis pendant une dizaine d'années. A l'arrivée, les scientifiques indiquent que :

  • 328 cas de cancer de l’œsophage primitif ont été recensés.
  • la consommation de thé très chaud auto-perçue était associée au risque de cancer de l’œsophage, par rapport au thé froid ou tiède.

Plus le thé était bu vite, plus le risque de cancer était élevé

  • plus le temps est court entre le moment où le thé est versé et où il est bu, plus le risque de cancer augmente.
  • la consommation de 700 ml de thé par jour ou plus à une température égale ou supérieure à 60 degrés était associée à un risque environ 90% plus élevé.

La température de 60 degrés ferait donc basculer le risque. Tandis que pour l'Organisation mondiale de la santé, c'est au-delà de 65 degrés qu'il deviendrait réel. Boire chaud entraîne des brûlures répétées au niveau de l’œsophage ce qui modifierait la capacité des cellules lésées à se réparer et augmenterait alors la probabilité du développement de cellules cancéreuses.

La quantité de thé bue par jour, aussi à surveiller ?

Selon les auteurs de l'étude, "comme il n'existe aucun bénéfice connu pour la santé de boire des boissons très chaudes, il sera raisonnable d'attendre qu'elles refroidissent avant de les consommer". Par ailleurs, ils estiment que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre les mécanismes de cette association, ainsi que les associations entre la quantité de thé consommée ou la consommation de thé à des températures plus modérées et le risque de cancer œsophagien.

Le cancer de l'œsophage est la huitième cause la plus fréquente de cancer dans le monde et l'une des principales causes de décès par cancer. En France, selon les derniers chiffres publiés en 2012 par l'Inca, près de 4600 nouveaux cas de cancers de l'œsophage sont recensés par an.

Lire aussi :

Boire chaud augmenterait le risque de cancer de l'oesophage
Boire chaud augmenterait le risque de cancer de l'oesophage

Avis aux amateurs de boissons (très) chaudes. Selon une étude publiée dans l'International Journal of Cancer , cette habitude augmenterait le risque de cancer de l’œsophage. Ce n'est pas la première fois qu'un tel lien est démontré....