Produits au soja : trop de phytoestrogènes, alerte l'UFC-Que-Choisir

Après avoir analysé 55 produits à base de soja, l'UFC-Que-Choisir décide de saisir les autorités sanitaires françaises. En cause : des teneurs beaucoup trop élevées en phytoestrogènes, des composés qui peuvent favoriser certains cancers, agir sur le développement foetal et perturber la fertilité.

Produits au soja : trop de phytoestrogènes, alerte l'UFC-Que-Choisir
© 123RF- handmadepictures

Yaourt au soja, steak de soja... Vous pensiez manger sain en privilégiant des produits à base de soja ? Pas forcément... L'analyse de 55 aliments à base de soja vendus en grandes surfaces et magasins bio (plats préparés, biscuits, desserts, boissons, apéritifs et sauces) menée en laboratoire par l'association de consommateurs UFC-Que-Choisir révèle "des teneurs particulièrement préoccupantes en phytoestrogènes". Ces composés -appelés "isoflavones" dans le soja- ont un fort pouvoir oestrogénique avec des effets similaires aux oestrogènes présents naturellement dans le corps. En ingérer peut perturber le fonctionnement endocrinien "et favoriser certains cancers, voire agir sur le fœtus, le jeune enfant ou la fertilité" rappelle l'association. L'autorité sanitaire ANSES avait d'ailleurs décidé en 2005 de limiter leur présence dans les aliments. Quatorze ans plus tard, les résultats ne sont toujours pas concluants.

  • Sur les 12 produits à base de viande testés, 5 apportent dans une portion plus d'un quart de la dose maximale. "Les teneurs les plus élevées ont été trouvées dans les boulettes au bœuf de chez Auchan, Leader Price et Leclerc" précise l'UFC-Que-Choisir.
  • Certains produits "excèdent très largement les doses maximales admissibles". Un verre de la boisson au soja "Sud-Ouest nature" de la marque Céréal Bio apporte à lui seul près de 150 % de la dose maximale admissible pour un adulte.
  • Une consommation régulière expose les consommateurs à de forts dépassements équivalents à deux fois et demie la dose maximale admissible pour les adultes ou les enfants. 

Parmi les plus mauvais produits :

  • Jardin bio - Couscous gourmand protéines de soja
  • TooGood - Snack poppé soja et pomme de terre, saveur barbecue
  • Soy - Soya party nature
  • Bjorg - Soj'Apéro mix bio
 L'Anses recommande d'éviter la consommation de produits à base de soja pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 3 ans. L'UFC-Que-Choisir conseille aussi de ne pas consommer plus d'une portion de produit à base de soja par jour.

Au vue des résultats de ses analyses, l'UFC-Que-Choisir demande à l'Anses de réévaluer le niveau de risque pour les consommateurs et, si nécessaire, de définir des doses maximales d'application obligatoires. Et demande aussi à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) de rendre obligatoires sur l'étiquetage les teneurs en phytoestrogènes présentes dans les produits, ainsi qu'une mention sur les restrictions à la consommation pour les enfants et les femmes enceintes. Actuellement, aucun emballage ne mentionne la présence d'isoflavones.

>> Voir le comparatif des produits de l'UFC-Que-Choisir

Produits au soja : trop de phytoestrogènes, alerte l'UFC-Que-Choisir
Produits au soja : trop de phytoestrogènes, alerte l'UFC-Que-Choisir

Yaourt au soja, steak de soja... Vous pensiez manger sain en privilégiant des produits à base de soja ? Pas forcément... L'analyse de 55 aliments à base de soja vendus en grandes surfaces et magasins bio (plats préparés, biscuits, desserts,...