Plus l'IMC augmente, plus le risque de cancers digestifs aussi !

Plus on est en surchage pondérale, plus le risque de cancer du foie, de l'estomac, du pancréas, de la vésicule, du côlon et de l'œsophage augmente. L'Association Française de Chirurgie réclame un plan de prévention pour les personnes à risque.

Plus l'IMC augmente, plus le risque de cancers digestifs aussi !
© Dmitriy Shironosov-123RF

Les chiffres sont inquiétants. En France, 49% des adultes sont en surcharge pondérale : 32% en surpoids avec un IMC supérieur à 25 et 17% obèses avec un IMC supérieur à 30. Or, les kilos en trop peuvent multiplier de 2 à 5 le risque de cancer du système digestif, rappellent les chirurgiens digestifs de l'Association française de chirurgie (AFC) dans un communiqué* du 13 mai 2019. Les risques sont encore plus grands quand le surpoids est installé dès le plus jeune âge. "L'augmentation de la sécrétion insulinique et l'état inflammatoire chronique générés par l'obésité agissent comme facteurs multiplicateurs des cancers digestifs car ils favorisent la prolifération cellulaire" indique l'AFC. En chiffres :

  • Un IMC qui augmente de 5 unités augmente de 55% le risque de cancer de l’œsophage.
  • Un IMC qui augmente de 5 unités au-delà de 25, le risque de cancer du pancréas augmente de 10% et encore plus quand l'IMC s'établit de 30 à 35.
  • Le risque de cancer colorectal augmente de 2% avec chaque unité d'IMC en plus. Pour le cancer du côlon c'est +3% et pour celui du rectum c'est 1%. Au stade de l'obésité, le risque de cancer colorectal s'élève à +33%.

L'obésité est une cause reconnue de formation de calculs biliaires qui augmentent le risque de cancer de la vésicule. 

  • L'augmentation de 13% du risque de cancer du foie pour les personnes en surpoids passe à +109 % pour les personnes obèses, comparées aux sujets non obèses.
  • L'augmentation est de + 21 % du risque de cancer gastrique pour les personnes en surpoids et de 36 % pour les obèses.
  • Le risque de cancer de la vésicule biliaire est de +23 % pour une augmentation de l'IMC de 5 kg/m², principalement chez les femmes.

"L'AFC se doit de prendre part au grand défi de santé publique qui touche notre discipline. Pour ne prendre l'exemple que du cancer colorectal, 70% sont évitables et guérissables quand ils sont détectés tôt : son dépistage est fondamental" conclut le Pr Patrick Pessaux, spécialisé en Chirurgie digestive de l'IHU de Strasbourg et Président de l'AFC. 

*Source : Communiqué de presse de l'Association Française de Chirurgie "L'obésité a un effet multiplicateur de 2 à 5 pour 6 cancers digestifs". 13 mai 2019.

Lire aussi :

Plus l'IMC augmente, plus le risque de cancers digestifs aussi !
Plus l'IMC augmente, plus le risque de cancers digestifs aussi !

Les chiffres sont inquiétants. En France, 49% des adultes sont en surcharge pondérale : 32% en surpoids avec un IMC supérieur à 25 et 17% obèses avec un IMC supérieur à 30. Or, les kilos en trop peuvent multiplier de 2 à 5 le risque de cancer du...