Comment tenir ses bonnes résolutions de l'année ?

Cela fait un mois que vous avez dressé la liste de vos bonnes résolutions ! Êtes-vous toujours enthousiaste ou déjà démotivée ? Comment atteindre ses objectifs sans être frustrée ? Conseils de Dominique Atlan, sophrologue caycédienne.

Comment tenir ses bonnes résolutions de l'année ?
© Wavebreak Media Ltd - 123RF

Savez-vous tenir vos bonnes résolutions ? Cette question semble légitime car malheureusement, le bilan au bout d'un mois peut être démoralisant. En effet, si l'on en croit les sondages, 95 % d'enthousiastes démissionnent et donc, 95 % des bonnes résolutions tombent à l'eau ! Alors pourquoi l'abandon est-il si fréquent ? Et surtout, comment faire partie des 5 % qui réussissent ?

Pourquoi est-il si dur de tenir ses résolutions ?

Il faut savoir que lorsque vous prenez une nouvelle résolution, vous voulez créer du changement : soit ancrer une nouvelle habitude positive dans votre quotidien comme faire de la méditation chaque jour ou s'inscrire dans une association caritative, soit stopper une habitude négative, malsaine, comme arrêter de fumer ou cesser de grignoter entre les repas. Il faut savoir qu'instaurer une nouvelle habitude est plus facile que de supprimer les mauvaises. En effet, plus ces mauvaises habitudes datent, plus elles sont enracinées, et plus le changement relève de l'exploit ! Et comme personne ne vous a appris à dompter vos habitudes, elles finissent par vous dominer. En d'autres termes, "si vous ne contrôlez pas vos habitudes, ces dernières vous contrôleront", (Hal Elrod, auteur du Miracle Morning). Par exemple, si vous avez depuis 20 ans, l'habitude de fumer une cigarette après le déjeuner, il sera extrêmement difficile de vous en passer car celle-ci est devenue automatique, un réflexe, voire même indispensable. Donc pour ancrer avec succès votre nouvelle bonne habitude, il faut user d'une stratégie adaptée, comme les 5 % de personnes victorieuses. 

Comment tenir une bonne résolution ?

Plutôt que de parler de résolution, il sera plus pertinent de parler d'un "objectif" ou d'"un but vers lequel tendre". En effet, la résolution induit une notion d'échec ou de réussite (soit on tient sa résolution, soit on l'abandonne), tandis que l'objectif implique une progression, et un changement pérenne. Et pour maximiser vos chances d'atteindre votre objectif, le mieux est d'en choisir un qui est adapté à votre mode de vie. Par exemple, si vous décidez de faire 30 minutes d'exercices physiques par jour, il faudra tenir compte de vos horaires de travail et de votre chronologie, c'est-à-dire, si vous êtes plus efficace le matin ou le soir. Autant de facteurs clé qui ont impact sur votre objectif. Ensuite, votre objectif doit être clair, personnalisé et pertinent. Avant de vous fixer un objectif, posez-vous ces différentes questions : "cet objectif est-il compatible avec mon mode de vie ? Pourquoi je veux vraiment tenir cette résolution ? Quels bénéfices vais-je en tirer ?" Pour vous aider, appliquez cette formule presque magique qui se cache derrière l'acronyme "SMARE" : ainsi, votre objectif doit être Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et (si possible) Écologique. Par exemple, plutôt que de vous obliger à faire 30 minutes de sport par jour, augmentez votre nombre de pas quotidiens de 2 000 par exemple. Enfin, pour renforcer vos chances de réussite, pensez à visualiser chaque jour votre objectif atteint. Avant de commencer votre journée de travail, prenez 5 minutes pour imaginer votre soirée et la satisfaction d'avoir respecté vos engagements. Vivez mentalement, ressentez le plaisir d'avoir atteint vos objectifs avec tous vos sens et imaginez-vous en train d'accomplir vos tâches avec plaisir. Cela boostera votre motivation ! 

En somme, pour augmenter les chances d'atteindre son objectif, il faut : 

  • Adapter la résolution/l'objectif à son mode de vie ;
  • Choisir une résolution/un objectif atteignable et réaliste ;
  • Visualiser ses tâches et objectifs de la journée en ressentant de la satisfaction ;
  • Ne pas perdre de vue son objectif et essayer de l'intégrer dans son quotidien ;
  • S'entourer de personnes encourageantes qui pourront nous soutenir (amis, collègues, famille, coach...) dans les moments difficiles ;
  • Ne pas culpabiliser au moindre écart.

Par Dominique Atlan, sophrologue caycédienne, certifiée et validée du réseau Medoucine.

Lire aussi :