Anhédonie : définition, symptômes test, s'en sortir ?

Le terme anhédonie désigne un symptôme rencontré en cas de syndrome dépressif ou de schizophrénie et dans d'autres troubles neuropsychiatriques. Plusieurs types d'anhédonie sont identifiés aujourd'hui.

Anhédonie : définition, symptômes test, s'en sortir ?
©  milkos

Définition : qu'est-ce que l'anhédonie ? 

L'anhédonie est un concept qui a été défini à la fin du 19e siècle. C'est un psychologue français, Théophile Ribot qui a créé ce néologisme du grec a "sans" et hêdonê "plaisir." De perte de la capacité à ressentir du plaisir et de l'intérêt, ce concept a évolué au cours des 20 dernières années. "Le concept a été précisé. L'anhédonie a été décomposée en types d'anhédonie dont 2 principaux : l'anhédonie de motivation (wanting : pas de motivation à faire les choses) et l'anhédonie de consommation (linking : pas de plaisir ressenti en faisant quelque chose)" précise le Pr Pierre-Michel Llorca, Chef de service Psychiatrie au CHU de Clermont-Ferrand. "Ce ne sont pas les mêmes mécanismes biologiques qui sous-tendent ces 2 types d'anhédonie. Ce sont des processus neurologiques distincts qui sont altérés dans l'anhédonie de motivation et l'anhédonie de consommation" explique-t-il. Par ailleurs, "une autre dimension de l'anhédonie fait référence à une atteinte du 'learning', qui comprend les associations, les représentations et prédictions que l'on fait des récompenses à venir lors d'une expérience, en se basant sur les expériences passées." 

Quelle différence entre aboulie et anhédonie ?

L'aboulie est définie comme l'incapacité à faire quoi que ce soit. "L'aboulie est un terme plus général qui, en français, recouvrirait l'anhédonie de motivation et une autre dimension clinique qui est l'apathie" informe le Pr Pierre-Michel Llorca. "Les définitions d'anhédonie et d'aboulie sont assez recouvrantes."

Quels sont les symptômes de l'anhédonie ?

L'anhédonie de motivation se manifeste par une perte des envies, l'anhédonie de consommation par perte du plaisir ressenti à faire des choses que la personne appréciait de faire auparavant. 

Quelles sont les causes ? 

L'anhédonie est un des symptômes cardinaux de la dépression et de la schizophrénie. "L'anhédonie fait partie du diagnostic de la dépression avec l'humeur dépressive. Il faut qu'au moins un de ces deux symptômes soient présents pour que le diagnostic de dépression soit posé. L'anhédonie est un des symptômes négatifs de la schizophrénie (les manifestations positives étant le délire, les hallucinations…)" indique le psychiatre. L'anhédonie se retrouve dans d'autres troubles neuropsychiatriques comme les troubles liés à l'abus de substances (notamment en phase de sevrage), les troubles des conduites alimentaires, la maladie de Parkinson et la démence de type Alzheimer.

Test et diagnostic 

Le diagnostic d'anhédonie repose sur l'entretien clinique mais aussi sur différentes échelles d'évaluation. "A l'heure actuelle, ces échelles standardisées permettent de mesurer les différentes composantes de l'anhédonie et de comprendre quelle est la dimension de l'anhédonie la plus marquée" indique le Pr Pierre-Michel Llorca. Pour l'instant, le traitement ne diffère pas selon cette dimension.

Solutions : comment s'en sortir ? 

L'anhédonie est un symptôme difficile à traiter. "Les médicaments ont une efficacité relative. Ceux qui sont les plus efficaces sur l'anhédonie quel que soit son type, sont les anti-dépresseurs qui agissent avec la dopamine (un neurotransmetteur). Mais les anti-dépresseurs dopaminergiques sont peu nombreux" informe le psychiatre. Les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) peuvent être utiles, avec des exercices spécifiques par rapport à l'anhédonie : travail sur la capacité à ressentir du plaisir en imaginant ce qui faisait plaisir avant ou en pratique.

Remerciements au Pr Pierre-Michel Llorca, Chef de service Psychiatrie au CHU de Clermont-Ferrand.

Source : Article L'anhédonie dans la dépression, Vol 39 - N° 4 P. 296-305 - R. Gaillard, D. Gourion, P.M. Llorca, septembre 2013

Psycho