Pervers narcissique : définition, homme, sortir de l'emprise

"Pervers narcissique : définition, homme, sortir de l'emprise"

Le pervers narcissique use de la manipulation mentale pour exercer son emprise sur l'autre. Vous pensez être avec un homme ayant ce profil ? Une femme ? Décryptage de la perversion narcissique et conseils pour sortir de cette emprise avec Marine Bienaimé et Johanna Rozenblum, psychologues.

Au début très aimable, attirant, le pervers narcissique séduit sa proie et la détruit petit à petit. La plupart des pervers narcissiques sont inconscients de leur problème et sont persuadées d'agir pour le bien des autres (une minorité est sadique et prend plaisir à faire souffrir les autres). Les manipulations de ces personnes se distinguent du chantage affectif, des petits mensonges ou d'une culpabilisation d'autrui qui font que tout le monde est plus ou moins manipulateur. Comme le précise Marine Bienaimé : "On observe également une recrudescence du discours sur les pervers narcissiques dans la vague des travaux sur le harcèlement moral." Décryptage de la perversion narcissique.

Qu'est-ce qu'un pervers narcissique ?

Le terme de "perversion narcissique" a été utilisé la première fois en 1986, dans un ouvrage du psychanalyste français Paul-Claude Racamier qui définissait cette pathologie comme "la propension active du sujet à nourrir son propre narcissisme aux dépens de celui d'autrui". D'autres auteurs ont depuis repris et étayé ce terme pour décrire une psychopathologie reposant sur la manipulation mentale, permettant à un individu d'exercer une emprise sur un autre. La pathologie comprend donc deux aspects : les troubles narcissiques et la perversion. Le trouble de la personnalité narcissique entre dans la classification des troubles de la personnalité décrits dans le DSM (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux). Il appartient au groupe B dit des troubles dramatiques, émotionnels ou erratiques.

Quelles sont les caractéristiques d'un homme pervers narcissique ?

On parle plus d'hommes pervers narcissiques mais les troubles narcissiques et la perversion peuvent aussi être présents chez les  femmes. Les signes sont similaires et apparaissent en règle générale au début de l'âge adulte. Le pervers narcissique a :

  • un besoin excessif d'être adulé
  • une forte tendance à la mégalomanie
  • à l'égocentrisme
  • un faible degré d'empathie vis-à-vis d'autrui
  • une quête excessive de reconnaissance.

"Il ne se remet jamais en question et se fait passer pour la victime"

Le pervers narcissique a tendance à vouloir satisfaire ses désirs et ses besoins aux dépens des autres, et donc à utiliser autrui à ses propres fins. Un pervers narcissique présente donc une personnalité marquée à la fois par un narcissisme exacerbé et des traits de perversion morale. Marine Bienaimé détaille le comportement du pervers narcissique : "Il ne reconnaît pas à l'autre la possibilité d'avoir des intérêts propres. Le pervers narcissique cherche à s'approprier ce que l'autre a et qu'il n'a pas mais en détruisant l'autre, pas en cherchant en lui ressembler." La psychologue explique que l'habileté du pervers narcissique peut le rendre difficile à appréhender : "Il est généralement très aimable à l'extérieur, en société et lorsqu'il cherche à séduire. Mais il s'avère terriblement destructeur dans la relation duelle. Il ne se remet jamais en question et se fait passer pour la victime."

Comment déstabiliser un pervers narcissique ?

"Le pervers narcissique est perturbé dès lors qu'il n'a plus accès à nous et ne peut plus nous projeter ses névroses pour ensuite nous les reprocher. Etre ferme et poser un cadre qui le met à distance de notre intimité, exiger de la clarté lorsque son discours est ambigu et manipulateur, ne pas témoigner de déstabilisation émotionnelle et rester affectivement froid(e) sont des stratégies efficaces et faciles à mettre en place pour déstabiliser le pervers narcissique" conseille Johanna Rozenblum, psychologue clinicienne.

"La victime a du mal à se rendre compte que la situation est anormale"

Comment sortir de l'emprise d'un pervers narcissique ? 

Le pervers narcissique procède par différentes étapes pour mettre en oeuvre la manipulation mentale. Selon la psychiatre Marie-France Hirigoyen il s'agit du triptyque séduction, emprise psychologique, manipulation.

  • Il crée un lien avec autrui, et s'attaque à "l'intégrité narcissique " de ce dernier.
  • Il attaque la confiance de soi et l'auto-estime d'autrui pour créer un lien de dépendance de l'autre envers lui.
  • La manipulation consiste à faire croire que le lien de dépendance procède de la victime, non de lui. La victime d'un pervers narcissique est traitée comme un objet, elle est instrumentalisée au service du pervers narcissique. Une emprise qui fait que "la victime a du mal à se rendre compte que la situation est anormale".

Pour sortir de cette emprise, la psychologue parle d'un processus en plusieurs étapes :

  • Repérer que la relation est toxique, c'est-à-dire le processus pervers qui consiste à faire porter la responsabilité du conflit toujours à la victime, la victime doit cesser de se justifier.
  • La victime doit admettre qu'elle ne peut rien changer à la situation sans culpabiliser, elle ne doit pas chercher à comprendre la personne ni lui trouver de justification.
  • Renouer avec ses proches dont la victime a souvent été éloignée.
  • Recourir à une aide psychothérapeutique.

Quels risques si on reste avec un pervers narcissique ?

"Le risque est non seulement d'être coupé de son entourage mais aussi de subir une vraie destruction de son intégrité psychique. Il faut donc partir" conclut la psychologue.

Quelles sont les causes de la perversion narcissique ?

On ne devient pas un pervers narcissique du jour au lendemain, les causes sont souvent anciennes. Pour définir les causes de la perversion narcissique, Marine Bienaimé évoque plusieurs facteurs : "Des difficultés de développement psychique et de construction de soi mais aussi un système de défense contre la psychose."

Merci à Marine Bienaimé, psychologue et Johanna Rozenblum, psychologue clinicienne.

Psycho