Grossesse extra-utérine (GEU) : comment la détecter ?

En France, environ 2% des grossesses sont dites extra-utérine ce qui concerne donc 15 000 femmes chaque année. Signes, causes, diagnostic... On fait le point avec le Dr Philippe Mironneau, gynécologue et obstétricien à Dijon.

Définition : qu'est-ce qu'une grossesse extra-utérine ?

Une grossesse extra-utérine (GEU) est provoquée par l'implantation et le développement de l'œuf en dehors de l'utérus. Cette grossesse ne se déroule donc pas dans la cavité utérine comme elle le devrait. Dans la majorité des cas (95%), l'œuf s'implante dans la trompe de Fallope. "D'autres localisations sont plus rares. Il arrive par exemple que l'œuf se fixe dans la cavité abdominale", précise le Dr Philippe Mironneau, gynécologue et obstétricien à Dijon. L'œuf s'accroche au 7 ou 8e jour de la grossesse.

© Iryna Timonina - 123RF

Signes : comment détecter une grossesse extra-utérine

Certains symptômes doivent alerter et pousser les femmes à consulter. Un saignement peu abondant de couleur noire ou un peu marron, une douleur latéralisée à droite ou à gauche sont des signes importants. Des vertiges, de la fièvre et des douleurs en bas du ventre sont aussi des motifs de consultation. Dans de rares cas, la rupture de la trompe où s'est installé l'œuf peut entraîner une importante hémorragie interne.

Causes

Il existe certains facteurs favorisant l'apparition d'une grossesse extra-utérine : 

  • le tabagisme représente un facteur de risque important de grossesse extra utérine.
  • l'usage du stérilet, la pilule microdosée,
  • un âge plus avancé de la future maman,
  • les femmes ayant, par exemple, présenté dans leurs antécédents une grossesse extra-utérine,
  • une infection génitale haute, des maladies sexuellement transmissibles,
  • une intervention chirurgicale au niveau des trompes ou nécessitant l'ouverture de la cavité abdominale,
  •  une ou plusieurs IVG,
  • L'endométriose constitue également un facteur de risque.

Diagnostic : échographie, dosage bêta-HCG

Le diagnostic précoce d'une grossesse extra-utérine n'est pas simple à poser. Au tout début de la grossesse, quand apparaissent les premiers  symptômes d'une GEU, l'échographie ne permet pas toujours de la repérer en raison de la précocité de la grossesse. C'est généralement le dosage de l'hormone bêta-HCG (hormone spécifique de la grossesse) qui aide à établir le diagnostic. "Au début de la grossesse, cette hormone augmente régulièrement. Ainsi, deux dosages successifs effectués à 48 heures d'intervalle, montrant un taux identique de cette hormone, alors qu'elle augmente en cas de bon déroulement de la grossesse, peut signifier la probabilité d'une grossesse extra-utérine", détaille le gynécologue.

L'opération et le méthotréxate

Dans certains cas, la grossesse peut s'arrêter toute seule. Quand ce n'est pas le cas, et selon l'avancement et la localisation de la grossesse extra-utérine, le traitement choisi sera soit médicamenteux soit chirurgical. Le traitement médical fait appel à une molécule, le methotrexate, injecté en intramusculaire. Ce produit interrompt le développement de l'œuf. Le dosage d'HCG est effectué jusqu'à ce qu'il devienne négatif. Une deuxième injection est parfois nécessaire.

Le traitement chirurgical est envisagé lorsque la grossesse est plus avancée ou lorsqu'il existe des risques d'hémorragie interne. Dans ce cas, une cœlioscopie est pratiquée si la trompe en cause n'est pas abimée. Elle est ouverte chirurgicalement et l'œuf est enlevé. La trompe n'est pas systématiquement enlevée. "La décision dépend du contexte, de l'âge de la patiente. La plupart du temps, nous essayons de conserver la trompe. La décision est personnalisée", souligne le Dr Mironneau. L'ablation de la trompe est fréquente car souvent il s'agit d'une grossesse GEU avec une trompe abîmée. Il ne faut pas conserver cette trompe en cas de rupture si elle est manifestement pathologique, si l'autre trompe est parfaite en cas de récidive ou face à de gros hematosalpinx (présence de sang dans la trompe).

Retomber enceinte après…

Tomber de nouveau enceinte après une grossesse extra-utérine n'est pas impossible. Mais il est indispensable de connaître la cause de cette GEU et de la traiter avant d'envisager une autre grossesse. Une étude menée en 2013 a révélé que 70 % des femmes parviennent à avoir une nouvelle grossesse dans les 2 ans après une GEU. Et le traitement reçu ne modifie pas de façon significative cette chance de grossesse.

Merci au Dr Philippe Mironneau, gynécologue et obstétricien à Dijon, pour ses précisions. 

Grossesse extra-utérine (GEU) : comment la détecter ?
Grossesse extra-utérine (GEU) : comment la détecter ?

Sommaire Définition Signes Causes Diagnostic Opération Et après... Définition : qu'est-ce qu'une grossesse extra-utérine ? Une grossesse extra-utérine (GEU) est provoquée par l'implantation et le...