Chlamydia : symptômes, transmission, causes et traitement de cette IST

La chlamydia est une infection sexuellement transmissible due à la bactérie Chlamydia trachomatis. Symptômes chez l'homme et la femme, test de dépistage, traitements les plus efficaces... On fait le point.

Chlamydia : symptômes, transmission, causes et traitement de cette IST
© Wang Tom - 123RF

Définition : qu'est-ce que la Chlamydia ?

La Chlamydia est une infection sexuellement transmissible (IST) très fréquente dans le monde. Cette infection se transmet lors d'un rapport sexuel non protégé ou par transmission de la mère à l'enfant lors de l'accouchement. L'agent pathogène de cette infection est connu sous le nom de Chlamydia trachomatis

Chiffres en France

316 725. C'est le nombre de personnes concernées par une infection à Chlamydia (trachomatis) et à gonocoque en France en 2016, soit 3,5 fois plus qu'en 2012, constate une enquête publiée ce mercredi 18 juillet 2018 par Santé Publique France. Et pour la première fois, cette étude apporte des précisions sur le sexe, l'âge et la région des personnes touchées. Résultats : les jeunes de 15 à 24 ans sont les principales victimes, et particulièrement les jeunes femmes qui représentent 38 % de l'ensemble des diagnostics des infections à Chlamydia. "Chez les moins de 25 ans, cette prévalence élevée serait la conséquence d'un nombre de partenaires plus important couplé à une utilisation non systématique du préservatif", précise l'enquête. L'Île-de-France et la Guadeloupe sont les régions les plus touchées.

Symptômes

La Chlamydia est l'infection sexuellement transmissible (IST) la plus fréquente en Europe. La majorité des personnes infectées ne présentent aucun symptômes et ignorent souvent qu'elles sont touchées par cette IST : c'est pour cela que la Chlamydia est considérée comme une "maladie silencieuse". Toute personne sexuellement active peut donc sans le savoir être porteuse d'une IST et contaminer son partenaire. Toutefois, certains symptômes peuvent se manifester quelques semaines après l'infection.

Symptômes chez la femme

La femme peut avoir :

  • des sensations de brûlures en urinant,
  • des douleurs abdominales,
  • des pertes vaginales inhabituelles et parfois malodorantes,
  • des saignements entre ses menstruations ou après les rapports,
  • des douleurs pendant les relations sexuelles,
  • un écoulement anormal par l'anus.

Symptômes chez l'homme

L'homme peut ressentir :

  • un picotement et des démangeaisons au niveau de l'urètre,
  • des brûlures lorsqu'il urine,
  • des douleurs et des gonflements au niveau des testicules,
  • une inflammation de la paroi du rectum. 

Causes

Cette IST est causée par une bactérie pathogène connue sous le nom de Chlamydia trachomatis qui se loge dans le col de l'utérus et remonte jusqu'à l'urètre, voire au rectum. 

Femme infectée par la Chlamydia © Kateryna Kon - 123RF

Mode de transmission

La Chlamydia se transmet généralement lors d'une pénétration sexuelle non protégée, qu'elle soit vaginale, anale ou orale. Plus rarement, la Chlamydia peut se transmettre de la mère au nouveau-né lors d'un accouchement naturel, si la mère est porteuse de la bactérie ou est infectée. 

Personnes à risque

Les personnes les plus susceptibles d'être infectées par la Chlamydia sont celles qui ont beaucoup de partenaires sexuels, et avec qui elles ont des rapports non protégés. Les personnes les plus touchées par cette IST sont les femmes âgées de 14 à 25 ans et les hommes de 20 à 24 ans. 

Test de dépistage

Il est primordial de se faire dépister après un rapport à risque, pour être soigné le plus vite possible, éviter de contaminer son ou sa partenaire et encore, d'avoir de graves complications (douleurs pelviennes chroniques, stérilité, fragilisation des muqueuses, augmentation du risque de contamination par le VIH…). Aujourd'hui, "le dépistage est l'unique moyen d'établir un diagnostic". Alors, comment se faire dépister ? 

  • Rapide et indolore, le dépistage s'effectue par prélèvement local chez les femmes (à l'aide d'un coton-tige de Dacron et d'un examen du col de l'utérus), et par prélèvement local ou analyse d'urine chez les hommes.
  • Le dépistage se fait en laboratoire en échange d'une prescription médicale, dans un Centre Gratuit d'information, de Dépistage et de Diagnostic (CeGIDD) ou dans un centre de planification ou d'éducation familiale.

Vers un dépistage systématique ? A la demande de la Direction générale de la santé (DGS), la Haute autorité de santé (HAS) recommande désormais aux jeunes femmes de 15 à 25 ans sexuellement actives - et y compris les femmes enceintes - d'effectuer au moins un dépistage des infections à Chlamydia trachomatis (bactérie responsable de la chlamydiose génitale). En effet, beaucoup de femmes sont porteuses de cette bactérie sans le savoir. Toutefois, si l'infection est dépistée très vite, elle peut facilement se soigner grâce aux antibiotiques. Ensuite, un second dépistage, réalisé entre 3 et 6 mois après le traitement, permet de vérifier que la bactérie a été traitée. De plus, "un dépistage opportuniste ciblé doit être proposé aux hommes sexuellement actifs, présentant des facteurs de risque, quel que soit l'âge, aux femmes sexuellement actives de plus de 25 ans, présentant des facteurs de risque et aux femmes enceintes consultant pour une IVG, sans limite d'âge", préconise la HAS dans un communiqué du 23 octobre 2018. Parmi les facteurs de risques, il y a le multipartenariat (au moins deux partenaires dans l'année), les antécédents d'IST, le changement de partenaire récent, le fait pour un homme d'avoir des relations sexuelles avec des hommes... Dans ce contexte, l'auto-prélèvement vaginal ou urinaire pourrait être une alternative davantage proposée dans tous les lieux de dépistage, ajoute la HAS. 

Traiter la Chlamydia par des antibiotiques

Si le résultat du dépistage est positif : un traitement antibiotique adapté (le plus souvent à base d'azithromycine pour une prise unique, ou de doxycycline pour un traitement de sept jours) est prescrit à la personne porteuse de l'IST ainsi qu'à ses partenaires. Ce traitement va supprimer la bactérie responsable de l'infection. Dans quelques cas, une infection - même bien soignée - persiste. Ne pas hésiter à faire un test supplémentaire environ 5 semaines après la fin du traitement et un troisième, 3 à 6 mois après. Enfin, pour avoir plus de chances d'éradiquer complètement la bactérie, il est conseillé : 

  • De terminer toute la prescription même si vous constatez la disparition des symptômes en cours de traitement ;
  • De s'assurer que son partenaire se fasse soigner de la même façon ;
  • D'éviter d'avoir des rapports sexuels ou au moins, d'utiliser un préservatif jusqu'à ce que vous effectuiez un dépistage négatif.

Prévention : le préservatif, seul moyen de se protéger !

Les IST telles les Chlamydia se transmettent principalement lors de rapports sexuels non protégés avec pénétration, qu'elles soient vaginales, anales ou orales. Ainsi, seul l'usage d'un préservatif, qu'il soit masculin ou féminin (dans ce cas, le préservatif féminin ne protège pas lors d'une fellation), protège d'une infection. 

Chlamydia : symptômes, transmission, causes et traitement de cette IST
Chlamydia : symptômes, transmission, causes et traitement de cette IST

Sommaire Définition Chiffres Symptômes • Chez la femme • Chez l'homme Cause Mode de transmission Personnes à risque Dépistage Traitement Prévention Définition : qu'est-ce que la Chlamydia ? La...