Bébés nageurs : risque accru de bronchiolite

Une étude de l'université de Louvain (Belgique) a suivi 430 enfants âgés en moyenne de 5-6 ans. Selon celle-ci, les poumons des bébés nageurs encore immatures sont plus à risque de développer une bronchiolite que les bébés qui ne vont pas à la piscine. La chloramine, produit issu du mélange entre le chlore (utilisé pour l'entretien des piscines) et les matières organiques présentes dans l'eau (urine, par exemple) est très irritante et augmente la vulnérabilité des enfants aux virus, notamment celui de la bronchiolite. L'étude montre que le risque est proportionnel au temps passé dans les piscines avant l'âge de 2 ans. Ainsi, le risque est multiplié par 4 dès 20 heures passées en piscine.
L'étude ne permet pas de prouver l'incidence de la piscine sur l'asthme futur des enfants, mais sachant que cette maladie est reconnue comme maladie professionnelle chez les maîtres nageurs (qui ont des poumons arrivés à maturité), les chercheurs continuent leurs recherches de ce côté-là.
Il est conseillé aux jeunes parents d'éviter les piscines où l'odeur de chlore est forte dès l'entrée y compris lorsqu'elles ne sont pas couvertes. Pour les piscines privées il en est de même : il faut éviter de mettre trop de chlore dans l'eau et privilégier une douche avec savon avant d'aller se baigner.   

Pour en savoir plus lire notre dossier prévention sur la bronchiolite