Torticolis : quelles causes, que faire ?

Le torticolis est une contracture des muscles du cou. Quelle est sa cause ? Que faire lorsqu'il est spasmodique, chronique ou persistant ? Comment le soigner ? Conseils.

Torticolis : quelles causes, que faire ?
©  Pablo Hidalgo - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'un torticolis ?

Le torticolis est une manifestation douloureuse du cou bénigne en lien avec des contractures musculaires. L'épisode douloureux est associé à une diminution des mouvements possibles de la tête et du cou.

Torticolis spasmodique 

"Le torticolis spasmodique est une maladie rare qui n'a rien à voir avec le torticolis "classique"." explique Frédéric Srour, kinésithérapeute. Il s'agit d'une maladie neurologique d'origine cérébrale classée dans les dystonies. Cette maladie se manifeste par des mouvements anormaux et incontrôlables de la tête en lien avec des contractions plus ou moins permanentes et douloureuses des muscles du cou. "Ce torticolis rare qui affecte 3/10000 personnes touche indifféremment les hommes et les femmes, précise Frédéric Srour. Des mouvements anormaux de la tête, des douleurs associées à un blocage du cou qui ne s'estompent pas naturellement au bout de 1 à 2 semaines doivent vous amener à consulter." indique Frédéric Srour. C'est un médecin qui pose ce diagnostic le plus souvent cliniquement. Le suivi est réalisé par un neurologue qui peut être amené à réaliser des injections de toxine botulique et par un kinésithérapeute.

Torticolis congénital

Le torticolis congénital est spécifique au nourrisson. "Le bébé présente une asymétrie de positionnement de la tête associée à des difficultés à la réalisation de certains mouvements" explique Frédéric Srour. Le nourrisson présent préférentiellement une position de tête et d'épaule qui est assez figée. Les parents qui s'inquiètent généralement de cette manifestation car elle est souvent associée à une plagiocéphalie (déformation du crâne). Le pédiatre confirmera le diagnostic. Plus la prise en charge en kinésithérapie sera précoce, meilleures seront les résultats. Frédéric Srour recommande aux parents de "faire suivre leur enfant par des professionnels de santé qui connaissent parfaitement cette pathologie et de ne pas faire appel à des médecines alternatives non éprouvées."

Torticolis chronique

Le torticolis chronique est un torticolis qui dure plusieurs semaines. "On parle davantage alors de cervicalgie chronique, c'est à dire de douleurs du cou", précise Frédéric Srour. Au stade chronique,  l'aspect figé de la tête est moins souvent présent mais les patients sont handicapés par des douleurs et une difficulté à réaliser certains mouvements de tête sans que cela déclenche leur fasse mal. "Le terme de cervicalgie voulant dire "douleur au cou" c'est le patient qui va poser ce "diagnostic"" indique Frédéric Srour.

Le diagnostic médical, quant à lui, consiste à écarter tout autre cause qu'une cause fonctionnelle  (tumeur, maladie inflammatoire, myelopathie …) qui pourrait être à l'origine de la douleur. Le diagnostic en kinésithérapie permettra de déterminer les causes de ces douleurs fonctionnelles (contractures, faiblesse musculaire, découplage oculo-cervical …) et de les traiter.

En kinésithérapie, le meilleur traitement est le traitement physique. "Il consiste en la réalisation de séances de kinésithérapie basée sur des exercices spécifiques (du cou, des épaules et des yeux) et l'apprentissage d'exercice, de la thérapie manuelle visant à effectuer un travail complémentaire aux exercices." précise Frédéric Srour.

Causes de torticolis

Lorsque l'on évoque les cause du torticolis, il est souvent question de "mauvaise position" qui serait prise ou d'un excès d'activité comparativement à ce que réalise d'ordinaire la personne. "En réalité, nous ne connaissons pas trop les causes du torticolis mais nous savons que les cervicalgies sont plus fréquentes chez les personnes sédentaires, qui fument et présentent des troubles du sommeil. A cela peut être également ajouté des facteurs relatifs à l'insatisfaction professionnelle, au stress voire la dépression."

Symptômes

Les deux grands symptômes du torticolis sont :

  • Des douleurs du cou
  • Une limitation dans certains mouvements

En cas de torticolis, continuez à bouger !

Traitement : que faire en cas de torticolis ? 

En cas de torticolis, Frédéric Srour recommande de "continuer à bouger autant que possible la tête et de prendre éventuellement des antalgiques". Il prévient : "Si mettre un minerve peut soulager la douleur, il convient de ne pas la garder en permanence pour ne pas entrer dans un cycle de kinésiophobie (c'est à dire de peur du mouvement) qui augmenterait le risque de cervicalgie chronique". Il convient d'essayer de faire des petits mouvements simples et non douloureux.

Il convient de consulter au bout d'une semaine si les symptômes n'ont pas évolué positivement. Des séances de kinésithérapie vous seront alors prescrites car cette une prise en charge qui permet de limiter les traitements médicamenteux. Ceux-ci pourront néanmoins être utilisés "notamment pour aider à dormir" précise Frédéric Srour.

Combien de temps dure un torticolis ?

Un torticolis commun non traumatique dure en général moins d'une semaine.

Comment dormir quand on a un torticolis ?

La seule recommandation pour dormir lorsque l'on souffre d'une torticolis et celui de "dormir dans la position la plus confortable". Vous pourrez également vous aider d'antalgiques comme du paracétamol.

Prévention du torticolis

La meilleure prévention du torticolis est de minimiser les facteurs favorisants en :

  • ayant une activité physique régulière
  • arrêtant de fumer
  • soignant son sommeil
  • diminuant les facteurs de stress
  • traitant une éventuelle dépression

Merci à Frédéric Srour, kinésithérapeute.

Torticolis : quelles causes, que faire ?
Torticolis : quelles causes, que faire ?

Sommaire Définition Torticolis spasmodique Torticolis congénital Torticolis chronique Causes Symptômes Traitements Durée d'un torticolis Comment dormir ? Prévenir un torticolis Définition : qu'est-ce...