Quand consulter un pédopsychiatre ?

Un pédopsychiatre est un médecin spécialisé en psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent. Il peut prescrire des médicaments à la différence d'un psychologue. Dépression, troubles alimentaires, addictions aux smartphones, enfants qui refusent le "non"... Il accompagne parents et enfants dans de nombreuses situations.

Quand consulter un pédopsychiatre ?
© Katarzyna Białasiewicz-123RF

Définition

Un pédopsychiatre est un psychiatre spécialisé dans le soin des troubles mentaux ou des désordres émotionnels des enfants. " Nous pouvons prendre en charge les enfants depuis le plus jeune âge jusqu'à l'adolescence, voire dans certains cas jusqu'à la vingtaine environ ", explique la docteure Violaine Gubler, pédopsychiatre. Ce spécialiste est capable de traiter tous les troubles de l'enfant, depuis les détresses psychologiques passagères jusqu'aux dépressions profondes et aux souffrances post-traumatiques, en passant par les problèmes d'hyperactivité, de troubles importants de l'attention ou encore de troubles de l'alimentation.

Que couvre la pédopsychiatrie ?

La pédopsychiatrie est une sur-spécialité de la psychiatrie. Elle englobe de nombreuses étapes de la vie, depuis les plus jeunes années de l'enfant jusqu'au début de la vie adulte. " En effet, l'adolescence peut se prolonger jusqu'à la vingtaine quand le jeune adulte n'arrive pas à se détacher de sa famille : on appelle cela le processus de séparation-individualisation, qui se passe parfois de manière houleuse ", décrit la spécialiste. Certains pédopsychiatres s'occupent également du domaine de la femme enceinte : " Quand la future maman présente une dépression avant même la naissance, cela relève de notre spécialité. Je m'occupe aussi, personnellement, de la dépression post-natale ", précise la pédopsychiatre. En effet, 15 à 20% des jeunes mères font, dans l'année qui suit leur accouchement, une dépression post-natale, " et c'est un phénomène qui n'est pas toujours diagnostiqué par les généralistes, les pédiatres ou les gynécologues. Plus vite on dépiste une maman qui ne va pas bien et on l'aide en post-partum, mieux l'enfant va se construire physiquement ".

Que soigne un pédopsychiatre ?

Un pédopsychiatre est capable de prendre en charge tous les problèmes mentaux des jeunes. Plus précisément, il y a plusieurs familles de maladies :

  • Le champ des troubles anxieux, des dépressions, des syndromes anxiodépressif réactionnels, des phobies (scolaire, sociale…), des TOC (Troubles Obsessionnels Compulsifs), ou des TIC (Trouble Involontaire Convulsif).
  • La famille des addictions : "Il y a bien sûr les addictions à l'alcool ou à la drogue, mais aussi aux jeux vidéo, aux smartphones… Il y a beaucoup de travail dans ces domaines."
  • Les troubles du comportement alimentaire : "Anorexie, boulimie, orthorexie (obsession de "manger sain" à tout prix) et même la bigorexie (un besoin d'activité sportive compulsif). Ce sont des troubles que l'on voyait uniquement chez les adultes auparavant, mais qui se sont étendus aux adolescents et même aux jeunes enfants. On voit des anorexies dès 8 ou 9 ans maintenant ", explique la pédopsychiatre. Enfin, il y a également le champ des TDA/H (Trouble du Déficit de l'Attention avec ou sans Hyperactivité).

Quand consulter un pédopsychiatre ?

Pour la professionnelle, il est nécessaire de consulter quand il y a une souffrance qui perdure : " Quand les parents se sentent en difficulté face à un enfant qui ne dort pas bien, qui ne mange pas bien, qui est triste, qui a perdu un style de vie habituel et équilibré, commence la pédopsychiatre. Par exemple, il y a des enfants qui ont des phobies handicapantes, des TOC graves, des troubles post-traumatiques… " Un autre grand motif de consultation concerne toute la partie guidance parentale : " Cela consiste à aider les parents à poser un cadre éducatif à leurs enfants, leur apprendre à dire "non" face aux enfants intolérants à la frustration… " En effet, certains parents sont dépassés face à des enfants tout-puissants : " Ils refusent de s'endormir seuls, vont manger la nuit... On voit des choses encore plus démentielles, parfois de véritables enfants tyranniques ".

"Il ne faut pas sous-estimer le rôle des parents, surtout chez les moins de 5 ans"

Comment se déroule une consultation ?

Une consultation commence toujours en plusieurs actes.

  • "Pour commencer, il faut éduquer les enfants et les parents", explique la spécialiste. Elle reçoit donc dans les premières séances, qui durent en général 45 minutes, l'enfant avec ses parents.
  • Après avoir parlé du motif de consultation et des antécédents, les séances suivantes s'adaptent : si l'enfant arrive à rester seul avec un thérapeute, une partie de la thérapie sera faite individuellement. Le travail du pédopsychiatre s'adapte à l'âge de l'enfant, et différentes formes d'expression peuvent être utilisées selon le contexte : parole, jeux, dessin… D'autres ressources médicales peuvent être utilisées si besoin, comme la réalité virtuelle ou l'hypnose, selon la spécialité du thérapeute. S'il y a plutôt un besoin de guidance parentale, les parents parleront seuls avec le pédopsychiatre pendant un certain nombre de séances.
  • La troisième étape est ensuite de retrouver l'enfant et les parents ensemble, pour travailler sur le projet de soin. " Il ne faut pas sous-estimer le rôle des parents : ce sont eux qui aident l'enfant à aller mieux tous les jours ", insiste-t-elle. " Surtout chez les moins de 5 ans, il faut utiliser les ressources des parents : ce sont un peu des co-thérapeutes ! De plus, reprendre le contrôle, ça revalorise l'image parentale : il faut leur rendre confiance en eux pour qu'ils reprennent possession de leurs facultés de parents ".

Préparer sa visite chez le pédopsychiatre

Une visite chez le pédopsychiatre ne doit pas particulièrement être préparée, il faut simplement venir avec le carnet de santé de l'enfant. "Parfois, des parents font des listes des points à aborder ou leurs questions. C'est un moyen de s'engager dans la thérapie, mais chacun fait comme il le sent", explique la pédopsychiatre.

Prix et remboursement

La pédopsychiatrie étant une discipline médicale, elle est assez encadrée et les séances peuvent être remboursées par la Sécurité sociale et la mutuelle – contrairement à celles chez un psychologue, un psychothérapeute ou un psychanalyste, qui ne sont pas médecins. Le remboursement chez un pédopsychiatre peut se faire jusqu'aux 21 ans. Le taux de remboursement va dépendre de deux choses : si le parcours de soins coordonné a été suivi (si le médecin traitant a été vu avant) et si le pédopsychiatre est conventionné secteur 1 ou 2.

  • Si le parcours de soins coordonnés a bien été suivi, le prix de consultation du pédopsychiatre de secteur 1 est de 43,70€ (base de remboursement). Le taux de remboursement est de 70%, soit une prise en charge par la Sécurité sociale de 30,59 €. Un pédopsychiatre exerçant en secteur 2, lui, applique ses propres tarifs et peut pratiquer des dépassements d'honoraires. Néanmoins, la base de remboursement est la même, peu importe le prix de la séance : 43,70 € et le taux de remboursement est également de 70%.
  • Dans les deux cas (secteur 1 et secteur 2), si le parcours de soins n'a pas été suivi, le taux de prise en charge descend à 30%. Le remboursement du reste dépendra alors des taux fixés par la mutuelle.

Traitements

La prescription de traitement dépend des circonstances, mais aussi des habitudes du thérapeute. " En général, je travaille avec la phytothérapie (une médecine reposant sur les extraits de plantes) car j'essaye toujours des traitements légers, comme je travaille aussi sur l'hypnose ", explique la spécialiste. Ensuite, quand il y a des troubles du sommeil très important depuis des années, des anxiolytiques types Atarax® peuvent être prescrits pour calmer les angoisses au moment du coucher.

"En France, on a tendance à trop prescrire."

" Chez les enfants anxiodépressifs ou chez les adolescents dépressifs ou ayant des phobies scolaires ou sociales, là, il peut m'arriver de prescrire des antidépresseurs. Chez les hyperactifs, je peux donner du Medininet® ou du Ritaline®, ou des traitements anti-impulsif, mais uniquement quand la situation est intenable et qu'il n'y a pas d'autres solutions ". La thérapeute essaye d'alléger le plus possible les traitements, en essayant les applications de e-santé par exemple pour désamorcer des crises d'angoisses. " En France, on a tendance à trop prescrire : on est le premier pays consommateur en Europe de psychotropes, type anti-dépresseurs et anxiolytiques. Mais dans les anxiolytiques, il y a la classe des benzodiazépines, avec des risques de dépendance et d'accoutumance… J'essaye d'éviter de donner ça à des ados. " Du côté TDA/H, là aussi, il y a de nouvelles formes de traitements possibles : " Auparavant, on pensait que le traitement de première intention de ce trouble était obligatoirement la Rilatine®. Mais aujourd'hui, on a de nouvelles méthodes, comme la remédiation cognitive et surtout le Neurofeedback, qui est prometteur ", explique la psychiatre. Le Neurofeedback est une technique thérapeutique consistant à utiliser l'électroencéphalographie pour enseigner l'autorégulation du fonctionnement du cerveau.

Comment devenir pédopsychiatre ?

Le pédopsychiatre étant un médecin, il faut donc obligatoirement passer par des études de médecine pour pouvoir exercer cette profession. Une fois le concours de première année réussi, l'étudiant doit intégrer le cursus général. Une fois arrivé à la 6e année, et après plusieurs stages, il doit passer les Épreuves Classantes Nationales. En fonction de son classement, le futur pédopsychiatre pourra ensuite candidater à une spécialité : pour la pédopsychiatrie, il faut, soit passer par un DES (diplôme d'études spécialisées) en psychiatrie, soit par un DES en pédiatrie. Les deux spécialités durent quatre ans. Une fois son diplôme réussi, l'étudiant doit encore valider tous ses stages, puis passer sa thèse pour obtenir le titre de docteur. Enfin, pour devenir pédopsychiatre, il reste à passer un DESC (diplôme d'études spécialisées complémentaires) de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent, qui demandera encore une voir deux années supplémentaires d'étude.

Quand consulter un pédopsychiatre ?
Quand consulter un pédopsychiatre ?

Sommaire Définition Quel rôle ? Que soigne-t-il ? Quand consulter ? Déroulé d'une consultation Préparer sa visite Prix, remboursement Traitement Devenir pédopsychiatre Définition Un pédopsychiatre est un...