Médecin du sport : quels remboursements ?

Les médecins du sport sont spécialisés dans la physiologie et la biologie du sport. Ils connaissent les risques et traumatismes possibles à la pratique du sport, que ce soit en tant qu'amateur ou compétiteur. Dans quel cas faut-il consulter un médecin du sport ? Comment sommes-nous remboursés ?

Médecin du sport : quels remboursements ?
© kzenon-123RF

Définition

Le médecin du sport a pour rôle de conseiller ses patients sur leurs pratiques sportives, mais est aussi un expert des pathologies associées à la pratique du sport ou la reprise du sport. "Concrètement, nous savons quelles pathologies sont associées à quels sports, et quelles pratiques augmentent le risque d'avoir une blessure", explique la docteure Amina Fouzai, médecin du sport. "Nous conseillons donc nos patients sur les bonnes pratiques pour éviter les blessures ou pour optimiser la guérison." Ce spécialiste peut exercer de trois manières différentes : en maison de santé du sport, directement dans un centre de formation d'un club ou dans des structures comme les cliniques ou les hôpitaux. Ce médecin s'adresse aux sportifs de tout âge et de tout niveau : il a pour objectif de maintenir et d'améliorer leur condition physique.

Que fait un médecin du sport ?

Le médecin du sport reçoit des sportifs (ou amateurs) en consultation pour de nombreux motifs : "Il y a la traumatologie aiguë, par exemple des fractures, des déchirures musculaires, des ligaments croisés, etc., mais aussi les pathologies chroniques", explique la spécialiste.

Parmi les pathologies les plus fréquentes rencontrées par ce spécialiste, on retrouve les tendinites, les entorses, les fractures et les contractures musculaires. Le médecin du sport ayant des connaissances approfondies dans le système musculaire et osseux, il peut proposer des traitements plus précis, avec un temps d'arrêt du sport adapté à la pathologie, mais aussi au rythme de vie du sportif. C'est un véritable suivi : le spécialiste pourra ensuite conseiller son patient sur la reprise progressive de son sport avec un volume d'entraînement adapté. Le médecin du sport donne aussi beaucoup de conseils sur la manière de pratiquer : "Par exemple, pour les coureurs à pied, il est conseillé de courir sur les pistes d'athlétisme, qui sont plus souples. Il faut aussi rappeler aux sportifs que l'hydratation et les étirements sont extrêmement importants", ajoute la spécialiste.

Quand consulter un médecin du sport ?

Tout le monde peut consulter un médecin du sport. "Le plus souvent, c'est pour des douleurs musculaires ou articulaires, des problèmes d'essoufflement", explique la médecin. Des sportifs de haut niveau, eux consulteront plutôt pour avoir des conseils sur la meilleure manière de pratiquer leur sport pour éviter les blessures. "On peut aussi consulter pour avoir des conseils pour reprendre le sport après une longue période d'inactivité dans les meilleures conditions." En effet, le médecin du sport aura des connaissances sont plus poussées sur les douleurs articulaires, qu'un médecin généraliste seul : "Il pourra procurer de nombreux conseils sur les rythmes d'entraînement et les limites à ne pas dépasser." Un médecin du sport est également d'habileté à délivrer des certificats de non-contre-indication à une pratique sportive. Enfin, on trouvera aussi ce spécialiste intégré dans un centre de formation, pour effectuer le suivi des sportifs, de leurs blessures, mais aussi pour faire les bilans des sportifs de haut niveau de façon annuelle. Ces bilans cardiaques, biologiques et respiratoires servent à vérifier que leur état de santé compatible avec sport de haut niveau.

Comment se déroule une consultation ?

  • "Pour commencer, on va poser différentes questions au patient, pour comprendre pourquoi la personne vient, si elle pratique une activité physique, si c'est plutôt de loisir ou de compétition", décrit Amina Fouzai. "C'est un détail important car, pour les compétitions, il y a des échéances particulières et la guérison doit être plus rapide", précise-t-elle.
  • Le médecin demande aussi les antécédents de traumatismes pour adapter ses conseils et son traitement.
  • Ensuite, la consultation est assez classique, mais plus axée sport, pour identifier le problème et quand il survient dans la pratique. Est-ce dû à un changement d'entraînement ? À une augmentation du rythme d'entraînements, ce qui voudrait dire que le patient a plus de chance de déclencher une pathologie ? À un changement de chaussures pour le coureur ? Il faudra répondre à toutes ces questions.
  • Le médecin peut aussi prescrire des examens : des radios, une IRM, des échographies ou des scanners sont le plus souvent utilisés dans le sport.

Préparer sa visite chez le médecin du sport

Il n'y a pas de choses particulières à préparer avant sa visite chez le médecin du sport, si ce n'est de penser à ramener toutes ses anciennes radios, même si elles sont normales. "Le mieux est aussi de venir en tenue de sport, car souvent, on demande de faire des flexions ou des mouvements. Pour les coureurs, il est aussi préférable d'amener ses chaussures, pour voir si elles sont adaptées à ce sport", ajoute la médecin.

Prix et remboursement

Les tarifs pratiqués pour une consultation chez un médecin spécialiste du sport sont soumis au même régime de remboursement par la Sécurité sociale que celles chez un généraliste.

  • Chez un médecin conventionné de secteur 1, le remboursement s'élève à 70% du tarif de base de 25 euros.
  • Dans le cas d'un médecin de secteur 2, les dépassements d'honoraires ne seront pas remboursés. Attention, certains examens ne sont pas couverts par la Sécurité sociale, comme la radiologie ou des séances d'ostéopathie et de kiné. Il est donc recommandé de vérifier auprès de votre mutuelle santé s'ils sont inclus dans votre forfait. Pour les sportifs professionnels au contraire, leur mutuelle couvre plus d'actes, comme les séances de kiné, les frais de rééducation ou d'hospitalisation…

Comment devenir médecin du sport ?

Pour devenir médecin du sport, il faut passer par des études de médecine classiques. À la sixième année, l'étudiant passera les Épreuves Classantes Nationales (ECN). Il est important d'être bien classé, pour pouvoir ensuite choisir la spécialité voulue. Le futur médecin du sport devra ainsi faire un DES (Diplôme d'Etude Spécialité) en médecine générale, qui dure trois ans. À la suite de l'obtention de celui-ci, l'étudiant doit encore valider sa thèse pour obtenir le titre de docteure. Enfin, pour se spécialiser en médecine du sport, deux choix s'offrent à lui : faire une Capacité de médecine du sport après avoir fini l'internat. C'est un diplôme d'état qui se fait en un an. Sinon, l'étudiant peut faire un DESC (Diplôme d'Etude Spécialisé Complémentaire) en médecine du sport, qui lui se fait en deux ans.

Merci au docteure Amina Fouzai, médecin du sport.

Médecin du sport : quels remboursements ?
Médecin du sport : quels remboursements ?

Sommaire Définition Que fait un médecin du sport ? Quand consulter ? Déroulé d'une consultation Préparer sa visite Prix, remboursement Devenir médecin du sport Définition Le médecin du sport a pour rôle de...