Boule dans le sein : le signe de quoi ?

Les femmes consultent souvent en gynécologie car elles ont mal au sein, sentent quelque chose à l'intérieur, palpent une boule. Elles s'inquiètent immédiatement, pensant au pire, c'est-à-dire au cancer du sein. Or il faut savoir que dans 90% des cas, les boules à l'intérieur des seins sont bénignes. Qu'est-ce qu'une grosseur révèle ?

Boule dans le sein : le signe de quoi ?
© belchonock - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'une boule dans le sein ?

Même si la situation se révèle anxiogène, l'apparition d'une boule ou d'une grosseur au niveau du sein n'est pas toujours liée à une pathologie grave ou à un cancer. En effet, dans 90 % des cas, ces anomalies sont bénignes. Et avant 30 ans, les boules sont presque toujours bénignes (cancer du sein : moins de 0,1% avant 30 ans). Comme il n'existe pas de méthode simple pour faire la distinction entre les lésions bénignes et les cancers, des examens complémentaires (mammographie, échographie, biopsie) sont nécessaires.

Causes d'une boule dans le sein

Plusieurs types de lésions peuvent entraîner une masse mammaire. On distingue les lésions bénignes des lésions cancéreuses malignes, surtout grâce à la densité en échographie. Parmi les lésions bénignes, on trouve, entre autres :

  • Le fibroadénome : c'est le plus fréquent. Il s'agit d'une masse ferme, qui "roule" sous les doigts, un peu caoutchouteuse et bien délimitée (c'est une tumeur solide)
  • Les nodules fibrokystiques : il y a souvent des douleurs associées, parfois des calcifications (tumeur solide et liquide)
  • Le kyste, qui est parfois douloureux (tumeur liquide)
  • L'hamartome (masse molle) qui a la même consistance que le sein
  • Le lipome (masse molle) qui a la même consistance que la graisse
  • La boule cancéreuse est souvent dure, non mobile, avec des contours irréguliers (tumeur solide et très compacte en échographie).

Symptômes

Certains symptômes sont à surveiller. Les "plutôt bénins" :

  • Une masse ferme dans le sein, qui grossit et devient sensible juste avant les règles. On retrouve souvent 1 ou plusieurs masses dans les 2 seins                                                            
  • La masse est plutôt lisse et ferme avec un contour bien défini                                               
  • Parfois, une douleur au sein

Les "plutôt malins" :

  • Capiton cutané
  • Ganglions axillaires volumineux ou fixés
  • Écoulement mamelonnaire sanglant ou spontané
  • Peau épaissie, érythémateuse

Boule dans le sein et cancer du sein

"Une boule ou une masse dans un sein est le signe d'un cancer du sein le plus couramment observé, explique le Dr Alfred Fitoussi, Chirurgien, cancérologue et plasticien au Centre du sein à Paris. Cette masse, en général non douloureuse, est le plus souvent de consistance dure et présente des contours irréguliers. Elle apparaît par ailleurs comme "fixée" dans le sein". Une ou plusieurs masse(s) dures à l'aisselle signifie(nt) parfois qu'un cancer du sein s'est propagé aux ganglions axillaires. Les ganglions restent toutefois indolores. Parmi les autres symptômes :

  • La peau du sein peut devenir capitonnée (et prendre l'aspect d'une peau d'orange) ou plissée (peau épaissie).
  • Le mamelon peut pointer vers l'intérieur, alors qu'habituellement, il est dirigé vers l'extérieur (rétraction).
  • Le sein peut se déformer et perdre de son galbe, des rides peuvent apparaître (surtout en levant les bras).
  • La peau du sein peut être rouge, écorchée (ulcérée), recouverte de croûtes et celle du mamelon peut se  mettre à peler (signe inflammatoire de la tumeur).
  • Un écoulement d'un seul mamelon peut être le signe de cancer du sein, en particulier s'il se manifeste sans qu'il n'y ait de compression du mamelon et s'il contient du sang.
  • Un changement de la taille ou de la forme du sein.
  • Une rougeur, un œdème et une chaleur importante au niveau du sein peuvent être le signe d'un cancer du sein inflammatoire (le cancer inflammatoire du sein est un cancer rare ; il représente 1 à 4 % de tous les cas de cancer du sein. Les cellules cancéreuses ont la caractéristique de se déplacer rapidement dans les vaisseaux lymphatiques de la peau du sein qu'elles finissent par bloquer. C'est ce qui provoque l'inflammation locale du sein.)

Boule dans le sein et allaitement

Chez la femme qui allaite, la présence de boules est fréquente : ce sont des lobules gonflés de lait. "A priori bénignes, ces petites bosses dures et généralement indolores disparaissent souvent en l'espace de quelques jours. Il n'est donc pas nécessaire de s'en préoccuper si c'est le cas", rassure le médecin. Le seul risque c'est l'engorgement : le lait stocké ne peut s'évacuer. La boule est alors douloureuse et le sein peut s'enflammer : c'est la lymphangite du sein.

Boule dans le sein : les femmes à risque

On parle de facteurs de risque dans le cas de cancer du sein. Une personne qui possède un ou plusieurs facteurs de risque peut ne jamais développer de cancer. Inversement, il est possible qu'une personne n'ayant aucun facteur de risque soit atteinte de ce cancer. Les facteurs de risque peuvent être liés à l'âge. En effet, près de 80% des cancers du sein se développent après 50 ans. Les facteurs de risque peuvent être liés à nos modes de vie tels que la consommation d'alcool et de tabac, un surpoids ou encore pas ou peu d'activité physique peuvent favoriser l'apparition d'un cancer du sein. Enfin, les facteurs de risque peuvent être liés à certains antécédents médicaux personnels et familiaux.

Outre le sexe (plus de 99% des cancers du sein touchent les femmes), les quatre principaux facteurs de risque de cancer du sein sont :

  • L'âge ;
  • Les antécédents personnels de maladie (par exemple cancer du sein, de l'ovaire et/ou de l'endomètre) ;
  • Les antécédents familiaux de cancers (sein, ovaire, ...) ;
  • Les prédispositions génétiques au cancer du sein.

D'autres facteurs ont également été identifiés, ce sont :

  • Certains traitements hormonaux de la ménopause ;
  • La consommation de tabac ;
  • La consommation d'alcool et le surpoids ;
  • Peu ou pas d'activité physique.

Quand consulter ?

Bien que 90 % des masses aux seins soient bénignes, il est important de consulter un médecin pour toute masse ou changement détecté durant un auto-examen des seins.
Consultez rapidement si une masse :

  • est nouvelle, inhabituelle ou grossit;
  • n'est pas reliée au cycle menstruel ou ne disparaît pas au cycle suivant;
  • est dure, ferme ou solide;
  • présente un contour irrégulier;
  • semble fermement attachée à l'intérieur de la poitrine;
  • est associée à des fossettes ou des plissements de la peau près du mamelon;
  • s'accompagne d'une peau rouge et irritée.

Quels examens ?

La perception d'une boule ou d'une modification doit entraîner une consultation rapide. Le gynécologue prévoit des examens, programmés tous les 1 ou 2 ans, dès la quarantaine.

- La mammographie : repère des caractéristiques non perçues à la palpation. Quand elle montre des microcalcifications, le gynécologue ouvre l'œil : ce signe est susceptible d'annoncer un futur cancer du sein. Une biopsie de ces calcifications sera faite sous mammographie.

- L'échographie : peaufine la mammographie et/ou vérifie si les tumeurs ont un contenu solide (adénofibrome, lipome, cancer) ou liquide (kyste). Grâce à des sondes à très haute fréquence, des grosseurs de 2 à 3 mm sont visibles.

- L'IRM : "en cas de doute, on aura recours à l'IRM qui permet de visualiser l'hypervascularisation d'une zone, souvent due à la croissance d'une tumeur maligne contrairement à une tumeur bénigne. Cet examen permet souvent un diagnostic plus précoce des tumeurs cancéreuses", ajoute le Dr Fitoussi.

Lorsque les tests ont mis une tumeur en évidence, la cytoponction ou la microbiopsie sont pratiquées via une longue aiguille prélevant cellules et liquide intérieur, sous anesthésie locale et souvent sous échographie.

- La cytoponction : analyse l'organisation des cellules entre elles et peut détecter un cancer. Une ablation de la tumeur et une analyse des ganglions axillaires sont programmées, sous anesthésie générale, lorsqu'un cancer est suspecté.

Traitements

Les seules masses au sein qui nécessitent un traitement sont les cancers. Certaines lésions bénignes peuvent toutefois, si elles sont douloureuses ou gênantes, être retirées par chirurgie. Dans certains cas, si la lésion est bénigne mais présente un risque cancéreux à terme, il faudra la surveiller régulièrement et s'assurer qu'elle n'évolue pas. Des examens d'imagerie réguliers seront conseillés.

Enfin, "dans les cas où la lésion s'avère cancéreuse, on procédera à son exérèse (on la retire par chirurgie), puis un traitement de radiothérapie et/ou de chimiothérapie sera proposé, en fonction du type de cancer et de son étendue", conclut le spécialiste. Selon les tumeurs, un traitement d'hormonothérapie peut également être administré, pour limiter la croissance des cellules cancéreuses et diminuer le risque de récidive.

Merci au Docteur Alfred Fitoussi, Chirurgien, cancérologue et plasticien au Centre du sein à Paris.

Boule dans le sein : le signe de quoi ?
Boule dans le sein : le signe de quoi ?

Sommaire Définition Causes Symptômes Boule et cancer du sein Boule et allaitement Facteurs de risque Quand consulter ? Quels examens ? - Mammographie - Echographie - IRM - Cytoponction Les traitements ...