Douleur à la cuisse : que faire ?

Selon sa localisation (devant ou à l'arrière), ses manifestations (en position assise ou en marchant) et ses symptômes, une douleur à la cuisse peut être la conséquence de l'atteinte d'un muscle, d'un nerf ou le signe d'une insuffisance veineuse. Que faire et comment la soigner ?

Douleur à la cuisse : que faire ?
© Piyapong Thongcharoen - 123RF

Définition : une douleur à la cuisse, c'est quoi ?

Une douleur à la cuisse peut être haute, en cas d'atteinte de la hanche ou de la région inguinale, ou basse en cas de douleur projetée du genou. Dans certains cas, la douleur concerne une zone particulière, comme lorsqu'il s'agit de l'atteinte d'un nerf depuis la colonne vertébrale (cruralgie, sciatique), d'un problème musculaire ou de circulation sanguine.

Causes et facteurs de risque  

Efforts physiques, traumatismes...

Les douleurs dans les cuisses peuvent être d'origine musculaire : selon le muscle touché, elles se manifestent à l'avant de la cuisse (quadriceps), à l'arrière (ischio-jambiers) ou sur la face interne (adducteurs). Les efforts physiques trop importants, réalisés sans échauffement, l'hydratation insuffisante et les traumatismes sont des causes fréquentes de courbatures, de claquages, d'élongations ou de crampes au niveau des cuisses. Selon la gravité de l'affection, les douleurs peuvent s'estomper spontanément ou nécessiter un traitement adapté.

Névralgies, sciatique, cruralgie

Une douleur dans la cuisse similaire à une décharge électrique ou à des fourmillements, associée à une perte de sensibilité, peut être le signe d'une sciatique ou d'une cruralgie. Il s'agit dans les deux cas d'une atteinte nerveuse ou névralgie.La sciatique provoque des douleurs sur le trajet du nerf du même nom à l'arrière de la fesse et de la cuisse, et parfois sous le pied. Dans le cas d'une cruralgie, les symptômes résultent d'une compression ou d'un étirement du nerf crural. Les douleurs se manifestent à l'extérieur de la fesse et sur les faces avant et interne de la cuisse.

Insuffisance veineuse

L'insuffisance veineuse se caractérise par une stagnation du sang dans les membres inférieurs. Elle est responsable de la sensation de jambes lourdes en fin de journée, après une longue station debout et lors de fortes chaleurs. Ce symptôme est parfois associé à des douleurs dans les jambes et notamment dans les cuisses, sous forme de fourmillements ou de crampes. L'insuffisance veineuse peut être chronique et nécessiter un traitement spécifique pour éviter une aggravation. Elle se manifeste généralement après 30 ans, plus fréquemment chez les femmes.

Phlébite

La phlébite est une grave pathologie cardiovasculaire due à l'obstruction de la circulation sanguine par un caillot. Les signes d'alertes sont une douleur sourde dans la cuisse et/ou le mollet ressentie au repos et un gonflement de la jambe. Une prise en charge d'urgence est requise en présence de ces symptômes. Le risque de phlébite est plus important en cas d'antécédents personnels et familiaux, de surpoids et d'obésité, de tabagisme et lors de longs trajets en avion. La grossesse et certains traitements médicamenteux peuvent aussi favoriser l'apparition d'une phlébite.

Quels examens ?

Les examens complémentaires ne sont pas toujours nécessaires et dépendent de l'examen clinique réalisé par le médecin. En cas d'atteinte musculaire, de phlébite ou d'insuffisance veineuse, une échographie peut être nécessaire. Dans le cas d'une névralgie, les examens portent sur la colonne vertébrale (radiographie, IRM).

Quand consulter un médecin ?

Quelle que soit la douleur, aiguë après un effort par exemple ou chronique, dans la cuisse, la sollicitation d'un avis médical est recommandée. Seul le médecin peut établir un diagnostic et prescrire un traitement adapté à la cause.

Traitements de la douleur

Le traitement de la douleur dépend dans de nombreux cas de la cause. En cas d'atteinte musculaire ou de névralgie, des antalgiques de type paracétamol ou anti-inflammatoire sont recommandés. Si la douleur est particulièrement forte, des antalgiques plus puissant de palier II (tramadol ou codéine) sont possibles. La prise en charge de la douleur passe aussi parfois par du repos, l'application de glace, le port de bas de contention ou des séances de kinésithérapie.

Les conseils du médecin

N'attendez pas pour consulter le médecin en cas de douleur à la cuisse pour mettre en place un traitement antalgique adapte et traiter la cause rapidement.

Douleur à la cuisse : que faire ?
Douleur à la cuisse : que faire ?

Sommaire Définition Causes • Sport, traumatisme • Névralgie, sciatique... • Insuffisance veineuse • Phlébite Diagnostic et examens Quand consulter ? Traitements Conseils du médecin Définition : une douleur à la...