La liste des anti-inflammatoires stéroïdiens

Les anti-inflammatoires stéroïdiens ou corticoïdes sont des médicaments indiqués contre les inflammations, et parfois contre certaines réactions allergiques. Néanmoins, il y a quelques précautions à prendre, surtout lors d'une prescription de longue durée.

La liste des anti-inflammatoires stéroïdiens
© 123RF-puhhha

Définition

Les anti-inflammatoires sont des médicaments symptomatiques : ils ne luttent pas contre la cause, mais contre un symptôme, ici l'inflammation. Il s'agit d'une réponse immunitaire lors d'une agression extérieure tout à fait normale, mais qui peut être douloureuse. " Il existe deux grands types d'anti-inflammatoires, explique Nicolas Vinel, pharmacien dans le 11e arrondissement de Paris. Les anti-inflammatoires non-stéroïdiens, parmi lesquels les plus connus sont l'aspirine ou l'ibuprofène. Les anti-inflammatoires stéroïdiens, eux, sont des corticoïdes, dérivés du cortisol et de la cortisone, et ont un effet plus puissant. " Parmi les anti-inflammatoires stéroïdiens, on trouve le prednisone, prednisolone, méthylprednisolone ,ou encore, avec un effet plus prolongé, le bêtaméthasone ou le dexaméthasone.

Mécanisme d'action

"Il faut savoir que le cortisol est naturellement présent dans l'organisme. Il est secrété par les glandes surrénales (situé au-dessus des reins) lors d'infections. Mais en cas de grosse infections, la sécrétion est insuffisante ", explique le pharmacien. Les corticoïdes utilisés dans les médicaments miment donc l'effet du cortisol. " Leurs structures sont très semblables, l'action des corticoïdes est donc similaire à celle du cortisol ", ajoute-t-il. Néanmoins, dans une prise de corticoïdes de longue durée, le pharmacien recommande d'être prudent à l'arrêt du traitement : "Ce mécanisme a donc comme effet secondaire de mettre au repos notre propre production de cortisol. Il faut donc arrêter le traitement progressivement pour que l'organisme ait le temps de se remettre en route."

Indications

Les anti-inflammatoires stéroïdiens ou corticoïdes ont de très nombreuses indications médicales. Il y a bien sur l'action anti-inflammatoire, utilisée en cas d'inflammation importante, en particulier en cas de maladies chroniques telles qu'une polyarthrite rhumatoïde. C'est pour cette raison que les anti-inflammatoires sont (avec les antihistaminiques) les traitements les plus fréquemment utilisés contre les allergies entraînant des symptômes inflammatoires. Les corticoïdes ont également une action immunosuppressive, qui diminue l'efficacité du système de défense de l'organisme contre une agression. Cette action est utile en cas de maladies dîtes de systèmes ou dans les suites d'une greffe d'organe pour limiter le rejet par l'organisme. Ces médicaments peuvent également être utilisés en complément de certains traitements de chimiothérapie.

Liste des anti-inflammatoires stéroïdiens

Les anti-inflammatoires stéroïdiens désignent les médicaments à base de Corticoïdes. Ils incluent trois classes de médicaments :

Anti-inflammatoires stéroïdiens sans ordonnance ?

"Les anti-inflammatoires stéroïdiens ne peuvent pas être vendus sans ordonnance", explique le pharmacien Nicolas Vinel. En effet, ce sont des médicaments trop puissants pour en prendre par automédication. Il faut donc consulter son médecin généraliste, qui pourra alors vous indiquer quelle dose prendre et pendant combien de temps.

Effets secondaires

Les anti-inflammatoires stéroïdiens sont efficaces, " mais à long terme, il peut y avoir des effets secondaires ", indique le pharmacien. Les principaux sont des réactions cutanées comme une peau qui peau peut se fragiliser avec l'apparition de vergetures, d'une sécheresse de la peau, de difficultés pour cicatriser, mais également une prise de poids. " Il peut y avoir une tendance à gonfler des joues et une rétention d'eau ", précise le pharmacien. Il y a également un risque plus élevé d'infections du fait de la diminution de l'immunité, des troubles digestifs (ulcères notamment), l'apparition ou l'aggravation d'un état diabétique, l'apparition ou l'augmentation d'une hypertension artérielle. "A plus haute dose et sur le long terme, on peut avoir des troubles de la vision (voire une cataracte), indique le pharmacien, et une fragilisation des os liée à l'ostéoporose." Il peut y avoir aussi des atteintes psychiatriques (hyperexcitation puis dépression). En raison des violentes réactions que peuvent entraîner les anti-inflammatoires stéroïdiens, ils doivent être prescrits par un médecin.

Contre-indications

Les anti-inflammatoires stéroïdiens doivent être pris sur prescription médicale et le patient doit respecter quelques précautions et règles simples. De plus, les traitements au long cours nécessitent une surveillance accrue : il faut rester vigilant en cas de fièvre ou de suspicion d'infection, car les anti-inflammatoires stéroïdiens peuvent masquer une fièvre.

Précautions à prendre

"Il est nécessaire de suivre un régime sans sel, de boire beaucoup d'eau et parfois, d'apporter un supplément en potassium", explique le pharmacien." Pour éviter les problèmes d'estomac, il vaut mieux prendre les médicaments au milieu du repas. En cas d'aigreurs d'estomac, il faut associer le traitement à un anti-sécrétoire acide, type Omeprazole®", ajoute le professionnel de santé. En cas de prise d'anti-inflammatoires stéroïdiens au long cours, il est préférable de prendre une supplémentation en calcium et en vitamine D pour prévenir la déminéralisation osseuse. " Lors de l'arrêt d'un traitement long court aux corticoïdes, il faut arrêter progressivement le traitement, pour laisser le temps à l'organisme de se remettre en marche ", conclut le pharmacien.

Merci à Nicolas Vinel, pharmacien dans le 11e arrondissement de Paris.

La liste des anti-inflammatoires stéroïdiens
La liste des anti-inflammatoires stéroïdiens

Sommaire Définition Mécanismes d'action Indications Liste • Corticoïdes en association • Glucocorticoïdes non associés • Minéralocorticoïdes non associés Sans ordonnance Effets secondaires Contre-indications ...