Qu'est-ce qu'un oncologue ?

On estime à 380 000 le nombre de nouveaux cas de cancers par an en France. Le médecin chargé de trouver la meilleure thérapie pour le soigner est l'oncologue, aussi appelé "cancérologue". Le point sur cette spécialité médicale avec le Dr Jean-Philippe Wagner, oncologue à Dunkerque.

Qu'est-ce qu'un oncologue ?
© 123RF-Nonwarit Pruetisirirot

Définition

L'oncologie, aussi appelée "cancérologie" ou "carcinologie", est la spécialité médicale chargée de l'étude, du diagnostic et du traitement des cancers, conséquences d'une multiplication anarchique de certaines cellules du corps humain. Elle s'intéresse à tous les types de tumeurs cancéreuses, qu'elles soient solides ou non, localisées ou étendues. Le principal but de l'oncologie est de comprendre au mieux les causes possibles des cancers et leur processus de développement afin de pouvoir les prévenir et les guérir avec plus d'efficacité.

Que couvre l'oncologie ?

L'oncologie est pratiquée par les oncologues, plus couramment appelés "cancérologues" en France. Ces médecins spécialistes prennent des décisions sur la meilleure thérapie à adopter pour un patient particulier en fonction de ses caractéristiques personnelles, de son état général et du type de tumeur cancéreuse dont il est atteint : sa localisation, son avancement et son pronostic. Cette spécialité est hospitalière et très fréquemment pluridisciplinaire, faisant appel aux spécialistes de l'organe touché, aux anatomopathologistes, aux cytologistes, aux chirurgiens, aux radiologues, aux radiothérapeutes, etc.

3 types d'oncologues

Que soigne un oncologue ?

"La spécialité enseignée pendant l'internat, et qui nous donne notre qualification ordinale, c'est l'oncologie mais c'est un synonyme de cancérologie", explique le Dr Jean-Philippe Wagner oncologue à Dunkerque. Il y a trois types d'oncologues :

  • L'oncologue médical : il va prescrire des médicaments contre le cancer.
  • L'oncologue-hématologue qui va s'occuper de tumeurs du sang.
  • L'oncologue-radiothérapeute qui va pouvoir élaborer des traitements par des rayons ainsi que par des médicaments.

"Au départ, nous avons tous une formation généraliste en oncologie et ensuite, en fonction des opportunités professionnelles, nous allons pouvoir nous spécialiser dans un cancer particulier si nous le souhaitons. La plupart du temps, dans les établissements privés, ce sont des oncologues généralistes. C'est davantage dans les centres spécialisés contre le cancer ou les CHU que les oncologues se spécialisent dans un type de cancer précis", précise le spécialiste.

Quand consulter un oncologue ?

Le mieux, c'est de consulter un oncologue le plus rapidement possible dans le parcours de soin. En général, c'est souvent le médecin généraliste qui détecte les premiers signes liés au cancer.

S'il y a suspicion de cancer, le patient va d'abord passer divers examens comme radio, échographie, scanner. Puis, il va voir un spécialiste d'organe et très souvent, un chirurgien car beaucoup de cancers au stade initial sont opérés. "L'oncologue intervient généralement après que le diagnostic ait été posé voire après une intervention chirurgicale. On préférerait que ce soit l'inverse, que l'oncologue soit consulté dès lors qu'il y a suspicion de cancer", déplore l'oncologue.

Comment se déroule une consultation ?

"Le spécialiste qui a fait le diagnostic va présenter le dossier en réunion de constatation pluridisciplinaire durant laquelle on va connaître le type de cancer et son stade, en sachant que les traitements sont désormais standardisés pour 90% des cancers. À l'issue de cette réunion, le patient est adressé à l'oncologue qui va vérifier la procédure, s'assurer que rien n'a été oublié et proposer un traitement au patient en lui donnant les avantages et les inconvénients, lui parler éventuellement du pronostic et organiser la prise en charge du patient si ce dernier est favorable au traitement", souligne le Dr Jean-Philippe Wagner.

Préparer sa visite chez l'oncologue

Le patient doit collecter l'ensemble des documents qui lui ont été remis durant tout son parcours de soin en s'assurant qu'il a toutes les radios, tous les examens qui ont été faits. Le but ? Faciliter la première consultation et éviter que la secrétaire médicale soit obligée de partir à la course aux documents. "De plus, il est préférable que le patient prépare des questions, parce qu'il en aura forcément, et qu'il pense à venir accompagné pour mieux affronter le choc du diagnostic", conseille le cancérologue.

"Ce n'est pas un métier facile, il faut avoir envie de fréquenter la mort tous les jours"

Prix et remboursement

Le prix de base d'une consultation d'oncologie en secteur 1 est fixé à 25€ avec un taux de remboursement à 70%. En secteur 2, les honoraires sont libres et la base du remboursement est de 23€.

Comment devenir oncologue ?

Après 6 années de médecine, on passe un concours et si on obtient une bonne place au classement, on peut choisir la spécialité d'oncologie. Il y a 5 ans d'internat à faire et au bout de 5 ans, on passe sa thèse, un mémoire et on est officiellement accepté comme oncologue par le conseil de l'ordre. "Ce n'est pas un métier facile, il faut avoir envie de soigner les cancers et de fréquenter la mort tous les jours parce qu'on ne guérit que 50% de nos patients. Cela exige d'être armé psychologiquement parce que le cancer et la mort font peur à la plupart des gens", reconnaît l'oncologue.

Qu'est-ce qu'un oncologue ?
Qu'est-ce qu'un oncologue ?

Sommaire Définition Que couvre l'oncologie ? Que soigne un oncologue ? Quand consulter ? Consultation Préparer sa visite Prix, remboursement Devenir oncologue Définition L'oncologie, aussi appelée...