Acariens : que faire en cas de piqûre ?

Les acariens sont partout, même dans les maisons les plus propres. Si certains sont susceptibles de piquer, d'autres engendrent des allergies. Comment s'en prémunir ? Quelles solutions ? Réponses avec Stéphane Gayer, infectiologue.

Qu'est-ce qu'un acarien ?

"On appelle les acariens la "poussière de maison", qu'on trouve dans les oreillers, les couettes, les matelas, les canapés", commence Stéphane Gayet, infectiologue au Chu de Strasbourg. "Quand on a beaucoup d'acariens de maison, ils engendrent un mauvais sommeil, irritent le nez, la gorge, la trachée… Mais surtout, ils peuvent déclencher une allergie aux acariens, appelée "allergie à la poussière de maison" ".

acarien
© 123RF- pictur

En effet, on sait aujourd'hui que, cette "allergie à la poussière" est en fait une allergie aux acariens, car ceux-ci représentent 90% de la poussière de maison (le reste étant les moisissures, pollen et autre débris de peau et de cheveux). Cousins des arachnides (les araignées), les acariens ne vivent que 2 à 3 mois, mais se reproduisent très rapidement lorsqu'ils trouvent des conditions favorables d'hygrométrie (entre 65 et 80% d'humidité) et de température (entre 20 et 30 degrés). Ainsi, dans une chambre avec 85% d'hygrométrie, ils mangent cinq fois plus et produisent donc une quantité de déjections allergisantes cinq fois plus importante.

"Ce qui est irritant, ce sont principalement leurs excréments et déjections"

Reconnaître une piqûre d'acarien

"Les acariens de maison ne piquent pas, ils s'introduisent dans notre corps et se promènent sur nos muqueuses. Ce qui est irritant, ce sont principalement leurs excréments et déjections", précise le spécialiste. Les acariens de maison, donc les plus fréquents, ne se nourrissent pas de notre corps, mais de débris végétaux. C'est ce type d'acariens qui est en cause dans 50% des symptômes allergiques (par exemple la rhinite allergique).

S'il existe des espèces précises d'acariens qui mordent ou piquent, on ne les trouve pas particulièrement dans les maisons. Parmi les plus connus, on a les tiques (qu'on trouve en général dans les forêts, et sont vecteurs de maladies comme le Lyme) le Sarcoptes scabiei (qui provoque la gale) les acariens Demodex (naturellement présents sur notre peau, mais qui peuvent entraîner des maladies dermatologiques quand ils sont en trop grand nombre), ainsi que les aoûtats. "Ces derniers sont des larves d'acariens, qu'on trouve dans l'herbe humide, et qui peuvent pénétrer dans notre peau par les endroits humides comme les aisselles, et donner des boutons rouges", précise le spécialiste.

Différence entre une piqûre d'acarien et celle d'une punaise de lit

Le différence entre les deux est flagrante : "Les punaises de lit (qui ne sont pas des acariens) sortent uniquement la nuit, et vont se nourrir du sang des habitants de la maison", explique le spécialiste. "Le matin, si l'on a été piqué, on retrouve de nombreuses piqûres rouges sanglantes, souvent regroupées aux mêmes endroits, sur notre corps", décrit-il. Les acariens, eux, sont peu nombreux à piquer (car les acariens de maison ne se nourrissent pas de notre sang) et on ne se rend pas souvent compte de leur présence.

Allergie aux acariens

Symptômes

• Que faire en cas d'allergie aux acariens ?

Lorsqu'il y a une grande population d'acariens dans une maison, l'inhalation de leurs débris et déjections peut être la cause de symptômes respiratoires, comme la rhinite allergique, la conjonctivite allergique ou l'asthme. Un test effectué chez un allergologue peut confirmer l'allergie à la poussière de maison. Il est indolore et très rapide : l'allergologue dépose une petite goutte d'allergène sur la peau du bras, où petite griffure a été faite au préalable. Si, au bout d'une quinzaine de minutes, la peau rougit et gonfle à l'endroit où l'allergène a été posé, alors il y a allergie à celui-ci.

  • En cas d'allergie aux acariens, la première chose à faire, bien évidemment, est de nettoyer très régulièrement sa maison pour éviter toute poussière, et changer souvent les draps. Aérer tous les jours pour diminuer l'humidité est également indispensable. S'il est impossible d'éradiquer totalement les acariens, la réduction de leur nombre suffit à diminuer, voire supprimer, les symptômes. Si cela ne suffit pas, le médecin généraliste ou allergologue pourra prescrire des antihistaminiques. La désensibilisation est également possible en dernier recours. Outre l'allergie à la poussière de maison, d'autres types d'acariens peuvent également être la cause d'eczéma, aussi appelé dermatite atopique. Des crèmes existent contre ce type de symptômes.

Housse, drap, couette, matelas anti-acarien : bien ou pas ?

De nombreuses mesures permettent de diminuer le nombre d'acariens dans une maison, en commençant pas un nettoyage régulier et efficace. Votre maître mot doit devenir "hygiène irréprochable". Avant d'investir dans les produits anti-acariens, il faudra donc éliminer toute poussière, lutter contre l'humidité en aérant tous les jours, déplacer les meubles besoin pour favoriser la circulation de l'air, lutter contre les moisissures en effectuant des réparations si nécessaire… Ensuite, investir dans des housses spéciales imperméables aux acariens (dites "anti-acariens") et ajouter un acaricide à la lessive peut s'avérer utile en cas de grosses allergies. Mais il faut au préalable se faire conseiller par un allergologue, afin de ne pas investir inutilement. Les allergies aux acariens sont en effet devenues un véritable marché pour les industriels. Il ne faut donc pas se fier systématiquement aux mentions "anti-acariens" qui n'offrent pas toujours une garantie d'efficacité.

Acariens : que faire en cas de piqûre ?
Acariens : que faire en cas de piqûre ?

Sommaire Qu'est-ce qu'un acarien ? Reconnaître une piqûre d'acarien Différence acarien et punaise de lit Allergie aux acariens • Symptômes • Que faire ? Housse, drap, couette, matelas anti-acarien  ...