Orage : que faire en cas de foudre ?

Qui dit fortes chaleurs, dit bien souvent orages. Que faire pour éviter la foudre ? Quels conseils à la maison ? Quels risques dans le corps ? Réponses avec notre expert.

Orage : que faire en cas de foudre ?
© Marc Rossmann-123RF

En cas d'orages, la foudre est un véritable danger. Chaque année en France, elle touche entre 200 et 300 personnes, occasionnant près de 30 décès. Comment s'en protéger ? Quels effets sur le corps ? Les conseils de Michel Koutmatzoff, Président de l'Association Protection Foudre.

Qu'est-ce que la foudre ?

La foudre correspond à une décharge électrique qui se produit généralement pendant un orage. Cette décharge électrique peut se former à l'intérieur d'un nuage d'orage - appelé cumulonimbus - entre deux nuages ou entre un nuage et le sol, provoquant ainsi un éclair et une détonation. A cause des frottements entre les gouttes d'eau, les cristaux et les grains de glace brassés par les nuages, des électrons (charge électrique négative) se forment et se retrouvent fixés sur les éléments les plus lourds accumulés sur la base du nuage. Parallèlement, les cristaux de glace, eux plus légers, se retrouvent fixés sur le sommet du nuage et constituent une charge électrique positive. C'est de cette différence de potentiel électrique que naît la foudre. Et en fonction de la distance à laquelle on se trouve du coup de foudre, on entend soit un claquement bref et puissant soit un grondement sourd. 

Une personne debout dans une zone dégagée (stade, champ, pré) est une cible privilégiée pour la foudre.

Les personnes à risque

Les charges électriques du nuage orageux cherchent à rejoindre le plus rapidement possible le sol. La foudre a donc tendance à cibler prioritairement les éléments les plus proches des nuages. Logique : plus un élément est haut, moins la couche d'air à traverser pour la décharge électrique est épaisse. Voilà pourquoi les arbres et les hauts bâtiments sont les premiers éléments touchés par la foudre. Une personne debout, particulièrement dans une zone dégagée, constitue également une cible privilégiée pour la foudre. Aussi, un alpiniste se trouvant souvent sur des sommets ou des arêtes, est particulièrement exposé aux foudroiements.

Effets de la foudre : que se passe-t-il dans le corps ?

Les effets de la foudre sur l'être humain dépendent de la manière dont celle-ci l'atteint, de l'intensité du courant électrique et de la durée de son passage dans le corps. 

Foudroiement direct

Une personne peut être touchée directement par la décharge électrique. Concrètement "le courant électrique entre dans le corps par un point d'impact (le point d'entrée qui se trouve généralement sur le haut du corps) et ressort par le point de sortie (qui se trouve généralement sur le bas du corps) pour rejoindre le sol au plus vite", explique Michel Koutmatzoff. Une seule décharge peut contenir jusqu'à 100 millions de volts et 200 000 ampères, ce qui est particulièrement dangereux pour l'organisme. "Il s'agit du mode de foudroiement le plus violent. Ce choc électrique, de la même façon qu'on met les doigts dans une prise, risque de provoquer un arrêt cardiaque, des brûlures internes, et, dans 10% des cas, le décès de la personne par voie de conséquence", souligne le Président de l'Association Protection Foudre.

Foudroiement par tension de toucher

© Luciano Cosmo - 123RF

Une personne peut être touchée par la foudre après avoir touché un objet métallique (poteau, clôture...). Concrètement : le corps humain est en contact avec un objet métallique foudroyé. Ainsi, puisque le métal et le corps humain sont conducteurs, le courant électrique de la foudre est transmis au corps humain par l'objet métallique. "Suivant l'intensité du foudroiement et en fonction des organes traversés, le passage de l'électricité dans le corps peut causer directement ou indirectement des brûlures de la peau (allant de la brûlure superficielle plus ou moins graves à la nécrose de tissu musculaire ou osseux), des troubles cardiaques et du système nerveux (allant de la perte de connaissance au traumatisme crânien, voire au coma avec lésions cérébrales), des lésions d'organes ainsi que des lésions mécaniques dues aux contractions musculaires violentes et aux chutes", indique notre interlocuteur. 

Foudroiement par éclair latéral

Une personne dont les pieds sont au contact avec la terre peut être touchée par la foudre. Cela peut notamment arriver si la personne s'abrite sous une structure conductrice, comme un arbre ou une tente, eux-même foudroyés. C'est ce qu'on appelle un "éclair latéral". Concrètement : la différence de potentiel électrique entre le conducteur et la tête de l'individu s'élève et provoque un claquage diélectrique (autrement dit qui ne conduit pas -ou peu- l'électricité mais qui laisse s'exercer les forces électrostatiques) de l'air. Les conséquences sur la santé sont les mêmes que celles d'un coup de foudre direct. Ces accidents peuvent se produire à l'extérieur, mais aussi dans une maison, par le biais d'un téléphone fixe après le foudroiement de la ligne téléphonique extérieure. Ce risque de foudroiement est favorisé par les foudroiements collectifs en plein air avec propagation d'une personne à l'autre.

Foudroiement par tension de pas

Une personne qui marche ou qui se trouve sur un sol insuffisamment isolant peut être touchée par la foudre. C'est ce qu'on appelle un foudroiement par "tension de pas". Concrètement : la foudre frappe la terre et le courant électrique se diffuse à travers le sol, particulièrement autour du point d'impact. Ainsi, le courant électrique traverse très rapidement le corps de la personne ou s'écoule sur sa peau. "Là encore, il y a un risque accru de brûlures superficielles ou profondes (en forme de feuilles de fougère), ainsi qu'un risque d'arrêt cardiaque, indique Michel Koutmatzoff. N'oublions pas les complications psychiques et neurologiques, qu'on a tendance à négliger, car elles sont invisibles et souvent retardées. Un suivi psychologique peut être nécessaire en fonction du stress post-traumatique de la personne". En effet, la personne foudroyée peut n'avoir aucun souvenir de l'accident ou être dans un état dépressif les mois suivant le choc de foudre.

Foudroiement indirect

Une personne peut également avoir des séquelles indirectes liées à la foudre sans avoir été elle-même foudroyée. Il peut s'agir de traumatismes liés à la chute ou à la projection d'éléments touchés par la foudre, de traumatismes sonores liés au bruit de la foudre (particulièrement fréquents au delà de 120 décibels), de lésions oculaires dûes aux éclairs, de troubles de la marche liés à l'atteinte neuromusculaire...

Ne jamais s'abriter sous un arbre !

Comment se protéger de la foudre à l'extérieur ?

Lorsque le ciel commence à gronder, voici les bons réflexes à adopter :

  • Ne jamais s'abriter sous un arbre, d'autant plus si l'arbre est isolé ou ne fait partie que d'un petit groupe d'arbres. Le risque de foudroiement d'un arbre isolé est 50 fois plus élevé que celui d'un homme debout. 
  • Si la foudre s'abat en pleine forêt, il faut s'écarter le plus possible des troncs et éviter d'être proche des branches basses.
  • En espace ouvert comme dans un champ ou dans un pré, ne pas porter d'objets - en particulier métallique, pointu et allongé - au dessus de la tête comme un parapluie, une fourche, un club de golf. Ces pièces dites "conductrices d'électricité" doivent être abaissées ou idéalement déposées sur le sol, à plat. 
  • Ne pas s'abriter sous un parapluie.
  • Les personnes en groupe doivent s'écarter les unes des autres d'une distance d'au moins 3 mètres, afin d'éviter le risque d'éclair latéral entre deux personnes. 
  • S'écarter de toutes les structures métalliques comme les pylônes, de poteaux, de clôtures, afin de ne pas être victime d'une électrocution par "tension de toucher".
  • Ne pas se tenir debout, les jambes écartées, ni marcher à grandes enjambées lorsqu'on se trouve sous un orage. La position couchée, jambes repliées sur soi, et recouvert d'un ciré ou de toute matière isolante en plastique, reste la position la moins risquée. 
  • S'abriter sous des huttes de pierre, dans une église, une chapelle, ou dans une voiture fermée (sauf les modèles décapotables, avec toits ouvrants ou toits en plastique). En revanche, il faut éviter de s'abriter dans un hangar qui comporte un toit en tôle. Penser dans ce cas à rabattre ou à rentrer l'antenne radio. 

Comment se protéger de la foudre à la maison ?

  • Dans une habitation dont la protection intérieure contre la foudre n'a pas été spécialement réalisée (même si l'habitation est équipée d'un paratonnerre), éviter de toucher des pièces métalliques comme les conduites et robinets d'eau, ainsi que les machines électrodomestiques (machine à laver, lave-vaisselle).
  • Ne pas prendre un bain ou une douche pendant la foudre.
  • En l'absence de dispositifs de protection tels que les parafoudres, il est vivement recommandé de débrancher le cordon d'alimentation secteur et le câble d'antenne d'un téléviseur, et de les éloigner d'au moins un mètre du poste. Un téléviseur non protégé et non débranché peut en effet "imploser" lors d'une forte surtension, constituant ainsi un risque pour les personnes se trouvant dans la même pièce.
  • En cas d'orage menaçant, éviter de téléphoner avec un téléphone fixe, sauf en cas d'urgence grave. Préférez le téléphone portable : son volume, même s'il est métallique, reste insuffisant pour avoir un effet attractif sur la foudre. 

Les activités de plein air à éviter

D'une façon générale, mieux vaut éviter certaines activités extérieures connues pour être particulièrement dangereuses par un temps d'orage : pêche, baignade, bateau, cyclisme, golf, alpinisme. A noter que les activités d'eau sont particulièrement à risque : un corps mouillé est un bon conducteur de l'électricité et favorise le risque de foudroiement. Les travaux électriques ou de réparation de toiture sont également à bannir car ils exposent au foudroiement direct. Avant d'entreprendre ce genre d'activités, il est conseillé de se renseigner sur les conditions météo, par exemple auprès de Météo France et du réseau national Météorage.

Personne frappée par la foudre : que faire ?

Toute personne foudroyée présentant certains symptômes comme des fourmillements dans les membres, une paralysie des membres, une amnésie, des lésions oculaires, une confusion, un stress post-traumatique important, une difficulté à respirer s'apparentant à de l'apnée ou une perte de connaissance doit être amenée aux urgences. "Si vous êtes témoin d'un foudroiement, prévenez immédiatement le Samu en appelant le 15 ou le 112 avec un téléphone portable", insiste l'expert. Prenez soin d'indiquer à vos interlocuteurs si la victime est consciente, si elle respire et si vous sentez son pouls. "Les secours médicaux vous donneront la marche à suivre en attendant l'arrivée des secours et en fonction de son état (couvrir la personne, la mettre en position latérale de sécurité, faire un massage cardiaque si elle ne respire plus)", conclut le spécialiste.

Merci à Michel Koutmatzoff, Président de l'Association Protection Foudre.

En savoir plus sur les conseils pour protéger en cas d'orage sur le site du Ministère de l'Intérieur

Orage : que faire en cas de foudre ?
Orage : que faire en cas de foudre ?

Sommaire Qu'est-ce que la foudre ? Personnes à risque Effets sur l'homme • Foudroiement direct • Foudroiement par tension de toucher • Foudroiement par éclair latéral • Foudroiement par tension de pas • Foudroiement...