Combien d'heures de sport pratiquer par semaine ?

La pratique régulière d'une activité physique ou sportive dès le plus jeune âge permet d'acquérir de bonnes habitudes et est excellente pour la santé. Bienfaits, sport recommandé par semaine, durée idéale et dangers d'une pratique excessive.

Combien d'heures de sport pratiquer par semaine ?
© Roman Samborskyi - 123RF

Bienfaits du sport pour la santé

La pratique régulière d'une activité sportive apporte de nombreux bénéfices indéniables sur la santé. Elle permet de :

  • conserver une bonne condition physique,
  • protéger contre les maladies cardiovasculaires et métaboliques. L'activité physique réduit par exemple le risque de souffrir de diabète, d'une cardiopathie coronarienne, d'AVC, d'hypertension ou de certains cancers sein ou côlon).
  • diminuer le risque de surpoids ou d'obésité,
  • améliorer la musculature et les capacités fonctionnelles,
  • faciliter aussi la stabilité de la pression artérielle,
  • améliorer son sommeil,
  • éviter la dépression et de lutter contre le stress et l'anxiété.

Combien de sport par semaine : les recommandations de l'OMS

L'activité physique englobe la marche, le vélo, les loisirs, le sport, les activités professionnelles, etc. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a livré des recommandations concernant la pratique d'une activité physique modérée.

• Pour les personnes de 18 à 64 ans, elle recommande, par semaine, "150 minutes d'activité d'endurance d'intensité modérée ou au moins 75 minutes d'activité d'endurance d'intensité soutenue, ou une combinaison équivalente d'activité d'intensité modérée et soutenue".  Et d'ajouter : "pour pouvoir en retirer des bénéfices supplémentaires sur le plan de la santé, les adultes devraient augmenter la durée de leur activité d'endurance d'intensité modérée de façon à atteindre 300 minutes par semaine ou pratiquer 150 minutes par semaine d'activité d'endurance d'intensité soutenue, ou une combinaison équivalente d'activité d'intensité modérée et soutenue".

Dangers d'une pratique excessive : addiction, problèmes pour la santé...

Pratiquer une activité physique c'est bien mais, comme tout, il ne faut pas trop en faire. "Certains pratiquent le sport à outrance ou de façon inadéquate ce qui expose au risque de blessure. La progressivité dans la pratique sportive est donc un maître mot", conseille le Dr Samuel Vergès, docteur en physiologie, chercheur Inserm au sein du laboratoire Hypoxie et physiopathologie cardiovasculaire et respiratoire (HP2) à l'Université de Grenoble-Alpes. En effet, quand l'échauffement n'est pas suffisant ou que l'effort est inadapté la blessure guette. Mal de dos, entorse, etc. de nombreuses blessures peuvent arriver. Par ailleurs, il est également indispensable de s'accorder des périodes de repos. Des problèmes de sommeil ou de comportement peuvent survenir si l'activité sportive est trop importante. Comme tout, il est impératif de trouver le bon dosage.

Conséquence d'une pratique excessive : la bigorexie

Depuis 2011, l'Organisation mondiale de la Santé reconnaît la bigorexie comme une maladie. Ce terme désigne la dépendance au sport, ceux qui en souffrent se retrouvent obligés de pratiquer toujours plus de sport. Dans la bigorexie, le sport devient une obligation et plus un moment de plaisir. Comme pour une autre addiction, des symptômes de manque peuvent arriver si la pratique sportive n'est pas suffisante (irritabilité, tristesse, etc). Certaines personnes peuvent même en arriver à s'isoler socialement.

Merci au Dr Samuel Vergès, docteur en physiologie, chercheur Inserm au sein du laboratoire Hypoxie et physiopathologie cardiovasculaire et respiratoire (HP2) à l'Université de Grenoble-Alpes.

Combien d'heures de sport pratiquer par semaine ?
Combien d'heures de sport pratiquer par semaine ?

Sommaire Sport : les bienfaits Durée idéale : que dit l'OMS ? Sport : les dangers d'une pratique excessive Sport : attention à la bigorexie Bienfaits du sport pour la santé La pratique régulière d'une activité...