Don du corps à la science : le Centre Paris-Descartes fermé après des découvertes macabres

Cadavres démembrés en état de putréfaction avancée, mangés par des rats, incinérés sans le consentement des familles ou livrés à des entreprises privées... Après les révélations effroyables de L'Express sur les conditions de conservation des corps légués à la science au Centre Descartes de Paris, celui-ci est fermé depuis mercredi 27 novembre.

Don du corps à la science : le Centre Paris-Descartes fermé après des découvertes macabres
© Fernando Gregory Milan - 123RF

[Mise à jour le 28 novembre 2019 à 10h00] Des révélations abominables ont été publiées par L'Express le 26 novembre sur les conditions de conservation de corps donnés au Centre du don des corps (CDC) de l'université de médecine Paris-Descartes dans le 5e arrondissement de la capitale. C'est le plus grand centre d'anatomie européen. L'université a annoncé sa fermeture provisoire le mercredi 27 novembre 2019 et la mise en place d'une ligne téléphonique pour les familles (01-42-86-20-48). Elle a également "présenté ses excuses aux familles sur cette situation" dans un communiqué. Le centre du don des corps est fermé administrativement à titre provisoire. Lieux vétustes, chambres froides non hermétiques, absence de ventilation... et au milieu des corps nus, démembrés, entassés, en état de putréfaction très avancée, dont certains étaient rongés par les rats et les souris. Par manque de moyens, l'établissement n'aurait pas pu procéder à des travaux de mise en conformité pour respecter les conditions de conservation de ces corps donnés à la science. Le président du CDC de 2014 à 2017, le Pr Richard Douard aurait alerté le président de l'université de médecine Frédéric Dardel en 2016 (celui-ci est actuellement conseiller de la ministre de la Recherche et de l'enseignement supérieur Frédérique Vidal). Mais les pouvoirs publics n'ont pris aucune mesure et le Pr Douard a décidé de démissionner en 2017 ainsi que deux autres membres du CDC. Des travaux pour un montant de 7,5 millions d'euros ont finalement été votés fin 2017 et ne devraient commencer qu'au début de l'année 2020 pour s'étaler jusqu'en 2023. En attendant, un "grand nettoyage" aurait eu lieu dans les locaux du CDC et des incinérations en masse auraient été réalisées, sans en avertir les familles des défunts. Toujours selon L'Express, certains corps auraient été revendus, entiers ou démembrés, à des entreprises privées sans autorisation du défunt ou de ses proches. Un ancien directeur du CDC a dénoncé un "trafic" auprès de chirurgiens utilisant ces corps pour des recherches.

Dans quels cas peut-on donner son corps à la science ?

"Toute personne âgée de plus de 18 ans peut faire don de son corps à la science par demande rédigée à la main", explique le Dr Xavier Papon, MCUPH, responsable de la structure des dons du corps à la Faculté de Santé d'Angers et Président du CERAHC. Il n'y a donc pas de situation particulière à présenter pour donner son corps à la science. 

Conditions excluant le don du corps à la science

"Plusieurs raisons peuvent exclure le don du corps à la science", liste l'expert : 

  • Perte de la carte du don,
  • transport non réalisé dans les 48 heures après le décès ;
  • décès à l'étranger ;
  • décès suite à des maladies contagieuses ;
  • corps autopsié ou relevant d'affaires médico-légales...

Démarches : s'adresser à la faculté de médecine proche de son domicile

Les démarches peuvent s'effectuer par correspondance ou sur place. "Il suffit de s'adresser au centre de don du corps (faculté de médecine) dont dépend le domicile pour recevoir informations et protocole d'inscription", précise le Dr Xavier Papon.

Prix : combien ça coûte ?

"La prise en charge du transport et les soins de conservation sont variables selon les centres. A Angers par exemple, le prix est de 650 euros", note le Président du CERAHC. Le règlement s'effectue soit au moment de l'inscription par le donateur, soit au moment du décès par la famille.

Réception de documents

La Poste doit réceptionner la carte de donateur (à conserver sur soi, le corps ne pouvant être transféré que sur présentation de la carte), d'une fiche de renseignements à remplir et renvoyer et du justificatif de règlement.

Garder la carte de donateur sur soi

Il est indispensable de conserver l'original de la carte de donateur sur soi.  Le corps ne sera acheminé à la faculté de médecine que si l'original de cette carte peut être fourni.

Annuler un don : détruire la carte

"Si la personne change d'avis, elle doit envoyer un courrier de renoncement au don du corps auprès du centre et procéder à la destruction de la carte"

Personnes mineures, sous tutelle et sous curatelle

Les dons du corps des personnes mineures ou sous tutelle ne sont pas acceptés. "En revanche, ils sont acceptés pour les personnes sous curatelle à condition d'avoir signé en nom propre la demande", précise le Dr Papon.

Merci au Dr Xavier Papon, MCUPH, responsable de la structure des dons du corps à la Faculté de Santé d'Angers et Président du CERAHC.

Don du corps à la science : le Centre Paris-Descartes fermé après des découvertes macabres
Don du corps à la science : le Centre Paris-Descartes fermé après des découvertes macabres

Sommaire Quand donner son corps à la science ? Quand ne peut-on pas le donner ? Démarche, procédure : à qui s'adresser ? Prix : combien ça coûte ? Documents Carte de donateur Annuler un don Personnes mineures, sous...

Autour du même sujet