Hypoxie : quels sont les signes ?

L'hypoxie est un terme médical utilisé pour désigner un manque d'apport en oxygène au niveau des tissus de l'organisme. L'hypoxie nécessite une prise en charge médicale adéquate pour éviter la survenue de complications graves.

Hypoxie : quels sont les signes ?
© 123RF-Yuriy Klochan

Définition

L'apport d'oxygène au corps humain est assuré par la respiration. L'oxygène respiré transite par les poumons où ils passent dans le sang se fixant à hémoglobine des globules rouges, qui le transporteur d'oxygène vers les tissus. Dans ce cadre, l'hypoxie désigne une diminution de la quantité d'oxygène apportée aux organes par le sang. "Elle est une conséquence de l'hypoxémie qui est la diminution de la quantité d'oxygène transportée par les globules rouges dans le sang, précise le Dr Nicolas Devos, anesthésiste réanimateur. L'oxygénation des organes et des tissus est alors insuffisante, et il peut en résulter une souffrance des cellules constituant les organes atteints."

Selon leur origine, on peut parler notamment :

  • d'hypoxie tissulaire, qui désigne un apport insuffisant en oxygène par rapport aux besoins des tissus de l'organisme. L'hypoxie tissulaire ne se voit pas directement, on en constate les conséquences lorsque l'escarre apparaît.
  • d'hypoxie cérébrale est une forme d'hypoxie (un apport réduit en oxygène), impliquant spécifiquement le cerveau. Quand le cerveau est complètement privé d'oxygène, le terme utilisé est plutôt l'anoxie cérébrale.
  • d'hypoxie fœtale, qui correspond à une diminution de l'oxygénation du fœtus. Durant la grossesse, l'hypoxie fœtale est le plus souvent chronique et évolue sur plusieurs semaines ou mois. On parle de souffrance fœtale chronique.

Hypoxie et altitude

En altitude, l'oxygène se raréfie. Mal des montagnes, œdème pulmonaire ou cérébral, guettent les alpinistes et les randonneurs de haute volée. Mieux vaut donc passer un test d'effort à l'hypoxie pour connaître la capacité de son organisme à s'adapter à ce nouvel environnement.

Hypoxie en avion

Dans un avion, le phénomène d'hypoxie est évité grâce à la pressurisation des cabines. La pression de l'air est alors maintenue à celle du niveau de la mer à l'intérieur de l'avion, indépendamment de la pression atmosphérique extérieure. Un dispositif qui permet aux passagers de respirer normalement.

Différence hypoxie et hypoxémie

Bien que les deux termes soient souvent employés l'un pour l'autre, ils désignent deux situations différentes. "L'hypoxémie se produit lorsque la pression partielle de l'oxygène dans le sang (PaO2) est en dessous de normale (la valeur normale est entre 80 et 100 mm Hg). Une hypoxémie non corrigée conduit à une hypoxie", précise le médecin. De son côté, l'hypoxie est définie comme réduction d'approvisionnement en oxygène au niveau du tissu, qui n'est pas mesuré directement par une valeur de laboratoire.

Anoxie

En cas d'hypoxie importante, on parle d'anoxie. L'anoxie correspond à une absence d'oxygène dans les tissus de l'organisme. Plusieurs causes peuvent être à l'origine de ce trouble, qui peut lui-même concerner un ou plusieurs tissus, voire l'ensemble des organes. " Potentiellement mortelle, l'anoxie constitue une urgence médicale absolue pour sauver la vie du patient ou limiter les conséquences et séquelles éventuelles ", insiste l'anesthésiste réanimateur.

Hypoxie et gaz du sang

Le gaz du sang est un examen médical qui consiste à prélever du sang artériel (au niveau des artères du bras ou de la jambe). Il permet de mesurer la pression des gaz sanguins de l'oxygène (O2) et du dioxygène (CO2), ainsi que le PH sanguin (ou l'acidité sanguine). On peut ainsi confirmer une hypoxie (diminution du taux d'oxygène dans le sang) grâce à cet examen.

Causes

Les causes de l'hypoxie peuvent être de trois types :

  • diminution d'apport en oxygène (hypoxie d'altitude par exemple)
  • défaillance de la fonction respiratoire (infection pulmonaire, traumatisme thoracique etc.)
  • diminution du transport en oxygène dans le sens par les globules rouges (maladie des globules rouges comme les thalassémie par exemple ou beaucoup plus simplement l'anémie)

Symptômes

Les symptômes d'une hypoxie sont généralement :

  • une tachycardie : meilleur signe clinique de l'hypoxie
  • une hyperventilation par augmentation du travail ventilatoire
  • une cyanose : la peau prend une teinte bleutée

Une hypoxie sévère peut plonger une personne dans le coma, voire entraîner la mort si elle n'est pas prise en charge efficacement par arrêt cardio-circulatoire.

Que faire ?

En cas d'hypoxie, il est fréquent de recourir à une oxygénothérapie. Un dispositif (lunette à oxygène, sonde nasale, masque à oxygène) permet d'administrer le gaz. "Le traitement de l'hypoxie dépend de son origine, de son évolution et de sa gravité. Il repose généralement sur une oxygénothérapie pour rétablir un taux satisfaisant d'oxygène sanguin" assure notre interlocuteur.

Cet apport supplémentaire d'oxygène peut être fait en utilisant :

  • Les poumons : avec un masque à oxygène, couvrant le nez et la bouche, pour apporter de l'oxygène aux poumons ; ou dans les cas les plus graves par recours à la ventilation artificielle.
  • L'oxygénation du sang directement sans passer par les poumons : Dans certains cas rares et extrêmement graves, les poumons ne permettent pas un apport d'oxygène, et on peut avoir recours à la circulation extracorporelle.

Merci au Dr Nicolas Devos, anesthésiste réanimateur à la Clinique de l'Europe à Rouen (Groupe Vivalto Santé).

Hypoxie : quels sont les signes ?
Hypoxie : quels sont les signes ?

Sommaire Définition Hypoxie et altitude Hypoxie et avion Différence hypoxie-hypoxémie Anoxie Gaz du sang Causes Symptômes Que faire ? Définition L'apport d'oxygène au corps humain est assuré par la...

Autour du même sujet