Cirrhose et alimentation : quelles recommandations ?

L'alimentation et la modification du mode de vie font partie intégrante de la prise en charge de la cirrhose, une maladie du foie, pour mieux vivre avec la maladie et éviter son aggravation. Quel régime suivre, aliments à éviter, quantité d'alcool autorisée...

Cirrhose et alimentation : quelles recommandations ?
© nitr - 123RF

Pourquoi faut il surveiller son alimentation en cas de cirrhose ?

L'alimentation joue un rôle crucial dans l'évolution d'une cirrhose, puisque les symptômes peuvent être aggravés par le surpoids, l'obésité ou par la malnutrition. Dans certains cas, les besoins en protéines, en lipides et en glucides sont supérieurs à ceux des individus sains en raison d'anomalies dans le métabolisme. L'altération du goût, la satiété précoce et les nausées favorisent également une évolution vers la malnutrition ou la dénutrition.

Quels risques ?

La cirrhose est une grave maladie chronique du foie. Elle se caractérise par une inflammation et un dysfonctionnement de l'organe. Evolutive, elle peut conduire à de sévères complications telles que le cancer du foie et le décès. La cirrhose peut être dite alcoolique et résulter d'une consommation excessive d'alcool, ou être la conséquence d'une autre maladie comme une hépatite virale ou une stéatohépatite non alcoolique.

Le régime sans sel strict n'est pas recommandé chez les cirrhotiques.

Quel régime alimentaire suivre ?

L'alimentation d'un patient atteint de cirrhose repose sur des repas sains et équilibrés, parfois fractionnés. "Elle repose essentiellement sur un régime dit "méditerranéen" à base de poissons, de viandes blanches, de fruits et de légumes ainsi que de céréales complètes. Les laitages sont également autorisés (yaourts, fromages blancs…)", précise Marie-Laure André, diététicienne-nutritionniste.

Le régime sans sel strict n'est pas recommandé chez les cirrhotiques car souvent mal observé. Environ 3 g NaCl/j maximum sont autorisés par jour. En cas d'obésité ou de surpoids, le suivi d'un régime amaigrissant peut s'imposer pour éviter l'aggravation des symptômes d'une cirrhose. En parallèle, le médecin procède également à une évaluation de l'état nutritionnel pour prendre des mesures spécifiques et corriger d'éventuelles carences : apports protéiques, apports énergétiques, supplémentation en vitamines….

Quels aliments éviter ?

Certains aliments peuvent accroître les dommages causés aux cellules hépatiques. "C'est le cas de la charcuterie, les fromages et la viande grasse, particulièrement riches en graisses et en sel, les produits raffinés comme le pain, le riz et les pâtes blanches, les pâtisseries et les gâteaux, car leur index glycémique élevé fatigue le foie, ainsi que les sodas", indique Marie-Laure André.

Pas d'alcool en cas de cirrhose ! 

Cirrhose et alcool : quelle dose ?

En cas de cirrhose, la consommation d'alcool, même à faible doses, est totalement proscrit.

Hygiène de vie : les autres conseils importants en cas de cirrhose ?

D'autres mesures sont recommandées :

  • La consommation d'alcool doit être totalement stoppée
  • La pratique d'une activité physique, même modérée, est conseillée
  • La cirrhose favorisant la survenue d'infections, une attention particulière doit être portée à l'hygiène corporelle, cutanée et bucco-dentaire

Merci à Marie-Laure André, diététicienne-nutritionniste.

Cirrhose et alimentation : quelles recommandations ?
Cirrhose et alimentation : quelles recommandations ?

Sommaire Rôle de l'alimentation en cas de cirrhose Risques Régime à suivre Aliments à éviter Alcool : quelle dose ? Hygiène de vie Pourquoi faut il surveiller son alimentation en cas de cirrhose ? L'alimentation...